7/10

Sonic & All-Stars Racing Transformed - Test Wii U

A défaut de présenter un Mario Kart ou un jeu de simulation automobile, la Wii U accueille dans son line-up de lancement la version Transformed de Sonic & All Star Racing, autrement dit le Mario Kart like issu de chez SEGA. Si la comparaison s'impose d'elle-même, tant le gameplay des deux jeux tend à se ressembler, les considérer comme des clones serait un tort : Sonic a des avantages, des défauts, et du plaisir de masse à dispenser.


DR.
Tout comme le père Mario, ce Racing vous invite à parcourir des circuits remplis d'embûches et d'items à fourrer dans le visage des opposants. On retrouve donc plus ou moins les commandes habituelles mais disposées d'une façon inhabituelle sur le GamePad : accélérer en gâchette droite, le dérapage en gâchette gauche, les items sur le bouton X, et les figures sur le stick droit. Il existe néanmoins une autre configuration de boutons plus proche de ce que l'on connait, mais la première demeure très jouable. Par contre, l'apport du GamePad reste minoritaire, tout du moins en solo : l'écran tactile affiche la carte avec la position des concurrents, mais cela implique de lâcher la télé des yeux. A proscrire bien évidemment, sous peine de se retrouver dans un mur ou sous trois mètres d'eau. Mais le jeu à deux en est simplifié, puisque l'un des joueurs pourra se contenter de l'écran de la manette tandis que le second profitera de la télé complète. Sinon, quatre joueurs pourront s'affronter via l'écran splitté, ce qui représente le minimum syndical pour un jeu de ce type.


DR.
Outre votre capacité à doser votre vitesse et à régir vos trajectoires, vous devrez maitriser le dérapage contrôlé pour truster la première place du podium. Plus vous restez en dérapage, plus votre accélération en sortie de virage sera efficace, on commence à en avoir l'habitude. Des objets peuvent également être récupérés sur la piste, pour enquiquiner l'adversaire. On retrouve les canevas du genre (une sorte de missile, une sorte de mine, une sorte de nitro, etc.) à côté d'items plus originaux (la tempête de sable pour inverser les commandes, le mode turbo des véhicules à stopper à temps, etc.) – mais globalement, les objets manquent un peu d'inventivité, de peps, de « charisme » si j'ose. Surtout que ceux-ci sont loin d'être véritablement intrusifs, Sonic préfère récompenser le pilotage plutôt que l'agressivité. Ce qui est, en fin de compte, un bon point pour le jeu, les retournements de situation sont rarement dus à un item surpuissant de dernière minute mais davantage à une bourde de conduite. Moins frustrant, mais un peu moins drôle. L'apport de ce Sonic & All Star Racing Transformed par rapport à sa concurrence directe, c'est que les véhiculent se transforment selon l'environnement. Rien à voir avec les deltaplanes ou les hélices de Mario Kart 7, ici la voiture se métamorphose carrément en bateau ou en avion et change radicalement la maniabilité. Le plus sympa là-dedans, c'est que les environnements changent pendant la course et impliquent d'effectuer un tour dans cette nouvelle configuration, ce qui brise un peu la monotonie et permet à une course jouée d'avance de se relancer. De plus, les engins peuvent réaliser des figures et bénéficier d'une accélération si celle-ci se révèle réussie. La conduite en devient d'autant plus technique car on essaiera, avec l'expérience requise, de mettre à profit la moindre petite bosse pour gratter un booster.


DR.
A côté des classiques modes multi-joueurs pour se foutre sur la tronche ou les courses chronométrées, deux modes principaux seront privilégiés : Carrière et Tour Mondial. Dans le premier, les courses sont rassemblées en différentes coupes à collecter. Dans le second, des défis vous seront proposés, allant du duel à l'obligation d'effectuer des dérapages, en passant par le bête podium. On débloque du nouveau contenu au fur et à mesure, des personnages (23 au total) ou des environnements et l'on gagne de l'expérience. A chaque niveau atteint, un mode sera débloqué pour sa bagnole, afin de modifier légèrement ses caractéristiques. C'est bien vu. Mais ce qui va vraiment faire la différence pour Sonic, outre le dynamisme de ses courses, c'est indéniablement le level design des courses. J'en ai parlé dans le paragraphe précédent, les circuits se métamorphosent selon certains évènements, comme un pont qui s'effondre. Mais de plus, chaque course prend place dans un univers de la firme SEGA : Sonic bien sûr, mais aussi Samba de Amigo, Skies of Arcadia, Monkey Ball, etc. Tous ne sont pas réussis, mais certains sont vraiment très percutants, comme le circuit After Burner, carrément tracé sur des porte-avions.

Et c'est peut-être pour ça qu'on y retourne : on prend un réel pied à parcourir les niveaux, d'autant plus que le jeu est loin d'être facile, assez technique en fin de compte malgré son orientation arcade. Pas meilleur qu'un Mario Kart, mais pas forcément moins bon non plus, Sonic & All Star Racing Transformed est sur la bonne voie pour devenir une référence et une alternative sérieuse à la série de Nintendo. Et cette dernière gagnerait à s'inspirer de Sonic. Pourquoi pas un cross-over, tiens ?


DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques