5.5/10

Sonic Free Riders - Test

Sonic Free Riders tente le coup du Kinect version glisse, en bougeant son corps comme en vrai. Mais, la difficulté des courses associée à une reconnaissance pas optimale, et à un besoin de place évident pour jouer, font que ce titre ne réussit pas son pari.

Qui n'a pas rêvé d'être dans la peau de Sonic, de fuser à mille à l'heure, pour casser du Dr Eggman ? Beaucoup de joueurs, depuis les consoles 8 bits de Sega. Avec Kinect, Sonic Free Riders nous permet de prendre ce rôle en étant Sonic sur son overboard, un peu comme Marty Mc Fly dans Retour vers le futur. La classe! Malheureusement, la série des Sonic Riders n'a jamais vraiment excellé dans son genre, alors si Kinect n'est pas utilisé au mieux, attention à la sortie de piste.

Comme d'habitude avec la première série de jeux Kinect, le gameplay est, sur le papier, très simple. Il suffit de se mettre en position de profil face à votre TV et au Kinect, comme si on était sur l'overboard. On se penche sur les côtés pour aller... sur les côtés. On se penche en avant pour accélérer, on saute pour
Sonic se la joue F-Zero
sauter, et on tend le bras pour attraper des anneaux, bref, un jeu d'enfant, et on est vite dans le trip. L'univers de Sonic est bien retranscrit, avec des couleurs qui explosent à l'écran, des personnages connus comme Tails et Knuckles...bref on est dans un univers connu et on espère prendre son pied. Malheureusement, à moins d'habiter un loft majestueux, où il n'y a pas de meubles à moins de dix mètres, eh bien jouer à Sonic Free Riders se transforme vite en épreuve physique, où chaque sortie de piste à l'écran peut se transformer en accident dans le salon. Essayer de sauter en tournant sur soi-même pour booster son score, sans se prendre une table basse, un chausson ou pire encore le chien qui passait par là, ben c'est pas gagné. Bientôt, pour jouer à Kinect, il faudra des zones de danger interdites aux non-joueurs... Mais, bon, c'est amusant, là n'est pas le problème.

Le souci se porte plutôt sur une difficulté de jeu assez élevée qui s'adapte mal au support “Kinecté”. En effet, les circuits sont assez ardus, avec des passages rapides, où il faut sauter au bon moment, prendre de la vitesse et éviter les pièges lancés par vos concurrents. Dans un jeu jouable à la manette, on s'en sortirait plutôt bien, mais avec Kinect, la difficulté est exponentielle. Il est bon de
Ça plane pour moi!
noter aussi qu'il y a un léger temps de latence pour retranscrire vos mouvements à l'écran. Un décalage très léger, mais lorsqu'il faut être précis cela devient une éternité, tellement chaque porte à passer est une épreuve. Il est déjà difficile de garder une trajectoire droite, imaginez alors la dose de sang froid qu'il faut pour faire une course de compétition, bien éloigné du tutoriel basique où il suffit juste de se pencher pour tourner. A part apprendre les circuits parfaitement, il est vraiment difficile de tenir la dragée haute à ses concurrents. Bien entendu, les plus patients y arriveront sans doute à force de jouer des heures et des heures, mais pour un jeu qui se veut facile à prendre en main, il y a comme un décalage entre l'offre et la demande.

Pourtant, Sonic Free Riders donne envie quand on le voit tourner. Graphiquement le jeu est plutôt sympathique, la sensation de vitesse est grisante, et les courses sont acharnées. Mais, pris en main (ou en corps ici) la
C'est Superman ? Non, c'est Sonic !
frustration prend vite le dessus, et on a rapidement envie de balancer son overboard virtuel par la fenêtre. Et je ne vous parle pas du mode deux joueurs en local, qui accentue les problèmes de place (il faut investir dans une crème à bosse) et le champ de vision à l'écran qui empêche de voir arriver les obstacles. Ce n'est pas Sonic Free Riders qui donnera à cette licence ses lettres de noblesse. Et ce n'est pas ce titre qui donnera envie d'investir dans un Kinect. A essayer pour les fans de glisse et de Sonic, mais n'oubliez pas : déplacez les meubles avant de jouer ! Ce serait dommage de se casser un orteil pour attraper un anneau virtuel, non mais !

A découvrir

Kinect Joy Ride - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques