Spider-man - Shattered Dimensions. Envie de tisser ?

Un concept novateur pour un jeu qui s'annonce somme toute assez classique. Spider-man Shattered Dimensions tirera-t-il malgré tout sa force d'une multiplication de Spideys ?

S'il y a un super-héros qui a toujours bénéficié d'une cote de popularité hors-pair dans le « petit » milieu des justiciers en collant, c'est bien Spidey !

En effet, le tisseur a accompagné, accompagne toujours et accompagnera encore nombre de gosses (vieux et moins vieux), subjugués autant par ses exploits contre des super-vilains super vilains que par ses déboires de simple être humain pas spécialement doué quand il s'agit d'affronter le quotidien. Un jeune homme ordinaire avec des pouvoirs extraordinaires, c'est bien là que se trouve tout le potentiel de sympathie du personnage de Peter Parker. La revanche des cloportes en quelque sorte.


Et fort de cette cote d'amour, peu de justiciers en lycra ont autant bénéficié de portages de leurs aventures en jeux vidéo que le monte en l'air. Oh, pas toujours pour le meilleur il est vrai, mais force est de constater que dans l'ensemble le média vidéo ludique à su rendre un bel hommage au coup de génie de Stan Lee... quitte à rabâcher jusqu'à plus soif la formule du beat them up à base de jets de toile entrecoupés de gymnastique casse-gencives.

Alors quoi de neuf avec ce Spider-man – Shattered Dimensions ?

Eh bien on peut dire que pour cette première incursion dans l'univers de l'araignée les développeurs de Beenox Studios ont le mérite d'avoir joué la carte de l'originalité, puisque ce Shattered Dimensions met en scène pas moins de 4 Spider-men ! Enfin, disons plutôt 4 versions de Spidey, chacune appartenant à une version alternative de son univers de base (phénomène aussi connu sous le nom de Marvel Multiverse auprès des connaisseurs).


Voulant empêcher le sinistre Mysterio de s'emparer d'un ancien artefact lors d'un casse du musée de la ville, Spider-man brise accidentellement la relique dont les fragments se retrouvent dispersés dans plusieurs univers parallèles. Et c'est là qu'intervient l'intéressante idée du jeu: chaque monde est une référence à différentes séries du comics. Amazing Spider-man, Ultimate Spider-man, Spider-man Noir et Spider-man 2099, autant de toiles (warf !) de fond différentes qui permettront de prendre à chaque fois en main un super-héros aux capacités légèrement différentes (notamment en ce qui concerne l'utilisation de son « spider sense ») dans des environnements distincts le long de 13 niveaux découpés en plusieurs chapitres.

Cette nouvelle itération des aventures vidéo ludiques du tisseur est donc fondamentalement lui aussi un bon vieux beat them up des familles, mais qui se propose de varier le plaisir de gameplay d'un univers à l'autre. Il ne s'agit par contre pas d'un jeu « open world », à la différence des précédents opus, et il faudra donc progresser dans des niveaux qui se termineront par un inévitable face à face avec un super-bad guy.


Pad en main le titre de Beenox nous a semblé un peu inégal. Pas franchement renversant lors des phases tirées de Amazing Spider-man (très classique dans le fond et la forme sans être particulièrement impressionnant visuellement) et de Ultimate Spider-man (même reproche que précédemment, malgré une idée intéressante: le combat en vue subjective contre les boss), Shattered Dimensions interpelle nettement plus lors des niveaux tirés de Spider-man Noir et Spider-man 2099. L'esthétique « film noir » du premier alliée à un gameplay qui favorise l'infiltration sur le principe ombre/lumière cher à Sam Fisher fonctionne assez bien, même si on ne peut que déplorer une I.A des ennemis plutôt aux fraises (le garde qui reprend sa ronde comme si de rien n'était au lieu de donner l'alarme quand on quitte son champ de vision, ça sucks un peu de nos jours). Quant au chapitre dédié à Spider-man 2099, il permet d'admirer des décors futuristes vraiment splendides et hauts en couleurs qui semblent promettre quelques phases sympatoches, comme des chutes libres bien speedées.


Un premier contact pas désagréable donc, mais qui laisse à penser que ce Shattered Dimensions se destine avant tout à un public de fans de Spidey, tant l'ensemble semble piocher ses mécanismes de jeu là où ça a déjà été très bien fait (impossible par exemple de ne pas penser à Batman – Arkham Asylum lors de la démo de Spider-man Noir ou à GOW III dans celle de Amazing Spider-man), et risque par conséquent de souffrir de la comparaison avec les titres auxquels il emprunte.

Un petit jeu duquel Shattered Dimensions aura du mal à sortir gagnant à moins de se révéler particulièrement bien équilibré dans sa progression.

Réponse sur le fil à partir du 10 septembre.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques