6/10

Sport en Folie (Le) - Test

Un jeu pas cher au gameplay très approximatif. Toutefois le monde est sympa, loufoque et se joue très bien à plusieurs. On nage bien sûr dans le grand n'importe quoi, ce qui est plutôt... cool.

La galaxie du party game est vaste depuis la sortie de la console préférée de Nintendo qui s'est avérée être la préférée des familles. Tous ces jeux qui servent à développer l'activité familiale et amicale, comme le faisaient à l'époque les jeux de société, avant d'être relayés par les premiers softs du genre sur console, sont souvent passés à côté du loufoque mis à part quelques exemples triés sur le volet. Le Sport en folie saura-t-il nous remettre dans le bon ton du mauvais goût interplanétaire ?

Alors que l'écran titre s'éveille sur des couleurs improbablement flashies accompagnées d'une musique funky groovy du plus bel effet, nous ne pouvons empêcher notre première exclamation alors que notre main tremblante appuie enfin
sur le sacré bouton A. Celui-ci nous donne alors le diapason de notre aventure made in Sega avec un très joli "Ouaiis", lequel sera répété à chaque pression du bouton soit une bonne centaine de fois... par heure. Pour les plus douillets ce sera la fin de l'expérience. Non ! Certains ne sont pas prêts à ce sacrifice.  Et pourtant il se trouve que ce dernier peut devenir un plaisir lorsque l'on s'en amuse. Le problème est là. Êtes-vous prêts à vous amuser ? Parce que le titre est décidément fun et sympa. Que ce soit lors du repassage extrême à savoir exactement ce qui est dans l'énoncé puisque vous allez sauter en parachute pour mieux repasser dans les airs. Il semblerait que cette discipline existe bel et bien comme les neuf autres contenues dans la galette. Ici ce sera un gameplay assimilable à un bon vieux DDR qui sera à l'honneur. Ensuite c'est au tour de la  course de tondeuse vue du dessus, du Mario Kart sur meuble, du saut à la perche fixe et surtout notre préféré la Boxe Memory qui enchaîne un round de boxe avec un round de jeu de cartes.

Tout ceci est donc très agréable à jouer mis a part un gameplay fort soupçonnable qui est loin de simplifier la tâche. Ne vous attendez pas ici à trouver un engin maniable dans tous ces sports, ce qui est d'autant plus dommage que ces derniers ont déjà été plus que bien rendus et exploités avec tous les titres précédents de la console, de Mario Kart Wii à Punch Out. Ici c'est bel et bien un challenge qu'on vous propose et qui fait regretter amèrement l'utilisation des manettes à boutons ou l'achat d'une Wii motion plus. Certes il s'agit de mini-jeux mais on aurait voulu avoir un minimum de considération de la part des développeurs.

Heureusement, le jeu est rigolo et possède une palette graphique assez délirante pour y intégrer ses quatre personnages dans un jeu graphiquement honnête pour les standards de la Wii. Heureusement aussi, la difficulté fait rire et donne lieu en multi à
de franches rigolades lors des multiples gaufres qui vous attendent dans les quelques tours du mondes qui vous ont été organisés dans cette petite dizaine de disciplines très spéciales. Même les harengs du lancer de harengs ont été repeints de cœurs roses sur un manteau d'écailles blanches, le boost dans la course de meubles est représenté par des rouleaux de PQ et le présentateur prend des pauses similaires à celles des jumeaux acrobates dans Zelda : Majora's Mask. La fonction party game est donc assez efficacement traitée et la confusion qui règne est de mise. Lorsque vos adversaires commenceront à jouer en mode solo vous aurez le droit à un changement de voix lors de l'appui du bouton A. Un homme dépressif vous assénera alors un "Oh noooon" à peu près cent fois par heure également.

Le sport en folie est un tour du monde un peu loufoque de ce qui fait de plus déjanté dans le milieu du n'importe quoi sportif. Acceptant, voire embrassant complètement ce constat d'origine, Sega nous livre un party game sans grande prétention qui vise à laisser ses neurones à la maison. Et cela fonctionne tout aussi bien que ces deux locutions verbales qui ponctuent le jeu tels des rires gras tout droit sortis de Beavis et Butt Head. Un soft pas cher dès sa sortie qui plus est et qui pourrait vous faire patienter en attendant Mario et Sonic aux Jeux Olympiques d'Hiver.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques