Starcraft II - Heart of the Swarm : un cœur à prendre


DR.
Je plains les joueurs Protoss. S'ils attendent leur extension Legacy of the Void autant que moi j'attends celle dédiée aux Zergs, Heart of the Swarm, ils ont intérêt à prendre leur mal en patience. Wings of Liberty est maintenant sorti depuis plus d'un an, le second chapitre de Starcraft II commence à peine à montrer un peu de son gameplay. Quant à la date de sortie, ne rêvez pas, les gens de Blizzard ne souhaitent pas accoucher d'un produit semi-fini comme certains autres studios, et l'on pourra donc estimer qu'une mise en vente au cours du premier trimestre 2012 est une prévision honorable. On peut en déduire que la partie Protoss ne verra pas le jour avant fin 2013.


DR.
Quoiqu'il en soit, Heart of the Swarm fait monter un peu la pression en révélant, enfin, quelques éléments de son concept et de son scénario, qui rappelons-le seront uniquement dédiés aux Zergs, à travers des vidéos et de menues présentations. La première chose que l'on apprend implicitement grâce à la vidéo teaser, c'est que Sarah Kerrigan, bien que libérée de son physique disgracieux de Reine des Lames, ne sera pas pour autant la joyeuse petite ghost que l'on a connu dans le tout premier Starcraft, et qu'elle risque de dévoiler une rancœur féroce à l'encontre des gens qui l'ont trahie. Le pauvre Jim Raynor n'est pas au bout de ses peines de cœur…


DR.
L'essaim étant maintenant livré à lui-même, Kerrigan va chercher à la reconquérir, pour assouvir de sombres (ou non) desseins dont la teneur ne sera révélée qu'en prenant place devant le clavier. Nous serons donc amené à affronter des factions Terran et Protoss, mais également les clans de Zergs dissidents qu'il faudra ramener sur le droit mucus. A en croire les rumeurs et les previews récoltées ici et là, les premières missions seront d'ailleurs consacrées à la rébellion des généraux Zergs et à la façon dont Kerrigan va les mâter. Pas plus d'informations de ce côté là, mis à part que la campagne principale devrait contenir une vingtaine de missions (soit presque une dizaine de moins que Wings of Liberty).


DR.
Heart of the Swarm
ne sera pas véritablement similaire à Wings of Liberty en ce qui concerne le gameplay proprement dit. Dans ce dernier, le concept même des Terran voulait que l'on aborde presque chaque mission sous une approche de production et de protection, sur un niveau macro-économique. Quelques rares objectifs nous permettaient d'endosser les stars de la campagne, notamment Jim Raynor et Tychus Findlay, tandis qu'un bout de la mini-campagne Protoss nous faisait principalement incarner le très efficace Zeratul. Cette notion de héros, d'unité particulière, sera semble-t-il au cœur de la problématique de l'extension Zerg, qui va vous permettre d'incarner Kerrigan tout au long du jeu. Loin d'être une figurante sur le champ de bataille, celle-ci bénéficiera de « sets » de pouvoirs à configurer avant chaque mission, qui vont lui permettre d'utiliser des capacités aux effets très différents. Au moins quatre types de sets pourront être débloqués, chacun refermant cinq habiletés différentes à améliorer séparément.


DR.
A la manière de Wings of Liberty, chaque mission sera précédée d'une phase de préparation où Kerrigan pourra obtenir des informations complémentaires sur ce qui l'attend, et trifouiller les unités Zergs dans la fameuse chambre d'évolution de la race. Grâce à l'ADN collectée sur le champ de bataille, il sera alors possible de faire évoluer ses créatures et leur faire revêtir des formes inconnues jusqu'à présent. A la manière des Terran, il faudra alors faire les choix les plus judicieux pour son style de jeu, puisque que toutes ne pourront être développées. Au chapitre des possibilités, les Zerglings pourront par exemple éclater en une petite masse de broodlings s'ils sont tués, et se distinguer selon plusieurs sous-types : les Teignes pourront être spawnées trois par trois au lieu du traditionnel deux par deux, tandis que les Raptors auront la capacité de se jeter sur un adversaire à courte distance.


DR.
Rien sur le multi pour le moment, mis à part l'annonce de nouvelles cartes et de nouvelles unités, ainsi que de quelques améliorations Battle.net. Blizzard souhaite par exemple faire évoluer l'aspect commercial de Starcraft en proposant un système de rémunération destiné aux créateurs de cartes personnalisés. L'extension contiendra bien sûr son lot de hauts faits et de nouveaux portraits à débloquer, qui viendront s'ajouter à la liste déjà bien longue de Wings of Liberty. Ce dernier sera nécessaire pour jouer à Heart of the Swarm, ce qui nous fait espérer un prix de vente de type « contenu supplémentaire » et donc relativement bas. Et malgré quelques améliorations graphiques, nous resterons dans une configuration technique similaire au premier opus, ce qui est une bonne nouvelle. Il ne manque plus qu'une date de sortie, et nous pourrons commencer à compter les jours.

En attendant, je vais continuer pour ma part à dropper du Baneling dans les SCV de ces planqués de Terran, tiens, ça calmera peut-être mon attente débordante…


DR.

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Nicolas

    18/03/2013 à 15h23

    Répondre

    PAF ! La critique !
    http://jeux-video.krinein.com/starcraft ... 20664.html

  • el viking

    18/03/2013 à 22h58

    Répondre

    J'aurais bien aimé jouer à ce jeu au tout début, j'aurais pu connaitre la passion qui semble animer les vieux joueurs, l'émotion dans la voix et les larmes aux yeux... Et j'aurais peut-être appris à jouer correctement à un jeu de stratégie!

  • Nicolas

    19/03/2013 à 10h08

    Répondre

    Perso, j'ai beaucoup joué au premier en réseau local, mais c'est avec le deux que j'ai été gagné par la ferveur. Et c'est là que je me suis rendu compte que malgré mes heures passés sur Brood War, j'étais en fait très nul.

  • el viking

    19/03/2013 à 10h23

    Répondre

    Erf. Perso, je souffre du syndrome du campeur: je suis incapable de monter une stratégie aggressive, je préfère me planquer dans mes petits bunkers Terrans!

    Ajouté au fait que je suis une bille en "build", gestion des ressources, et tout ces trucs, font que je galère à Zeus, maitre de l'olympe en débutant... Alors pour ce qui est de Starcraft...

    Malgré cela, ce jeu m'intéresse fortement notament en raison de l'équilibre des races qui procurent une sensation de jeu totalement différente selon le camp choisi. Le gameplay est très riche, parait-il, ça donne envie de s'y atteler!

  • Nicolas

    19/03/2013 à 10h38

    Répondre

    Si un jour tu t'y mets, tu peux m'ajouter à ta liste de contacts, je pourrais peut-être t'expliquer deux - trois trucs de macro, même si je suis Zerg à la base. Platine powaa.

  • el viking

    19/03/2013 à 12h00

    Répondre

    Si un jour j'achète le jeu, un pc qui le supporte et avec une connexion internet digne de ce nom, pourquoi pas?

    Tu commenceras par m'expliquer ce que veux dire le terme "macro", aussi! (quand je dis que je suis une vrai bille! )

  • Nicolas

    19/03/2013 à 12h09

    Répondre

    Oui, voilà, une fois que tu t'y mets quoi

    Une macro, c'est ta capacité à gérer ton économie et ta production. Une bonne macro, c'est donc être capable de t'assurer des revenus importants de manière pérenne, d'une part, et d'être capable de les dépenser, d'autre part. Genre si tu récupères 1000 d'argent par minute et que tu as les installations pour en utiliser seulement 100, c'est super pourri Et inversement.

    Et la micro, c'est ta capacité à gérer tes troupes : utiliser leurs sorts, les placer, cibles des ennemis spécifiques, splitter tes troupes pour éviter les dégâts de zone, etc.

    Ce sont les deux grands axes qui jugent de ta progression, mais il y a plusieurs autres points comme le build, la composition, le decision making et d'autres trucs encore moins identifiables.

    Tout ça, c'est la théorie, mais en pratique, un bon vieux 6 pool (le rush le plus rapide du jeu) fait parfois l'affaire et tu t'assoies sur tout le reste

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques