9/10

Street fighter IV - Test

La légende est de retour plus en forme que jamais ! Comme quoi, il ne faut jamais sous-estimer un combattant puisqu'avec sa 3D efficace et son gameplay simple et attrayant, ce nouvel opus a de quoi donner des leçons à tout le monde !

Il y a des jeux que l'on ne présente plus, des jeux entrés à jamais dans la légende comme Super Mario Bros, Sonic le hérisson ou encore Space Invaders. Si l'on mentionne le monde des jeux de combat, c'est Street Fighter qui apparaît dans le top 10.

Street Fighter 2 avait marqué son temps par la variété de ses coups, son action rythmée et ses personnages charismatiques. Les boules de feu de Ryu, les jambes de Chun Li ou encore la brosse de Guile sont des éléments qui sont intemporels.

Street Fighter 3, moins connu que son aîné, a tout de même été apprécié par les fans pour son approche technique et ses graphismes léchés. Les parrys et les Ultras ont marqués les esprits.

Capcom a donc décidé de combiner la légende et la technique pour nous offrir Street Fighter IV.

Old and News Challengers


Une intrigue rapide nous apprend que tout se passe entre les épisodes 2 et 3 de la série.

M. Bison a été battu et passe pour mort mais son organisation est toujours vivante sous la forme de S.I.N. qui a pour chef le terrible Seth. Ce dernier organise un combat pour utiliser la force et les capacités des meilleurs combattants et ainsi dominer le monde.

Tous les guerriers du second épisode répondent donc présents et ils sont rejoints par des amis des autres sagas (à ne pas confondre avec Sagat le roi du muay thaï) comme Sakura, Cammy, Rose, Gen.

La série accueille aussi des petits nouveaux aux motivations très ... personnelles.


El Fuerte est l'héritier de Super Nacho, il veut être catcheur et... cuisinier (Marshall Law de Tekken nourrit ce rêve ce qui montre bien l'importance de l'alimentation dans le régime d'un sportif).

Rufus, le croisement improbable du comte Harkonnen et du germain judoka des 12 travaux d'Astérix veut battre Ken pour faire plaisir à sa copine... (Ken participe au tournoi principalement parce que sa femme enceinte lui a demandé... Elle tient vraiment à lui ?)

Abel, le français du jeu, veut juste savoir qui il est : les coups dans la tête soignent l'amnésie ?

C.Viper est une tueuse ... Classique mais sa coupe des années 80 l'est beaucoup moins.

Nous avons également Seth, le boss ultime qui amalgame un peu tout le monde niveau coups

Pour finir, le dernier invité et non des moindres : Gouken, le maître de Ryu et Ken. Dans les faits, il ressemble au père Noël sous stéroïdes.

Beat it !

La saga a adopté un choix de combat dynamique où l'on ne peut plus se planquer à l'autre bout du niveau en crachant ses boules de feu. Il faut sauter, esquiver, attaquer. Le jeu est vif, et même l'imposant Zangief est soumis à ce style pour survivre.

Si vous avez donné assez de coups de nouveaux mouvements Ex ou Super s'offrent à vous. Tandis que ceux qui auront pris trop de coups pourront sauver le match avec les Ultras Moves. Il ne faudra donc sous aucuns prétexte baisser sa garde car le cours du combat peut changer en une seconde.

Le nouveau mouvement Focus permettra de casser les gardes (et les dents) tout en jouant la carte de l'esthétisme avec son effet « estampe japonaise »!

L'esthétisme est d'ailleurs omniprésent. Le jeu reste en 2D mais avec des graphismes 3D. Les niveaux sont vivants : singes qui se grattent, hommes ivres qui chutent, photographes...

Les combattants sont musclés et très expressifs. Qu'ils donnent ou reçoivent, ils n'hésitent pas à montrer leurs sentiments. L'impression très bande dessinée dépoussière avec succès ce jeu légendaire.

Le jeu se montre donc d'une facilité d'accès rare et tous les types de joueurs y trouveront leur bonheur.

Next Level


Les modes défis et training permettent de se familiariser avec le jeu mais le principal intérêt du jeu est le mode online qui va ouvrir le combat au monde entier. Dans ce mode, aucun ralentissements, aucune attentes, des adversaires tombent de tous les côtés et ces derniers peuvent être filtrés pour correspondre à votre niveau. Vous allez vivre l'expérience des salles d'arcade sur votre canapé ! (c'est cool, car ces salles n'acceptent pas les joueurs en caleçons).

Street Fighter IV est donc un titre jouissif qui est assez bourrin pour plaire aux nouveaux et assez technique pour retenir l'attention des connaisseurs. Son nouveau look est pêchu et expressif. Anciens et nouveaux combattants sont traités avec le même soin et chacun à sa chance sur le ring. Rapide et efficace, ce nouveau « SF » est un succès. La pression était évidente, Capcom a su relever le défi.

A découvrir

Jack Keane - Test PC

Partager cet article
A voir

Big Bang Mini

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    24/03/2009 à 15h47

    Répondre

    bien

  • el viking

    25/03/2009 à 20h27

    Répondre

    du coup, il n'y a pas bison? pourtant on le voit dans les images....  


     


     


     

  • Canette Ultra

    26/03/2009 à 22h49

    Répondre

    Comment ça pas de M.Bison ?


    Il est là ! il est même dans les personnages de départ


    Bison s'est fait certes botter le cul dans le SF II mais il est de retour, et il est pas content !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques