A DECOUVRIR
5/10

Super Smash Bros Melee - Test

Problèmes de voisinage?

Mais qu'est ce qui force tous ces personnages de Nintendo à se taper dessus ? C'est vrai quoi ? Pourquoi donc Mario et Link s'envoient les torgnoles à n'en plus finir ? Je les croyais si gentils. Peut-être des rancoeurs du passé. Ou bien des problèmes de voisinage. Enfin pas la peine de chercher, on ne saura sans doute jamais. Super Smash Bros Melee met en tout cas en scène dans un jeu de baston original moult personnages issus du monde de Nintendo : de Mario à Fox Mac Cloud, en faisant un détour par Pickachu, sans oublier Donkey Kong et Ganon, les jeux les plus connus sont représentés. On notera aussi la présence de personnages moins populaires en nos vertes contrées, comme Ness (Earth Bound), ou Marth et Roy (Fire Emblem). Et tout se beau monde se réunit, en matchs de deux à quatre, dans des arènes 3D avec des déplacements type 2D, arènes issues elles aussi du monde Nintendo (château de Mario, plages d'Hyrule, circuit de F-Zero...).

Pousse-les dans le vide

Le but des ces « joutes » ? Oh, ben simplement expulser le plus loin possible l'adversaire pour le faire tomber de l'arène. Le moyen le plus sur pour expulser avec efficacité (et Mario pourra en témoigner) est de frapper son adversaire pour lui remplir un pourcentage de « charge », car plus ce pourcentage est haut, plus vos « Smash », coup spécial projetant l'adversaire au loin, l'enverront valdinguer. Système de combat auquel il faut ajouter des dizaines d'items qui viendront vous avantager ou vous pénaliser, allant de l'invisibilité temporaire à la bombe. En résumé, un système original, bien pensé, simple et efficace...mais un peu confus. Surtout quand quatre personnages -au hasard un Bowser invisible, un Fox ultra-rapide, une Samus géante, et un Kirby métallique- lancent des attaques et des pokéballs à tout va pendant qu'un déluge de pommes s'abat sur votre tête et qu'une tempête vous pousse sur l'extrémité de l'arène.

Chantage nostalgique

Mis à part l'aspect brouillon des combats, le jeu réalise un quasi-sans faute sur les autres aspects : techniquement, il tient la route avec des personnages chatoyants et chamarrés, hauts en couleurs d'origine (ils ont sans doute lavés leur vêtements avec une bonne lessive, et Link n'aura jamais été aussi vert). Les arènes sont dans l'ensemble agréables à jouer, visuellement originales, voire superbes (comme la cabane de Donkey Kong au crépuscule, nichée sur ses pilotis au dessus d'une rivière qui reflète la couleur rouge du ciel). De plus, chaque arène se démarque des autres grâce à un élément interactif personnalisé : j'ai déjà cité les pommes et la tempête sur l'arène de Kirby, mais on peut par exemple avoir l'obligation de sauter de toit de vaisseau en toit de vaisseau sur le circuit de F-Zero, avoir à éviter la montée de lave dans le monde de Metroïd, ou esquiver les missiles lancés sur le château de Mario...Chaque monde possède évidemment sa propre musique réorchestrée, souvent pour notre plus grand bonheur.

La poussière guette...

Avec cet univers coloré et ce gameplay original s'ajoute la richesse d'ensemble du jeu. Personnages et arènes à débloquer, bonus innombrables, statistiques détaillées de toutes les parties, modes de jeux à la pelle : il y a tant de choses à voir qu'il semble au premier abord impossible de tout voir. Pourtant, seul, Super smash Bros Melee lasse très vite, et malheureusement rien ne pousse à débloquer toute ces options. Tout est là mais rien n'y fait, et le jeu aurait pu finir sa vie sur une étagère, oublié de tous...

Quand t'es mauvais, t'es mauvais...

Mais à l'instar d'un Mario Kart ou d'un Mario Party, il se révèle entièrement à plusieurs. Là, le plaisir revient, chaque partie est l'occasion de ridiculiser l'adversaire (ou de rire de son infortune selon le talent qu'on a, moi j'ai choisi mon camp, je perd tout le temps). Le genre de jeu qu'on prend plaisir à ressortir durant les longues soirées d'hiver où rien ne menace de briser la monotonie ambiante, en quelque sorte. Super Smash Bros Melee ne plaira pas aux allergiques à Nintendo, mais son fort potentiel à plusieurs, sa touche un brin nostalgique et son système de combat charmeur (bien qu'un peu confus) rendent le jeu agréable, voire indispensable si le genre vous tente.

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    17/07/2008 à 03h52

    Répondre

    Bien le bonjour.


    Je tenais juste à laisser ce petit avis vis à vis de la note de Krinein.


    Un magazine peut être critique, mais il ne doit rester le plus objectif possible.


    Je trouve cette note ahurissante : SSBM, 5/10? Mdr, et pourquoi ne pas mettre 4/10 à Crystal Shards, Pokémon ou Majora's Mask? SSBM, c'est des centaines d'heures de jeu, avec plus de vingt personnages, presque 300 trophées à obtenir, des combinaisons toujours plus compliquées, etc etc.


    Je ne parle même pas, de plus, du mode VS. Des milliers d'heures de jeu là, un jeu inlassable quoi, un mythe, même des années après.


    Mais je suppose que Krinein a fait comme le néophyte de base : joué 5 minutes sans chercher à comprendre les subtilités du jeu. Et pompé le reste du "test" quelque part ailleurs.


    Parce que, quand même, 5/10 pour SSBM... Ca fait tâche. 

  • Canette Ultra

    17/07/2008 à 08h23

    Répondre

    Un jeu ne se détermine pas entièrement par rapport à son nombre d'heure.


    certain jeu demanderait des heures et des heures mais... comme c'est npas terrible, on y reste pas.


     Concernant Smash Bros, tout les goûts sont dans la nature. Je peux y jouer des soirées entières mais il faut croire que tout le monde n'adhère pas à celà et si tout le monde n'adhère pas, c'est qu'il y a une faille et qu'une note de la mort ne doit pas être donnée.

  • EvilPNMI

    17/07/2008 à 12h48

    Répondre

    Je tiens à signaler la double note donnée par Ichabod à l'époque : solo 5/10 (entièrement d'accord), multi 9/10 (d'accord aussi). Pour la version Brawl j'ai moyenné entre le solo et le multi ce qui a donné un 7/10, pour l'instant ça n'a pas encore râlé

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques