7/10

Tekken 3D Prime Edition - Test

Cette mouture de Tekken conçue spécialement pour la 3DS a deux mérites majeurs : d'une part, elle comble un peu le vide presque total de jeu de combat sur la console, qui n'en compte actuellement que deux qu'il n'est pas nécessaire de citer tant ils sont notoires ; d'autre part, elle nous propose une innovation majeure, à savoir inclure un film, rien que ça ! Ledit film est visionnable en 3D bien sûr et c'est très classe.


Oh, un film !!! Classe !
Ce dernier aspect nous sort complètement de la question vidéo-ludique, mais comment ne pas être ravie quand on voit qu'il s'agit de l'excellent Tekken Blood : Vengeance lancé l'année dernière sur les écrans ? Et autant vous dire qu'il sort impeccablement bien sur la 3DS... Donc, vraiment, on espère que ce type d'initiative se renouvellera.

Côté jeu, comme nous le disions, cela fait du bien de voir revenir un peu de bonne baston sur nos petites consoles. Même les jeux de puzzles y ont plus de représentants, ce qui n'est pas peu dire... Mais est-ce un bon jeu de baston ? La licence Tekken a connu par le passé quelques errements donc, sur Krinein, on restait prudent. Verdict : le résultat n'est pas mauvais mais un peu léger.

Un peu léger en solo comme en multi

On a certes les 40 personnages. On a certes une centaine de coups pour chacun d'eux. On a certes cinq niveaux de difficulté, des grades à conquérir depuis le 9ème kyu jusqu'à 5ème dan puis Grand Tekken, 765 cartes à collectionner, des arènes à foison, un paramétrage détaillé de la durée des rounds et de leur nombre, mais alors, question modes... c'est la disette totale !


Joliiiii...
Exit les boss et les modes aventures ; ne restent que la survie, le combat rapide et le versus en ligne. Serait-ce aussi la crise sur les rings ? L'intérêt de jeu s'en trouve un peu diminué. La pilule aurait pu passer si le mode multi-joueur avait compensé. Mais le on-line s'avère lui aussi assez maigrichon : partie avec classement + partie amicale et puis c'est tout. Pas d'échange de données, de partage de fantômes, d'affichage du classement ou de tournois. Même certains jeux DS proposaient plus de contenus sur le wi-fi. Et ce n'est pas l'échange de cartes ou de PC via StreetPass qui compense (même si cette option a le mérite d'exister).

En revanche, on constate avec grand plaisir, alors que Tekken 3D n'est sorti que depuis hier au Japon et le 14 aux Etats-Unis, qu'il y a déjà du monde prêt à mordre la poussière et que les gars sont déjà 1er dan ! Bonne chance les amis...

Conclusion : ces lacunes ne sont pas trop dérangeantes. Les parties en ligne avec des joueurs réels sont toujours l'aspect primordial quel que soit le genre. On l'a vu à Mario Kart ou à Yu-Gi-Oh, le solo devient très vite accessoire. Tekken 3D reste donc honorable. Il n'aura plus qu'à vraiment peaufiner son multi lors d'un prochain opus pour espérer obtenir une excellente mouture, car la réalisation est déjà au top.

Une réalisation impeccable ou presque

Depuis Super Street Fighter IV et Dead or Alive : Dimensions, on savait que la 3DS en avait assez dans le ventre pour nous offrir des graphismes de toute beauté, portés par une fluidité de mouvements irréprochables. Namco a bien exploité son support et le résultat est là : impeccable. On s'arrêterait presque de se battre pour admirer le décor. Parfois, les silhouettes de certaines dames semblent vraiment difformes tant leurs seins sont disproportionnés dans leur énormité, mais ce n'est pas le cas de toutes. Et puis quand on voit le beau hakama de Asuka, on se dit que les développeurs de Namco n'ont pas oublié toutes les vraies valeurs.


Ca enchaîne, surtout en ultra-difficile
En outre, la fluidité des coups, la caméra sur les techniques spéciales, le détail des costumes, la quasi-absence de temps de chargement donnent un réel plaisir au joueur.

Les petites saynètes sont elles aussi toujours au rendez-vous, avec alternance entre sérieux total et caricature délirante ; on en a même en Japonais, ce qui nous console un peu car la voix du menu est en anglais uniquement (sacrilège !).

Les commandes sont égales à elles-mêmes pour un Tekken : d'une simplicité déconcertante qui les rend accessibles rapidement mais qui cache, en réalité, une richesse de combinaisons à décourager les non-initiés. Eh oui, Tekken est tout autant un jeu de pros que de néophytes. On regrette même que le mode d'emploi soit à ce point maigrichon, car on ne dit même pas au départ comment parer, sauter ou se relever. A noter, qu'on a aussi accès à quelques coups spéciaux via l'écran tactile. Ce sera parfois pratique, parfois non car on peut perdre du temps. Et le timing, c'est primordial en combat.

Le seul vrai hic en définitive c'est le gros ralentissement que l'on a pu constater en ligne. La différence est vraiment saisissante par rapport au mode solo et c'est bien dommage. Mais peut-être était-ce dû à la connexion ou à un autre aspect technique ponctuel... Autre déception : il n'y a qu'une unité de sauvegarde : pas de prêt possible.

Bref, Tekken 3D donne une belle bouffée d'oxygène dans la ludothèque 3DS pour les fans du genre combat, il réserve quelques surprises dont l'idée très judicieuse d'offrir rien de moins qu'un film, mais il n'est pas l'opus le plus abouti sur la console, même s'il en exploite pas mal de fonctions, y compris les pièces de jeu. Ami lecteur, à vous de voir si voulez investir.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques