Comment j'ai zappé Total War : Rome 2

Tu n'aimes pas les jeux de stratégie !

Si Total War : Rome 2 pouvait répondre à mon exaspération, c'est à peu près ce qu'il m'aurait balancé à la figure avant que je ne le désinstalle de ma machine au bout de mes deux petites heures de test. Deux seulement, oui. Et pourtant : les deux plus longues de ma vie. Oublions les campagnes publicitaires qui vantaient monts et merveilles. Passons les bugs multiples qui empêchent d'avancer normalement durant la campagne solo. Mettons de côté l'intelligence artificielle complètement débile qui – ENTRE AUTRES - se laisse dégommer à distance sans trop réagir. Ne parlons pas du pathfinding horripilant, des temps d'attente et de chargement, de l'interface envahissante, des éléments fantômes du décor, des champs de bataille illisibles en milieu citadin, du contenu retiré pour racler plus de monnaie, des innombrables DLC en approche, etc. Tous ces détails d'un commun sans borne, en règle générale, ne suffisent pas à décourager le joueur que je suis. Sauf qu'à un moment donné, il faut bien dire stop aux conneries, faire parler le fond de sa bourse et mettre en avant son exigence de consommateur. Hé ouais ! messieurs les développeurs et éditeurs : à force de nous sortir des « jeux qui ont du potentiel » mais qui en réalité ne sont pas du tout terminés, le vase de la colère a plus de chances de déborder sur vos pieds. Total War : Rome 2, en état, vendu plein pot et façon puzzle, est le genre de produit que je ne veux plus voir sur mon PC.


La faction Sparte a été retirée du jeu pour propulser les précommandes ou être vendues en DLC (8€) : HAHOU !!!

Je n'aime pas les jeux. Ceux fabriqués à la va-vite.

Cela aurait pu être ma réponse « esquive facile », non argumentée, pleine de mauvaise foi. En réalité, je n'attendais rien de particulier de la part de Rome 2. Mon appétit de stratège en herbe a déjà été rassasié cette année avec l'édition Gold du renversant et complexe Shogun 2 - la précédente production de Creative Assembly. Aussi, les simplifications du dernier Total War, son manque de finition et de perspective, avaient peu de chance de l'effacer de ma mémoire, de mes références en la matière. Pour ce faire, il aurait fallu un chamboulement, une accroche terrible, un direct du droit qui met KO. Or, la claque d'emblée, celle qui me fait dire que je vais me régaler sur un soft et ne plus décrocher pendant des jours, ce Total War : Rome 2 n'est pas parvenu à la placer. Dans sa précipitation à sortir en cours de route, il a manqué le round. J'ai jeté l'éponge. Je ne lui laisserai pas le temps de me surprendre. Jamais. Et ce, même si les patchs miracles commencent déjà à pleuvoir sur sa dépouille pour tenter de le régénérer.

Me concernant, je suis déjà passé à autre chose...

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Islara

    16/09/2013 à 11h19

    Répondre

    Ha ha ha, vite fait mal fait, c'est l'écueil à la mode en ce moment. 

  • Anonyme

    17/09/2013 à 14h23

    Répondre

    blaireaaaauuuuu !

  • Anonyme

    18/09/2013 à 16h43

    Répondre

    Pathétique cet article.

  • Anonyme

    18/09/2013 à 20h16

    Répondre

    Shogun 2 complexe, fais moi rire!!!Je crois que l'on n'a pas joué au même Shogun 2

  • Anonyme

    19/09/2013 à 11h03

    Répondre

    Le mec qui préfère Shogun 2 à Rome 2 n'a pas grand chose dans le pantalon à mon avis...Il faut laisser le temps de corriger les bugs, comme tous les jeux. L'IA est bien plus pertinente que dans tous les autres total war, si tu préfères Command et Conquer, passe ton chemin..

  • Guillom

    23/09/2013 à 22h37

    Répondre

    Rome II n'a pas sombré dans les travers de ses prédécesseurs maudits, Empire et Napoléon. L'IA est plus que correcte et les innovations de gameplay sont géniales. Et les bugs seront corrigés. mais c'est anormal que, pour un jeu aussi attendu et coûteux, Sega et CA sortent une bêta à la place de la version finale. Sans parler des DLC, au départ intégrés aux jeux, qui finissent à 8€ sur Steam. Medieval forever 

  • Anonyme

    21/11/2013 à 15h07

    Répondre

    On sent le mec frustré qui attendais le jeu comme un messie et qui, rageusement, le démonte parce qu'il ne répond à la perfection à laquelle il s'attendait.Il n'est pas parfait, certes. Mais tes arguments s'apparentent à de l'acharnement ou de la mauvaise foi. Car quasi tous les problèmes cités se retrouvent dans les autres Total War : chaque Opus a ses faiblesses et ses bugs ce qui ne les empêchent pas d'être de très bons jeux. RTW 2 s'inscrit dans la même lignée. De là à le conspuer comme tu l'as fait, je ne reprend que le commentaire écrit plus haut :
    blaireaaaauuuuu !
    Laisse tomber ton Pentium 233 Mhz et achètes toi une vraie bécane.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques