8/10

Tetrobot and Co. - Test Wii U

Après sa sortie sur steam il y a un an, Tetrobot, suite de Blocks That Matter, revient sur Wii U pour notre plus grand plaisir.

Les plates-formes de téléchargement de jeux dématérialisés, que ce soit eShop ou les autres, sont régulièrement un réservoir de petits trésors. À son époque, le DSiware nous avait offert l'exceptionnel Divergent Shift. Plus récemment, eShop a révélé la série Pullblox-Fallblox, et Puddle et Q.U.B.E. y ont été réédités. Aujourd'hui, c'est au tour de Tetrobot, via Neko Entertainment.


Guider un petit robot et ramasser des blocs jaunes.

Comme souvent, ces jeux géniaux sont développés par des studios indépendants (ici c'est Swing Swing Submarine), et comme souvent ils sont classés dans la catégorie puzzle-game. En l'occurrence, Tetrobot, suite de Blocks That Matter, est un pur jeu de réflexion où l'on dirige un mignon petit robot, créé par une jeune et sympathique ingénieur en chimie et robotique, Maya, et ce dans différents couloirs, tuyaux et salles, afin de récupérer des morceaux de mémoire numérique. Evidemment, des obstacles barrent la route, et à l'aide de cubes de matière variée (pierre, bois, sable, verre, glu, fer, glace), manettes, propulseurs, courant électrique, laser et autres outils, il faut se frayer un passage. Le concept est ravageur et immédiatement prenant. On découvre avec plaisir les différents mécanismes et leurs nombreuses potentialités, on s'étonne d'être assez rapidement pris au dépourvu et de devoir se poser pour réfléchir, voire de carrément bloquer. Alors, comme dans les meilleurs jeux de réflexion, on s'arrête et on revient plus tard au jeu pour tenter ses idées. Car on va continuer à penser à Tetrobot même si on a éteint sa Wii U et on va découvrir la solution au hasard d'une bouchée de pain, de son brossage de dent ou d'une déambulation dans le bus. C'est ça la magie des jeux de réflexion : y penser sans arrêt et finir, avec un sentiment d'extase intellectuelle, par trouver la solution. Il en va ainsi de Tetrobot : une fois qu'il s'est insinué dans votre cerveau, il y reste. Et c'est d'ailleurs ce qu'on lui demande, donc on est très heureux de vivre l'expérience de ce jeu, qui devient une vraie nourriture de l'esprit (comme dirait Pr Layton).


Un renouveau constant des objets, mécanismes et outils.

Vous l'aurez compris, sa variété constante d'outils, qui s'ajoutent de niveau en niveau est une des clés de Tetrobot. La variété et le renouveau constant seront toujours de grands atouts. L'autre clé de Tetrobot, c'est son excellent degré de difficulté, laquelle s'avère en outre assez progressive. Afin de ne pas bloquer le joueur, le jeu permet par ailleurs d'accéder au niveau suivant même si on n'a pas récolté tous les blocs de mémoire. Ainsi, on peut revenir plus tard à un niveau incomplètement accompli tout en continuant à savourer le jeu. C'est un bon compromis entre haut niveau de difficulté et accessibilité, afin que tout le monde trouve midid à sa porte. En revanche, on regrette l'absence totale de tutorial ou de présentation. On atterrit dans le jeu directement, sans même savoir ce que l'on doit faire. Être déconcertée ainsi n'est au final pas déplaisant, bien au contraire, mais là où le bât blesse c'est que, parfois, il va nous falloir découvrir des nouveaux mécanismes par nous-mêmes alors qu'ils ne sont pas évidents à deviner et que rien ne nous permet de savoir ce qu'ils apportent. Ainsi, on doit découvrir nous mêmes que les cubes de même matière se collent entre eux, que l'on peut mettre de la glu sur un cube en écrasant une bestiole rouge, que le cube de sable se transforme en verre si on le met sur un laser. Et si on ne pense pas à faire ce genre d'essais, on bloque. Tetrobot est ainsi très décevant pendant les deux premiers niveaux car on ne savait pas qu'il fallait penser à tout ça. Par contre, une fois qu'on a saisi qu'il fallait faire ses petites expériences, tout roule. Enfin, ça reste ardu quand même. Mais c'est très plaisant.


Des niveaux non obligatoires : difficulté mais accessibilité.

Dès lors, pour savourer pleinement l'expérience Tetrobot, ayez bien conscience qu'il faudra jouer par vous-mêmes avec les outils pour leur trouver une utilité a priori invisible. C'est dommage que les développeurs n'aient pas pensé à nous le dire. Il y a certes une espèce de journal de bord décalé un peu explicatif, mais il est incomplet, et comme il a un côté délirant, il n'est pas très clair. Personnellement, je le vois plus, comme un petit supplément de jeu à décoder que comme une aide.

Côté univers graphique et sonore, c'est simpliste, mais le concept est très bien porté avec un léger côté oppressant et en même temps mignon comme tout.

Enfin, une question taraudera nécessairement les possesseurs de Wii U : l'adaptation est-elle correcte ? Idéalement, le jeu se joue à la souris, et donc au stylet. Le passage à une manette à boutons n'est donc pas le plus judicieux. Dans l'ensemble, il est bien fichu mais pas totalement : un curseur dirigé par le pad permet de se déplacer rapidement sans être obligé de naviguer par soi-même dans les couloirs, donc ce point est bien pensé. Idem, on peut attraper les cubes rapidement grâce au même curseur. Par contre, pour les lancer, le jeu sélectionne automatiquement le dernier cube entré dans l'inventaire sans que l'on puisse choisir celui que l'on veut. Vu qu'il n'y aucun tutorial et que le mode d'emploi est incomplet, il m'a fallu un temps certain pour trouver qu'il fallait appuyer sur Z ou L (et non ZL ou ZR). Il y a donc une très bête lacune sur cet aspect. En revanche, jouer sur l'écran de la télé, c'est assez grandiose, la qualité graphique n'en souffre pas du tout. Et en prime, au cas où quelqu'un a besoin de la télévision, vous pouvez continuer à jouer sur l'écran de la mablette, ce qui est très très pratique, je l'ai constaté plus d'une fois. Enfin, sachez qu'il y a heureusement trois unités de sauvegarde.


Grande durée de vie : 20H minimum.

Bref, Tetrobot est absolument incontournable par son imaginaire, ses potentialités, son renouveau permanent, son univers scientifique, son excellent niveau de difficulté et sa fulgurante durée de vie : 8 niveaux, avec 6 tableaux par niveau, boss non inclus, soit au moins 20H de jeu ! Sans parler des défis supplémentaires à tenter dans certains niveaux et que vous trouverez dans la page "trophée". Pour 10 €, c'est cadeau. Alors, une nouvelle fois, merci à ceux et celles qui continuent à créer et éditer ce genre de petits bijoux.

Crédits : trucs et astuces

1) garder un maximum de cubes dans l'inventaire ; si des rayons violets vous en empêchent, pensez à poser le cube avant de traverser les rayons et récupérer les cubes à distance, les rayons n'affectent pas les cubes dans ce cas ;  c'est indispensable à savoir pour résoudre certains niveaux ;

2) le robot peut tenir et porter des cubes en se plaçant en dessous ; idem, c'est indispensable à savoir pour résoudre certains niveaux ;

3) penser à écraser les petits bonshommes rouges avec les cubes quand ces bonshommes ne sont plus utiles ; cela donnera une face collante à votre cube, indispensable dans certains cas ; n'oubliez pas de sélectionner la bonne face ;

4) lancer un cube de glu éclabousse non seulement la surface où il a été lancé mais également le haut et le bas ; cela peut être utile ;

5) un cube en bois peut être récupéré avant d'être brûlé par les autres cubes adjacents, mais il ne doit pas avoir le point orange ;

6) la solution n'est jamais bien compliquée ; si on bloque, c'est que soit il manque un cube, soit on doit découvrir une astuce comme celles listées ci-dessus.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques