TGS 2013 - Le business du rétrogaming en pleine forme

Wii U, Xbox One ou PS4 ? Et bien pour certains joueurs, le choix se tournera certainement davantage vers la Nintendo 64 ou la Saturn. Il n’y a qu’à circuler dans les allées du TGS pour voir le succès du rétrogaming.

Sur Krinein, nous vous avions déjà parlé du rétrogaming ici et un an plus tard, il faut dire que le phénomène ne s'est pas affaibli. Au-delà des trentenaires nostalgiques, les jeux des années 1980-1990 semblent attirer aussi les plus jeunes.

Un indice de cet engouement : les stands arborant fièrement les cartouches de GameBoy Color et les boîtes de Megadrive. Ce n'est pas le seul moyen d'obtenir de vieux jeux bien sûr. Entre l'émulation et l'abandonware, tout le monde peut devenir un petit historien du jeu vidéo sans beaucoup de difficultés.

Mais le rétrogaming c'est avant tout une affaire de collectionneur. On a de plus en plus de facilités à considérer le jeu vidéo comme un art, et comme tout art, il y a un business qui se monte derrière et une cote pour les jeux rares ou prestigieux. Résultat : les cartouches poussiéreuses se vendent à prix d'or. C'est à regretter d'avoir vendu ses jeux PS2 sans avoir attendu quelques années… Mais je m'égare.


Les vieux jeux c'est pas que pour les vieux. Photo - Julie.TB.

 

Toujours est-il que les vendeurs mais aussi les développeurs et les éditeurs ont compris que le rétrogaming constituait une manne non négligeable. On peut voir ça dans les offres multiples dans les nouvelles consoles qui permettent de télécharger des vieux jeux dits de collection. Mais aussi dans quelques nouveaux jeux qui empruntent les logiques d'il y a vingt ans. Ainsi, la vue en 2D et le scrolling horizontal reviennent à la mode.

Alors résistance à la nouveauté ou revirement vidéoludique ? L'équipe de Krinein a posé la question à deux acteurs majeurs du mouvement : le Joueur du Grenier et Marcus. Le premier attire plus de 3 millions d'abonnés sur sa chaîne youtube où il teste de vieux mauvais jeux, le deuxième est une institution quasi-historique du monde du jeu vidéo. Ils nous parlent du phénomène.

A propos des auteurs

Je regarde plein de films et sur mon temps libre je suis journaliste. J'ai eu peur devant Paranormal Activity et je me suis endormi devant Interstellar. Mes goûts n'engagent que moi.

5 commentaires

  • Islara

    31/12/2013 à 12h28

    Répondre

    Nintendo avait compris ça dès la sortie de la Wii en 2006. Ils avaient créé leur catalogue d'anciens jeux, appelé "console virtuelle".http://jeux-video.krinein.com/revolution-wii/En tout cas, ça fait plaisir de voir qu'une sorte de musée virtuel et multi-formes du jeu vidéo se constitue lentement mais sûrement.

  • nazonfly

    02/01/2014 à 10h06

    Répondre

    Il y  a un truc qui m'a fait tiquer quand j'ai regardé la vidéo : l'un des intervenants (Marcus si je ne m'abuse) trouve qu'un vieux jeu c'est comme un vieux Chaplin, quand il est bon, il reste bon et intéressant. Et l'autre intervenant (le Joueur du Grenier) dit qu'il trouve les vieux jeux trop chers. Or quand on va voir un film au ciné un Chaplin coûte aussi cher que le dernier blockbuster à la mode (à condition que le même cinéma diffuse les deux, qu'il n'y ait pas de 3D dans le blockbuster etc).

  • Anonyme

    02/01/2014 à 21h21

    Répondre

    @nazonfly A mon humble avis, il faut bien distinguer les deux interventions. Quand le Joueur du Grenier parlait de vieux jeux trop chers, je pensais qu'il parlait de tous les vieux jeux et ne distinguait pas bon et mauvais jeux. Un vieux film peut être bon mais au bout de trois ans, tu le verras gratuitement à la télévision (Intouchables par exemple)et le prix de son DVD baissera invariablement avec le temps. Pour un vieux bon jeu (Un vieux Fifa par exemple ou un vieux Tomb Raider) c'est censé être pareil, on les trouve à 2 euros à la Trocante. Là est la contradiction que tu soulève ooncernant l'intervention de Frédéric Molas: la plupart des vieux jeux ne coûtent pas très cher. Je pense donc qu'il parle de certains jeux souvent des RPG japonais comme Final Fantasy 7 ou Suikoden par exemple (suffit de les chercher sur le Bon Coin). De plus, il s'agit du même phénomène pour certain films qui repassent au cinéma. Mais, le plus souvent, ils sont à prix réduit et apparaissent pour certaines raisons commerciales comme la diffusion prochaine de leur suite au cinéma (ce fut le cas avant la sortie de Star Wars I je crois), passage à la 3D (Le Monde de Némo) ... Ce phénomène de prix élevé pour un vieux jeu est donc souvent exceptionnel. Enfin, je crois qu'il condamne en particulier le prix des jeux en vente là où se déroulait la vidéo.

  • Anonyme

    02/01/2014 à 21h21

    Répondre

    @nazonfly A mon humble avis, il faut bien distinguer les deux interventions. Quand le Joueur du Grenier parlait de vieux jeux trop chers, je pensais qu'il parlait de tous les vieux jeux et ne distinguait pas bon et mauvais jeux. Un vieux film peut être bon mais au bout de trois ans, tu le verras gratuitement à la télévision (Intouchables par exemple)et le prix de son DVD baissera invariablement avec le temps. Pour un vieux bon jeu (Un vieux Fifa par exemple ou un vieux Tomb Raider) c'est censé être pareil, on les trouve à 2 euros à la Trocante. Là est la contradiction que tu soulève ooncernant l'intervention de Frédéric Molas: la plupart des vieux jeux ne coûtent pas très cher. Je pense donc qu'il parle de certains jeux souvent des RPG japonais comme Final Fantasy 7 ou Suikoden par exemple (suffit de les chercher sur le Bon Coin). De plus, il s'agit du même phénomène pour certain films qui repassent au cinéma. Mais, le plus souvent, ils sont à prix réduit et apparaissent pour certaines raisons commerciales comme la diffusion prochaine de leur suite au cinéma (ce fut le cas avant la sortie de Star Wars I je crois), passage à la 3D (Le Monde de Némo) ... Ce phénomène de prix élevé pour un vieux jeu est donc souvent exceptionnel. Enfin, je crois qu'il condamne en particulier le prix des jeux en vente là où se déroulait la vidéo.

  • Hugo Ruher

    03/01/2014 à 10h21

    Répondre

    Il faut dire qu'au TGS des jeux GameBoy se vendaient à plus de 20 euros, même abîmés et poussiéreux. J'ai vu Final Fantasy IX à 40 euros dans une boîte rayée où je ne suis même pas sûr qu'il y avait le livret. C'est un bon jeu d'accord, mais il n'est pas si rare et je l'avais acheté au même prix en 2001 à peu près!Il y a un phénomène de mode qui gonfle le prix des vieux jeux, ce qui est logique d'un côté: soit on a les collectionneurs qui sont prêts à y mettre du pognon, soit on a les autres qui en 2 clics peuvent se les télécharger gratuitement sur émulateurs... Autant profiter des premiers!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques