7.5/10

The 3rd Birthday - Test

Il aura fallu attendre plus de 10 ans pour voir naître la suite des deux premiers Parasite Eve. Baptisé The 3rd Birthday, ce nouvel opus est orienté action / RPG.


Consoles Max, il y a plus de 10 ans
Cela fait maintenant plus de 10 ans que les monstres de Parasite Eve se terrent silencieusement dans l'ombre après avoir fait frissonner notre Playstation première du nom. Alors que l'on pensait la licence abandonnée, un nouvel épisode vient de voir le jour sur PSP. Ce troisième opus baptisé The 3rd Birthday joue dans un registre un peu différent de ses aînés.

 

Pour commencer, je n'écrirais pas une ligne de plus sans vous avoir fait partager un point ESSENTIEL, la pierre angulaire de l'aventure, la plaque tournante de cet épisode, le détail sans lequel ce jeu perdrait toute sa valeur affective : la belle Aya Brea, à force de combats et d'affrontements acharnés, se fait réduire petit à petit ses vêtements en charpie, si bien qu'elle finit par se battre dans une tenue minime, son jean étant transformé en mini short troué et sa doudoune en soutien gorge. Bon, on est d'accord, c'est loin d'être suffisant pour investir dans cet UMD, mais le jeu a bien d'autres atouts à faire valoir.

New-York, hiver 2012, la veille de Noël. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, parents et enfants se baladent main dans la main dans les rues de Manhattan. Soudain les écrans de Time Square s'éteignent les uns après les autres, les bâtiments tremblent et l'un d'eux finit par s'écrouler, des tentacules sortent du sol et comme un symbole, brisent la statue de la liberté. Finalement, des Twisted, formes mutantes non identifiées disséminent la population. The 3rd Birthday commence fort avec cette cinématique de toute beauté, au parfum d'apocalypse et de fin du monde. Une personne peut alors changer le sort de l'humanité, Aya Brea. Elle est la seule à maîtriser la technique d'overdrive qui permet d'éliminer les Twisted. A la fois frêle mais déterminée, c'est elle que vous allez contrôler pour essayer de mettre un terme à ce chaos.

L'overdrive est clairement à la base du gameplay. Cet espèce de super pouvoir permet à Aya de se téléporter dans le corps de n'importe quel allié, représenté par des agents du CTI (Counter Twister Invertigation), à la manière d'un agent Smith dans Matrix. Cette téléportation offre alors plusieurs avantages : changement de la position sur le terrain pour être mieux placé par rapport à
L'overdrive Kill cause de gros dégâts
l'ennemi, récupération de munitions ou changement d'arme en fonction du soldat choisi, régénération possible de toute sa barre de vie lorsque l'on est en mauvaise posture. Toutes ces informations sont visibles avant de choisir son hôte, et c'est tout votre sens tactique qui va être mis à contribution pour prendre les meilleures décisions dans le feu de l'action. Il faut bien avouer que sans cet aspect-là, la progression serait ridiculement linéaire et répétitive, avec des ennemis à tuer à la chaîne. Précisons toutefois qu'il est possible de se cacher derrière certains éléments du décor destructibles pour échapper aux griffes de l'ennemi. Cet overdrive est donc une belle trouvaille pour donner du piquant à l'action. Outre cette téléportation dans le corps d'un allié, il est possible après avoir effectué des tirs répétés sur un mutant, de se projeter aussi dans son corps pour lui causer de lourds dégâts. Cette projection se faisant par l'intermédiaire d'un petit QTE. Bien que quelque peu linéaire au premier abord, The 3rd Birthday sait finalement se montrer plus fin qu'il n'y paraît. Et heureusement car certains pourraient être découragés par le niveau de difficulté qui est assez élevé. Je suis mort un nombre incalculable de fois en mode « normal », et on prie souvent pour que le prochain checkpoint ou le prochain point de sauvegarde ne soit pas trop éloigné. Ceci étant, ce n'est pas forcément pour déplaire lorsque l'on voit les jeux actuels qui n'offrent que trop peu de challenge.

 


Sympa la doudoune avant de finir en lambeaux
Bien que très orienté action, des éléments de RPG viennent se mêler à la fête. Aya va accumuler de l'expérience en tuant les ennemis, et ainsi grignoter petit à petit des niveaux. En plus de cela, on dispose d'un arsenal assez impressionnant que l'on peut débloquer, acheter et améliorer (puissance, cadence de tir, taille du chargeur etc). Plusieurs types d'armes sont disponibles et chacune est bien spécifique. Il est ainsi possible de porter trois armes différentes sur le champ de bataille, plus une arme propre au soldat dans lequel vous vous êtes « overdrivé » (on me pardonnera cette expression très moche). On peut également améliorer les capacités de notre héroïne à travers un système de modification de l'ADN. Mais alors là, soit je suis complètement abruti (ce qui n'est pas à exclure), soit ce système est assez mystique. En effet, il s'agit ici d'utiliser des puces énergétiques en combinant celles-ci sur un tableau 3x3 assez obscur pour des effets plus ou moins aléatoires. Bref, je pense que ce système aurait mérité d'être un peu plus clair et un peu plus simple.

Conclusion :

The 3rd Birthday tranche nettement avec les deux premiers opus de la série. Le pari de mettre l'accent sur l'action est finalement réussi. La durée de vie est conséquente, et le jeu offre un vrai challenge. Les graphismes et les musiques très travaillés confèrent une identité à un titre qui vaut le détour.

Nota : La version collector du titre est vraiment de très bonne facture avec un coffret, des images, un livret rempli d'illustrations ou encore du contenu exclusif pour le dernier Dissidia.


Mais non, ne sois pas triste Aya, je suis là =)

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • OuRs256

    28/04/2011 à 16h13

    Répondre

    Le visuel est impressionnant en tout cas (l'héroïne est... =X). Je vais tenter de le récupérer en rentrant en France en juillet http://jeux-video.krinein.com/test- ... 15869.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques