A DECOUVRIR
8.5/10

Chroniques de la Lune Noire -

Les Chroniques de la Lune Noire reste l'une des rares BD qui puissent être qualifiées de "culte", et ce, malgré la baisse de régime entamée. 

Les Chroniques De La Lune Noire, un nom familier pour une BD d'exception. Des couvertures superbes annonçant des combats épiques, des terres où le merveilleux porte une couronne, un monde vibrionnant de magie et arpenté par une poignée de héros en quête de gloire.

chroniquesdelalunenoire02couv_250.L'aventure commence en 1989 sous la plume d'un homme, que dis-je, un demi-dieu du nom de François Froideval. Froideval... tout amateur de BD doit sûrement connaître ce nom, le nom d'un des plus féroces condottières du ludique que la France ait jamais porté, lisez plutôt. Vers la fin des années 70, Froideval est directeur de collection chez Jeux Descartes. Armé d'une ambition ou d'un don de prescience démesuré, Froideval va, en plus de ses fonctions chez Descartes, sortir une vingtaine de jeux de stratégie et autres wargames, fonder le magazine Jeux Et Stratégie ainsi que la Fédération des jeux de simulations stratégiques et tactiques. Jurant solennellement avec Didier Guiserix de laisser leur marque sur le monde du jeu ou de mourir (je brode un peu là), il co-fonde le premier magazine de jeu de rôle digne de ce nom, j'ai nommé Casus Belli. Il y occupe alors les fonctions de rédacteur en chef, entre deux séances d'entraînement au katana (ah ! quel potin !). Tel le vif-argent, Froideval ne tient pas en place et il quitte Casus Belli en 82 (!!!) pour partir aux Etats-Unis rejoindre en tant qu'assistant le président de TSR, la plus fameuse société de création de jeux de stratégie et de jeux de rôle. Et qui était président de TSR à cette époque ? Gary Gygax, rien d'autre que le petit bonhomme qui inventa le jeu de rôle. Auteur et traducteur de suppléments pour Advanced Donjon & Dragon, Froideval décroche en 1989 pour entamer un beau soir la rédaction de certaines Chroniques. Ce soir-là, la nuit était sans lune, à moins que...

L'Empire de Lyhnn est immense, si vaste qu'il n'a pas grand chose à craindre de ses voisins, si vaste qu'en cette époque féodale, l'autorité de la Couronne est bien faible à l'intérieur de ses frontières, laissant quelques individus aussi dangereux qu'ambitieux se tailler des rêves de gloire.chroniquesdelalunenoire5a_22092003_250.

Haghendorf, Empereur de Lyhnn n'est que trop au courant de ces faiblesses. Il sait également que le pire reste à venir, l'Oracle lui ayant révélé il y a bien longtemps qu'un loup solitaire irait dévorer l'Empire vieillissant. Dans l'expectative, Haghendorf ne peut donc qu'observer celui de ses vassaux qui le trahira : le maître de l'Ordre des Chevaliers de la Lumière alias Fratus Sinister, homme autoritaire et veule ; le preux Parsifal, Paladin de Justice ; ou l'Archimage Haazheel Thorn, plus communément appelé la Lune Noire, sorcier n'ayant gardé d'humain qu'une apparence de sénile psychotique.
Bien loin de ces intrigues de cour, dans l'une des nombreuses provinces, un demi-elfe chasse le lapin... à la lance. Cet homme n'a pas de nom, il ne sait pas qui sont ses parents, c'est à peine s'il se rappelle son passé. Le hasard poussant notre homme-sans-nom à rejoindre une joyeuse troupe de pillards, il y fera ses premières armes, y rencontrera ses premiers compagnons et s'y forgera une identité : Wismerhill, demi-elfe au destin hors du commun...

...quelques dix tomes plus tard (sur les douze censés sortir), les terres de Lyhnn sont à feu et à sang, Wismerhill, baron de Moorck est un des plus fidèles soutiens de la Lune Noire dans sa lutte contre l'empereur. La pièce attend son dénouement.

Les Chroniques De La Lune Noire est une oeuvre majeure de la BD. Rendons à César ce qui est à César, Froideval a réussi un véritable coup de maître en faisant la somme de la littérature d'heroic fantasy et des premiers balbutiements du jeu de rôle en en rendant la substantifique moelle dans ces Chroniques : Wismerhill, héros romantique et baroque, n'est pas un parangon de vertu. C'est un assassin, un aventurier dont le sang ne fait qu'un tour, un demi-elfe à la morale douteuse prenant pour maîtresse la succube qui fit disparaître sa précédente compagne, un pantin aigri prenant les armes contre sa terrechroniquedelalunenoire10_13092002_250. pour consommer une vengeance personnelle... bref, il pourrait être le jumeau d'un Elric, personnage-phare des romans de Moorcook. Il n'est d'ailleurs pas sans rappeler dernièrement un certain Agone de Rocheronde. Les terres de Lyhnn sont foulées par des créatures chères à Tolkien, Vance et Howard. Chaque cité, forteresse, région fourmillent de nuances et de saveurs particulières... on peut y humer les secrets longuement mûris, les auberges pleines de nains bruyants à l'hygiène douteuse, les coffres-forts nostalgiques de la caresse du voleur... l'aventure!!!

Que dire sur les dialogues et les dessins... le début était parfait, Ledroit progressant de planche en planche, captant l'âme de la BD pour la sublimer, livrant un dessin correct et très vivant, régulièrement parsemé de planches pleines pages absolument époustouflantes... (ah ! la prise du krak dans le deuxième tome ! La bataille de la faille de Tzarok !) à la fois baroques et fantaisistes. Les dialogues quant à eux étaient équilibrés entre récit épique et punchline/réparties dignes d'une partie de jeu de rôle franchement pas sérieuse.
Mais comme rien n'est parfait en ce bas monde, la série a connu une petite baisse de régime à partir du tome six avec le départ de Ledroit remplacé par un Pontet devant s'accrocher non sans mal au style de son prédécesseur, une intrigue de plus en plus bourrine et des dialogues frôlant dangereusement le redondant.


Au final, Les Chroniques de la Lune Noire reste l'une des rares BD qui puissent être qualifiées de "culte", et ce, malgré la baisse de régime entamée. 


Liste des albums (mise à jour au 20 septembre 2008) :

Tome 1 - Le signe des ténébres (1989)
Tome 2 - Le vent des Dragons (1990)
Tome 3 - La marque des Démons (1991)
Tome 4 - Quand sifflent les serpents (1992)
Tome 5 - La danse écarlate (1994)
Tome 6 - La couronne des ombres (1995)
Tome 7 - De Vents, de Jade et de Jais (1997)
Tome 8 - Le Glaive de justice (1999)
Tome 9 - Les Chants de la négation (2000)
Tome 10 - L'Aigle foudroyé (2002)
Tome 11 - Ave Tenebrae (2003)
Tome 12 - La Porte des Enfers (2005)
Tome 13 - La Prophétie (2006)
Tome 14 - La fin des temps (2008)

Partager cet article

A propos de l'auteur

12 commentaires

  • Anonyme

    29/06/2003 à 00h00

    Répondre

    bill colby

    Personnellement je ne qualifierais pas cette BD de "culte". Attention je l'apprecie pleinement mais l'évolution du dessin m'a déçu. Je trouve les illustrations trop "tape à l'oeil" par rapport à celles du début. Le foisonnement graphique agresse le lecteur.
    En ce qui concerne l'intrigue, comme beaucoup de séries de BD, celle ci se complique et devient totalement inextricable. Bien souvent les fins sont baclées car même l'auteur n'arrive plus à se retrouver dans l'univers qu'il a crée.
    Espérons que Chroniques de la lune noire fera exception.

  • Anonyme

    26/11/2003 à 00h01

    Répondre

    de jeff

    a propos du tome 11
    arretons le massacre
    comment en est on arriver la
    n'achetez plus cette bd
    ils ont vendu leur ame de dessinateur et de scenariste pour ce faire des couilles en or sur notre dos.
    il n'est pas trop tard pour réagir et leur dire que nous ne sommes pas des pigeons. nous voulons de la qualité tant au niveau des dessins qu'au niveau du scenario. ce tome est nul, les dessins sont baclés et il n'y a pas d'histoire. honte a dargaud qui ose publier ca .

  • jeff

    26/11/2003 à 00h02

    Répondre

    a propos du tome 11:
    arretons le massacre.
    arretons de nous faire prendre pour des cons.
    arretons d'acheter ces livres.
    que ce soit tant au niveau de l'histoire qu'au niveau des dessins tout est nul, c'est baclé, j'ai donc decidé que je ne serais plus la vache a lait de ces commercants qui nous vendent de la merde en livre. ces chroniques promettaient d'etre une super série c'est devenu un vrai fiasco.
    NON au tome 12

  • Anonyme

    29/11/2003 à 00h03

    Répondre

    Il est vrai que le passage de témoin entre Ledroit et Pontet ne s'est pas fait sans douleurs (je pense particulièrement Au tome 5, magnifique et dernier opus réalisé par Ledroit; à l'inverse les tomes 8 et 9 sont réellement baclés). Quand au dernier volume en date (le 11), il est loin d'être mauvais (le style graphique s'est amélioré), même si Froideval ne semble pas capable de finir son histoire, nous donnant toujours plus de rebondissements, ouvrant des pistes qui seront sans aucun doute rapidement expédiées dans le n°12.

  • Arioch

    03/12/2003 à 00h04

    Répondre

    Ne soyons pas si séveres sur le scénario qui arrive sur sa fin . Le tome 11 est pour moi , un bon tome ; car les dessins sont réussis et le scénario arrive sur le conflit final entre Wismerhill et Haazhell Thorn . Le 11 pose la situation avant le conflit final, par contre je serais vraiment deçu si le tome 12 s'achevait d'une manière stupide. car Pontet n'a pas interet à oublier les édifices posés par Ledroit . Mais je considère que les chroniques restera une grande épopée par la qualité du scénario et surtout par la grandeur des personnages .

  • Anonyme

    05/02/2004 à 00h05

    Répondre

    tout simplement magnifique! cette bd est , pour l'instant, ce que j'ai lu de mieux en tant que bd! le suspens est vraiment prenant : va t on en savoir plus sur l'oracle? sur methraton? wis est il le fils de haazel thorn? du seigneur du malin? qui est sa mysterieuse mere qui l'a confié aux vents? la succube va t elle trahir wis? que devient l'ordre de la justice? ou les fideles ont ete transportés par l'archange? pourquoi feidreiva est elle parti? (je l'aimais bien moi!) et plein d'autes question qui j'espere seront resolue! et pour finir vive l'empereur wismerhill!!!!!! et vive la lune noire!!!!!!!

  • Makareu

    10/03/2004 à 00h06

    Répondre

    Pfff, cette série est un gachis. Comme l'a dit Jeff, faut arréter le massacre. A partir du tome 6 ou 7, c'est la dégringolade. On assiste à une course au grobillisme lamentable du héros. C'est simple on dirait du Diablo. Et puis le dessin perd en qualité de tome en tome, pour atteindre un niveau affligeant. Heureusement qu'il reste les couvertures (merci Ledroit)...
    Vraiment les 6 ou 7 premiers tomes sont très bons, mais après faut oublier.

  • Anonyme

    31/03/2004 à 00h07

    Répondre

    Si la série commence comme un tour d'honnête fantasy (tres DDesque quand même) les petites blagues autoréférencées rôlistes finissent par lasser. Les séquences répétées jusqu'à l'épuisement Whismerhill baise-s'entraine-pille sont la marque de l'absence totale d'épaisseur des scénari de Froidval.

    Bref, la plus culte des bouses. La fantasy mérite mieux que ce genre de trucs, qui finit par n'être plus que des albums, certes bien dessinés, mais suites de planches qui ne vont nulle part (depuis le 9, quel merde !)

  • Anonyme

    24/09/2004 à 00h08

    Répondre

    La BD commence bien, tres bien : humour, aventure, bien dessiné, épique,... etc

    Mais a partir du tome 5-6, je trouve que cette BD tombe dans la nullité....
    Elle fonctionne sur le sexe (les nombreuses scenes de copulation entre wis et la succube et j'en passe) le bourrinage ( je ne vois pas l'interet de la scene ou wismerhill va chercher un artefact chez des morts-vivants) la puissance du heros devient tellement grande que ca en devient ridicule ( ressurection, boule de feu, puissance de la lune noir, chevalier noir, baron chevalier noir,etc, etc,etc....)

    lassant accompagné d'une mise en page foireuse qui finit d'achever cette BD qui commencait pourtant bien... domage

  • Anonyme

    30/09/2004 à 00h09

    Répondre

    Bon je post juste pour dire trois mots aux crétins qui critiquent cette série avec des arguments pourris.

    1_ à ceux qui trouvent que les dessins sont moins bons dans les derniers tomes que dans le premier: payez-vous des yeux et prenez la peine de regarder ! Dans le 1er on voit plein d'images à fond uni, sans détails, avec des persos qui ont des balais dans le ... mal proportionnés. OK, ils y avait plus de "traits" avec Ledroit, mais quand on voit ce qu'il fait maintenant, on est heureux qu'il ait passé la main. Jetez un coup d'oeil aux chevaliers vampires : pas de scenar, du gribouillage glauque et gore à souhait. Dans les derniers tomes, on voit un dessinateur qui a bossé avec un coloriste, et qui sait rendre la valeur du genre : dans Medieval-fantastique il y a "Médiéval". Donc les pages entières de dessins épiques c'est voulu et réussi. Alors OK que pour les illéttrés c'est plus dur à lire que Spirou avec des jolies bulles blanches rondes et des cases nettes, mais si vous savez apprécier une BD pour plus de 10 ans vous allez préferer.

    2_Ensuite à ceux qui disent qu'il n'y a pas de scenar: MAIS LISEZ LES CES FOUTUS BD avant de dire des conneries ! De tous les cycles de SF ou Heroicfantasy,(Aquablue mis à part) il n'y a jamais eu d'univers BD aussi dense: plusieurs royaumes, Wismerhill&Co, l'Empereur, l'Oracle, la Lune Noire, les Vents, les Ordres (2),les anges, les Demons, Methatron, un scenar avec des guerres, des quêtes, des liens entre les persos, une prophétie,.... Un seul reproche est acceptable pour le scenar, c'est qu'il ralenti dans le tome 11.

    3_ j'ai aussi lu que Wis était pas crédible comme perso parce qu'il était devenu "trop puissant" et dans la même critique "lisez Lanfeust". Alors oui, le type invulnérable quand on le fourre dans le ... d'un mammouth qui se transforme en statue de feu de 200m, il est crédible. J'ai aussi lu que l'histoire devenait ridicule avec les guerres. Bon ca c'est une question de gout. Mais quand, même, il FAUT saluer la performance : c'est le premier cycle H-F où l'histoire ne se confine par à un groupe de crétins qui vont frire le gobelin pour des pieces d'or : le scenariste OSE aller plus loin et se lancer dans une histoire de grande ampleur dès le 2e tome. D'ailleurs, puisque Lanfeust est devenu une référence : ça vous a jamais paru bizarre, le coup de 4 tomes... ca marche bien... marketing... pondez-nous 4 tomes de plus en ressucitant le méchant Thanos... oh plus d'idée d'histoire ? Lanfeust est un dieu, comment lui donner un ennemi ? Ben tien on va faire 4 tomes sur 4 ans à 12 où ils vont chercher le mamouth. (Soit UNE quete en QUATRE tomes). Pour les chroniques, c'est 4 quetes/actions majeurs par tome, plus les trames principales.
    Bon pour finir, je voulais dire que je suis pas un grand fan des chroniques et qu'on peut toujours faire mieux, mais j'aime bien les BD et quand je lis des posts de clampins qui sortent des conneries sans fondement, ca m'énerve.

    PS: une dernière chose. Le 12e tome ne SERA PAS la fin c'est une série prévue (selon Dargaud) à 14 tomes donc pas de soucis, on va pas avoir du Deus ex machina theatral ridicule pour la fin : il y a le temps pour découvrir qui est le pater de wis, et comment il va changer de camps et se retourner(ou pas) contre la Lune Noire. En fait, ce qui vous fait le plus raler, c'est ce qui fait la qualité de cette BD: le scenario est COMPLETEMENT imprévisible: qui aurai imaginé Wis devenir empereur, ou se faire tuer dans le combat qu'on attend depuis 5 tomes? ou même devenir un des chefs de la Lune Noire: un héro malefique malgré lui. Le résultat, c'est qu'on attend tous comme des gamins la suite parce qu'on ne peut pas imaginer la suite. Et c'est ca qui rend les chroniques aussi addictives et géniales.

    Wiz

  • shoGUN_assassin

    27/07/2006 à 02h45

    Répondre

    j'achete toujours les "chroniques" mais sincerement les dessins de pontet sont moches, certe il sais faire de grande batailles epiques. j'avoues que la serie commence a trainé a longueur, a force de couvé l'oeuf ils vont gaté cet oeuf

  • Anonyme

    15/03/2008 à 01h13

    Répondre

    Fut un temps, j'adorais les chroniques... Je garde en image l'image du krak des fils de la lumière, vu en contre plongée, c'était absolument magnifique. Depuis, je me suis aperçu que le scénario trainait en longueur, je veux dire que quand Haazell Thorn (d'ailleurs c'est un peu chiant le fait qu'ils ne l'écrivent pas deux fois pareil, ce nom...) ressuscite et qu'il affronte l'empereur, et l'empereur est détruit, et tout le monde ressuscite, et Thorn veut détruire Wismerhill, et puis non en fait, à la fin c'est un mix entre Dallas et Dragonball...


    J'ai vendu mes exemplaires. Pour acheter des "donjon" .

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques