7/10

The Gardens Between - Test PC

Alors qu'en cette rentrée, s'accumulent les sorties de titres bien connus, quelques discrets petits bijoux les accompagnnent. Ainsi en va-t-il de The Gardens Between.

Le temps s'est arrêté, plus rien ne bouge, la course folle des éléments a cessé, même les sons s'interrompent. Une goutte suspendue dans sa chute, une feuille arrêtée en plein vol, un éclair pétrifié tel une stalactite tordue, deux garçons figés comme des statues. Jouent-ils à un jeu fantastique dans ces petites îles à la configuration et au décor impossibles et absurdes ? 

Non, c'est nous qui jouons. Spectateurs d'une aventure onirique, nous ne commandons presque rien, ne dirigeons aucun pas de ces deux jeunes gamins au grand coeur, à l'amitié aussi simple que profonde. Ils avancent tous les deux en quête de leurs souvenirs, en quête de lumière. Et cette lumière, ils veulent l'emmener tout en haut des petites îles. À nous de les y aider.

Le premier, porteur de la lumière, dispose d'une lanterne. À certains endroits précis, il peut ou non la poser. À nous d'en décider. Le second, carilloneur, peut modifier certaines parties de l'univers à d'autres endroits tout aussi précis. Encore à nous d'en décider. Et par dessus tout cela, nous maîtrisons le cours du temps. Avant, arrière, retour en arrière, retour en avant, et peu à peu sur leur parcours immuable, nous les menons avec leur lumière tout là-haut. Alors ils voguent ensuite vers une autre île, toujours plus touffue, toujours plus complexe, truffée de toujours plus de subtilités.


Un porteur de lumière et un carillonneur sur un parcours immuable. Manipulons le temps pour les aider.

Le porteur de lumière peut poser sa lanterne sur un cube mouvant parmi d'autres. À nous d'observer sa trajectoire pour savoir quelle sera son utilité. Des plantes volent la lumière. Le carillonneur peut les endormir. À nous d'en juger la nécessité. Une partie des objets peut s'effondrer quand vient le carillon. À nous de choisir le bon moment. Un brouillard violet nous bloque ou nous sert de pont. La lumière le chasse, donc parfois il faudra la lumière, parfois il faudra l'éloigner, la mettre sur un cube par exemple. Une goutte d'eau suspendue longtemps entre deux fils électriques : voilà une idée intéressante. Le temps de l'arrêt du temps a donc lui aussi son importance. Quand l'enfant marche, une scie bouge, alors s'il recule et avance à cet instant de nombreuses fois, que fera la scie ? Et à votre avis, pourra-t-on taper un code particulier quand nos deux compères marchent sur une calculatrice ?

The Gardens Between, c'est un voyage extraordinaire, une recherche du sens des symboles doublés d'un jeu sur le temps, bercé par une musqiue aussi mélodieuse qu'envoûtante et une patte graphique belle et soignée. Bien peu d'éditions peuvent se targuer d'avoir manié la complexité des mécanismes temporels, de leurs effets sur le passé, le futur ou le présent. Replay : VHS is not Dead l'avait manié avec humour, détails et longue durée de vie. Life is Strange y avait touché d'un peu plus loin, avec d'autres dimensions d'expérience de jeu. 

The Gardens Between en fait son essence. Il n'est que cela, le jeu du temps, déroulé sur une histoire aussi simple que touchante. Ni mort, ni intrigue, ni violence, juste un quotidien auquel on s'identifiera toutes et tous pleinement. Mais dans sa course ludique avec le temps, The Gardens Between en a oublié celui-ci. Alors que la magie de l'univers nous a littéralement absorbé-es, l'aventure se termine. Le temps nous a trahis : nous n'avons joué que 3H !

Où est la suite ?


Comment le carillonneur pourra-t-il passer ? Le temps de l'arrêt du temps a lui aussi son importance.

Mis à part que le jeu est douloureusement trop court, vous n'êtes pas sûr d'avoir bien saisi ce test ? C'est normal. Avec certains jeux, il faut voir pour comprendre. Donc lancez-vous sans hésitation, mais attendez les soldes.

NB : avec 5H de plus, il aurait largement mérité un 8 ou 9/10.

Crédits : Prix obtenus (liste non exhaustive)

  • ROCKETBEANS GAMESCOM 2018 - MOST INNOVATIVE
    BIG FESTIVAL 2018 - BEST ART FINALIST
  • INDIE ARENA - GAMESCOM 2018 - TOP 5 BEST GAMES
  • BIC 2017 - EXCELLENCE IN ART FINALIST
    BIC 2017 - GRAND PRIX FINALIST
  • PAX RISING 2017 - INDIE SHOWCASE WINNER
  • GAME ON WEEKEND 2016 - BEST GAME WINNER
  • FREEPLAY 2015 - BEST DESIGN FINALIST


Un des niveaux les plus retors. La difficulté est de mise tout le long du jeu.

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques