The Technomancer

Avec plus d'une année de développement à son actif, et une date de sortie officiellement prévue pour l'été 2016, le titre de Spiders Studios en est au stade des dernières finitions, alors que la campagne marketing commence à battre son plein.

Parmi les titres en exposition à la convention annuelle Focus Interactive, The Technomancer était l'un des plus aboutis. Et pour cause, avec plus d'une année de développement à son actif, et une date de sortie officiellement prévue pour l'été 2016, le titre de Spiders Studios en est au stade des dernières finitions, alors que la campagne marketing commence à battre son plein. C'est donc un produit quasiment fini que nous avons pu voir tourner, alors que Jehanne Rousseau, directrice du studio Spiders nous décrivait le jeu.


The Technomancer promet un univers dystopique où tout ce qui est lié à la Terre est devenu source de légendes et d'espoirs les plus fous.

L'histoire du jeu semble n'avoir pas trop changé, ou du moins le pitch du scénario est inchangé depuis le compte-rendu de notre brave Guillom, fait après la convention Focus Interactive 2015. En un mot : si les univers dystopiques et les ambiances aux allures staliniennes vous plaisent, et qu'en plus vous aimez vos scénarios mâtinés d'un peu d'injustice sociale et de révélations remettant en cause l'ordre établi, alors vous frappez à la bonne porte. Peu de choses à rajouter sur ce plan donc, si ce n'est souligner de nouveau la force de la trame de base, reprise de Bound By Flame dont The Technomancer est une sorte de spin-off. En partant d'un postulat de base simple (la vie humaine sur Mars), le scénario et l'univers font une série de choix logiques très pertinents, qui nous laissent à présager d'une trame cohérente au potentiel dramatique fort. L'accent a clairement été mis sur ces point, et c'est en tout cas avec un enthousiasme à peine entamé par les nécessaires répétitions dues à la sortie approchante du jeu que nous en parlait Mme Rousseau, allant jusqu'à révéler quelques spoilers du jeu au public attentif.


En apparence très orienté action, il semblerait que chaque mission ait été pensée pour offrir des alternatives pacifiques. Reste à voir dans quelles proportions.

Là où il y avait du nouveau à se mettre sous la dent, c'était du côté du gameplay. Les phases de jeu étaient jouées par Sébastien Di Ruzza, le gameplay manager du jeu, et reprenaient une dizaine de minutes du début du jeu, ainsi qu'un des premiers donjons, jusqu'à un boss insectoïde aux allures peu affables. Alliant techniques déblocables via XP et maîtrise d'un timing aux allures relativement serrées, il est évident que le système de combat sera un des éléments clé du succès du jeu, et ce que l'on a vu des pouvoirs et du comportement de notre technomancer est convaincant. Une animation fluide, des mouvements variés, et une difficulté flirtant vers le difficile sans être pour autant rédhibitoire, voilà l'impression laissée par le jeu. Reste que le boss aux allures gigantesques que l'on a vu affronter pourrait laisser à présager des affrontements viscéraux inoubliables.

Tout aussi intéressant que ce que l'on a vu est ce que l'on n'a pas vu du jeu, qui par son ambition promet d'être assez gigantesque. Que ce soient les grilles de talent à débloquer, dont trois grilles de combat permettant de personnaliser son style, ou des possibilités hors combat, dont nous n'avons rien vu, mais qui devraient, nous dit-on, prendre des proportions grandissantes au fur et à mesure que le jeu avance, tout laisse à présager d'un gameplay ambitieux et particulièrement libre. Une liberté qui se retrouve aussi dans la gestion de votre personnage, à travers des dialogues à choix multiples ou encore les possibilités de recruter des personnages non jouables et d'interagir avec eux jusqu'à vivre une romance avec l'un d'eux. Une liberté, enfin, au niveau du scénario et de la manière dont vous abordez votre quête, avec les systèmes de factions (quatre principales et deux secondaires) que l'on pourra approcher en fonction de son comportement lors des missions, et qui choisiront suivant vos actions de vous apporter ou non leur soutien, par la voie diplomatique ou la force brute suivant leur nature profonde.


Vu la taille des bosses que l'on a pu voir, et vu le système de combat demandant une certaine habilité au pad, l'on se dit que Dark Souls n'est pas très loin. Impression à confirmer dès cet été.

 

The Technomancer est un jeu ambitieux, qui semble sûr de ses atouts. Ce que l'on en a vu est alléchant, et Spiders Studios semble en mesure de tenir toutes les promesses. Il reste à voir si un jeu allant chercher si loin dans autant de directions saura être à la hauteur des attentes et du discours tenu.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques