7.5/10

The Walking Dead - L'ultime saison : Épisode 4 - Adieu Clémentine

Le 25 avril 2012 naissait l'histoire d'une petite fille dénommée Clémentine, dans un monde cauchemardesque. 7 ans après, l'histoire se termine avec un certain brio, mais aussi des regrets, dans un monde un peu meilleur.

The Walking Dead, c'est à la base et avant tout un univers apocalyptique où les humains sont en permanence cernés par des hordes de zombies qui déferlent sur le monde ; et dans ce monde, ils essaient surtout de survivre, quand leurs propres congénères n'essaient pas aussi de les tuer. Avec ce dernier épisode de l'ultime saison du jeu vidéo éponyme, on retrouve cette essence de la série - BD ou télé - et le stress de la fuite en avant et du combat qui seront plus présents que jamais. On enchaîne ainsi les affrontements, les situations de plus en plus critiques et désespérées et on voit avec horreur la situation de Clémentine et AJ s'aggraver toujours plus.

Ce déluge d'action pendant les deux premiers tiers du jeu, entrecoupés de seulement quelques scènes de dialogues bienvenus, ravive bien la tension primale qu'on a connue quand on a découvert l'univers The Walking Dead. Et du coup, on apprécie. Ce n'est pas exactement le style du jeu qu'on connaît, qui normalement est plus axé sur les relations entre personnages, les choix plus ou moins cornéliens et une certaine intensité émotionnelle. Mais cet aspect-là n'a pas pour autant disparu. Il prédominera en toute logique à la fin du jeu.


Déluge d'action et de zombies les deux premiers tiers du jeu : retour à l'essence The Walking Dead.

Le trait de génie du studio Skybound est cependant ailleurs. Ils ont joué gros, sur un seul et unique coup de théâtre, mais quel coup de théâtre ! Je me suis fait avoir comme une bleue au point d'en avoir les larmes aux yeux. Les scénaristes ont eu l'art de d'abord nous faire voir venir assez longtemps à l'avance une tragédie, pour nous l'abattre ensuite en pleine gueule. Tout dans les dialogues, les regards, les textes mûrement travaillés, les scènes toujours plus critiques, et des paroles finales terribles n'amène à penser qu'une seule chose. Ensuite, ils nous ont fait passer à complètement autre chose, comme une forme de deuil pour digérer l'amère pilule. On conspue alors le jeu, on ne comprend pas, on enrage, on a juste envie de balancer son clavier, ou sa manette. Puis, vient comme un coup de massue ce qu'on n'espérait plus. Une stupéfaction d'une rare intensité nous saisit alors à la gorge. Ce sera d'une nature bien différente du déchirement finale d'une des fins de la saison 2 avec Kenny, mais autant dire que l'intensité est bien au-dessus. Chapeau bas pour ce coup de génie !

Reste quand même que cet unique et brillant coup de maître ne peut cacher quelques aspects parfois bâclés. On nous balance ainsi en flash back les fameuses retrouvailles - inutilement sanglantes qui plus est - de Clémentine et AJ alors que, franchement, on ne les attendait plus et nous étaient devenues indifférentes. Elles ont certes une certaine utilité dans le déroulé du scénario et du coup de théâtre cité plus haut, mais elles sont arrivées trop tard. De même, la façon dont sont dégagés en une ligne de dialogue tous les personnages de la saison 3 est extrêmement désagréable. La frustration est d'autant plus accrue qu'on a suivi ces personnages pendant une saison complète et qu'on avait de bonnes raison d'espérer les revoir, ne serait-ce que sur une petite vidéo épilogue de fin. C'est bien dommage...


Une situation toujours plus critique prélude à une tragédie qu'on ne voit que trop venir...

Autres étrangetés qui confirment que ce dernier épisode a parfois été bâclé : certaines scènes éteintes alors qu'on attendait des éclats de voix, de la rage et de la colère. Ainsi, lorsque dans l'une des variantes, Violet meurt atrocement et de manière bien absurde, Clémentine réagit à peine, y compris dans la sous-variante où elle en est amoureuse. Quel manque cruel d'authenticité surtout après nous avoir fait toute une histoire - pas forcément très bien faite d'ailleurs - de leurs sentiments réciproques ! Idem quand AJ fait sa petite rébellion et exprime sa douleur, ça manque de cri, de fureur, de passion. Sur ce point, on trouve aussi que les discours d'AJ sont parfois un peu trop rationnels et d'un vocabulaire bien riche pour un garçon d'environ 6-7 ans.

Conclusion

Quoi qu'il en soit, c'est en paix que l'on termine The Walking Dead, et c'est bon, ça fait du bien après ces trois saisons de souffrance de cette chère Clémentine façonnée un peu à notre image. Sur l'une des fins, on découvre en prime quelques autres lueurs d'espoir sur l'avenir de ce trop jeune et bien trop petit groupe. Et là encore, le jeu vidéo a le mérite d'avoir su s'aligner sur l'évolution du monde The Walking Dead : les humains reforment tout doucement des communautés et des embryons de société à peu près constructives et pacifiques. Il est ainsi bon d'espérer que ces enfants auront une chance d'avenir après tant d'années d'errance.


Le coup fatal.

En bref, sur l'ensemble de cette ultime saison

Ce qu'on a aimé

Nos regrets

L'hyper intensité émotionnelle du coup de théâtre final

Les retrouvailles avec AJ arrivent trop tard

Incarner à nouveau Clémentine

Ne pas avoir revu Javier, Kate et Gabe

Retrouver AJ

Certains scènes éteintes

Façonner AJ

Les sorties d'épisodes trop éloignées

Les voix en français

L'absence de chapitrage pour rejouer

Avoir suivi l'évolution de l'univers The Walking Dead

Quelques erreurs dans les choix de textes

Les dilemmes terribles

Quelques bugs sur les images

La navigation à 360°

Que 4 épisodes

La multiplicité des fins alternatives

4 unités de sauvegarde


En flash back, les retrouvailles inutilement sanglantes et qui arrivent trop tard.

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques