9.5/10

Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas - Test

Rainbow Six, ce n'est pas franchement nouveau. La licence a eu ses beaux et ses mauvais jours ; avec Rainbow Six : Vegas, c'est le plaisir de jouer qui revient en force.

Etre membre d'une équipe d'élite n'est pas tous les jours de tout repos. Mais au moins, on a le sentiment de la chose bien faite, bien accomplie. Tout du moins quand on s'en sort indemne...

Rainbow Six nous mène du Mexique (une sorte de niveau d'introduction plutôt bienvenu pour les nouveaux joueurs) à Las Vegas, nous invitant à jouer notre vie, et celle de nos hommes à tout instant.

Le gameplay est rapide à intégrer. Les gâchettes permettent de tirer et de se mettre à couvert, tandis qu'on se dirige et qu'on donne des ordres. Nos deux équipiers réagissent plutôt vite, et plutôt bien. Quand bien même sont-ils à terre qu'une petite piqure les ramenera à leur forme originelle... et ceci indéfiniment.


L'union fait la force, et ce n'est pas Rainbow Six : Vegas qui nous contredira. On vise un point sur lequel on envoit l'escouade, elle se met en attente, attaque si nécessaire, en se mettant à couvert avec intelligence. Diablement efficace, elle est prête à décimer son quota d'ennemis, pour peu qu'on ne lui donne pas des ordres idiots la menant à une mort certaine.


Il existe toujours plusieurs façon d'aborder une situation critique. Parfois il faut entrer dans le tas, en se faisait précéder d'une grenade à fragmentation, parfois il faut ruser, prendre les ennemis à revers, ou attaquer sur plusieurs fronts simultanément. De quoi se faire plaisir, même en recommançant plusieurs fois les niveaux.
En effet, il est impossible de sauvegarder où on le souhaite, et c'est tant mieux sinon on se contenterait d'avancer en bourrinant, jusqu'à réussir la série idéale de headshots.


Quelques passages sont mémorables, et presque héroïques : une prise d'assaut d'un centre commercial à plusieurs niveaux, un cache-cache autour de machines à sous. Autant de moment de bonheur ludique.

L'intelligence artificielle n'est pas parfaite, on se demande parfois pourquoi les ennemis ne se mettent pas debout pour nous avoir dans leur ligne de mire plutôt que de canarder sans cesse la voiture qui est devant eux. Pourquoi ils ne s'en prennent pas directement aux otages qu'ils détiennent captifs, pourquoi nos coéquipiers ne sont pas capables de mieux lancer leurs grenades...

Mais entre le graphisme joliment réaliste (le décor à base de néons explose dans tous les sens) et l'attrait de l'action associée à la réflexion tactique, les défauts s'estompent, et le tout forme un jeu cohérent où le plaisir est à la fois immédiat et progressif.

On en oublie d'autres jeux du genre, plus techniques, moins accessibles, comme Ghost Recon.
Il y a dans Rainbow Six : Vegas une combinaison extrèmement bien trouvée au niveau gameplay, qui permet de toujours avoir l'impression d'être en difficulté, tout en nous autorisant une progression régulière. Une bonne alchimie qui permet de profiter pleinement de l'expérience ludique, sans ressentir de frustrations.

A découvrir

Wii Sports - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

1 commentaires

  • kou4k

    04/02/2007 à 00h51

    Répondre

    Je me le suis procuré ce soir, et j'ai commencé à y jouer un bon moment...

    C'est un vrai plaisir...
    ayant beaucoup joué à SWAT4, et à Ghost Recon Advanced Warfighters, le premier étant ultra-linéaire et avec un IA pitoyable, une déception, le second m'avait bluffé par sa difficulté et son ambiance réaliste.
    Mais dans GRAW, établir un tactique était asssez laborieux, étant donné que peu de situations s'y prêtaient vraiment et que la plupart du temps on se contentait de placer nos bonhommes pour couvrir un max de terrain...


    R6 Vegas est beaucoup plus orienté action que GRAW, gardons-le pour exemple.
    Plus accessible, il est aussi plus intuitif.
    La gestion de l'équippement est simplifiée au maximum, sans menu d'inventaire, juste un raccourci clavier pour chaque action.
    Cela fait en tout une quinzaine de touches à configurer, en incluant les déplacements, les ordres et la selection d'armes... pas énorme.

    Le coté gestion de l'équipe est assez simplifié, avec quelques actions de base prédéfinies, via la touche d'action, et un petit menu avec 3 choix, par exemple, lorque l'on veut franchir une porte...
    touche 1, entre + flash ; touche 2, entre + fumi ; touche 3, He(à peu près, je ne m'en souviens plus).
    une touche "rester en position/suivre", permet de gerer encore plus simplement le petit groupe.

    Pour ce qui est de l'action en elle-meêm, elle est un intermédiaire entre un GRAW, et un bon vieux Project GIG(pour les conaisseurs), ou Delta Force...
    Il faudra toujours faire attention à rester à couvert, la santé de votre personnage ne dépendant que de deux ou trois impacts bien placés (le HS ne pardonne pas...).
    Malgré une certaine difficulté apparente, en utilisant les codes efficaces, vous vous en sortirez.

    Deux niveaux de difficulté, normal et réaliste permettent d'augmenter le challenge.
    J'ai donc, logiquement et dans un élan de masochisme, séléctionné le niveau "réaliste".
    Première impression, pan!... bon...
    Deuxième impression(on recharge le niveau), on commençe vite à prendre le coup de main, meêm en difficulté max, on se débrouille, les ennemis hésitants à avancer et à prendre des risques(leurs fumigènes ne leurs servent à rien! uniquement à vous faire poireauter pendant 5 secondes, le temps de la dissipation-si vous n'utilisez pas la vision thermique-, ils seront toujours au même endroit...).
    En revanche, dans les niveaux intérieurs, tout se corse...
    On ne sait absolument pas de quelle porte vont arriver nos amis les terroristes, et on ne sait plus où donner de la tête.

    Un très bon jeu, plus orienté action que tactique, mais qui concillie les deux très efficacement et donne un plaisir de jouer qui manquait depuis longtemps.

    A noter deux petites choses : le jeu, utilisant le dernier Unreal engine, est très très gourmand.
    En revanche, les temps de chargements sont très courts et les ralentissements, une fois les options configurées et la partie lancée, sont très rares.

    8,5/10 pour ma part.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques