8.5/10

Trauma Center : New Blood - Test

Franchise bien développée d'un jeu qui ne part pas gagnant sur Wii étant donné l'imprécision de la wiimote. Et pourtant il s'agit bien ici d'une réussite qui propose de belles heures de jeu en compagnie de personnages très attachants.

Trauma center est une franchise étonnante qui a su ralier aàsa cause bon nombre de joueurs qui n'étaient pas convaincus par les inventions Nintendo de ces derniers temps. Il faut dire que l'utilisation du stylet de la DS comme d'un scalpel ou d'une pince à cotériser était une pure merveille au pays des trouvailles et que le gameplay développé pour l'occasion du premier Trauma center était des plus efficaces. Le tout fut donc suivi d'un premier épisode sur Wii avec dans le rôle de l'instrument chirurgical, la wiimote et le nunchuck. Après Trauma center Second opinion, voici donc le petit dernier venu des studios Atlus en attendant la suite sur DS prévue pour très bientôt. Trauma center: New Blood, du sang neuf pour la saga ou pas ?

Dans cet épisode, vous incarnez deux médecins chirurgiens, un homme et un femme, que le destin a voulu rapprocher des hivers difficiles en les plaçant irrespectueusement dans un hôpital reculé d'Alaska, bien loin de leur énorme
talent. Markus Vaughn adepte des sciences occultes et de la « main curative » se sent à l'aise dans ce lieu perdu ou il sauve les patients avec la facilité d'un chirurgien en chef d'hôpital de renommé internationale. Pendant ce temps, Valerie Blaylock est venue faire le second couteau sous l'œil amusé de ce jeune médecin talentueux et sarcastique. Elle se rend bientôt compte de sa capacité à utiliser cet obscur don de guérison par apposition des mains, juste à temps pour en finir avec une première série d'opérations qui mèneront à un retour prématuré à la civilisation, une civilisation qui souffre de la réapparition d'un virus dévastateur intitulé le Stigma. Fini l'Alaska donc et bienvenue a Los Angeles ou vous y rencontrerez les nouveaux personnages et de palpitants cas dans une épopée médicale composée d'une suite d'opérations des plus délicates...

Le premier constat de New Blood est assez plaisant. En effet, passé les premières sutures et les quelques didacticiels initiaux on prend en main assez facilement le
jeu grâce à un système radial proposé par le nunchuck et des commandes simplifiées à la gâchette. Et dès ce moment l'immersion est très efficace. On a beau ne pas s'intéresser à la matière en question, les salles d'opération s'enchainent à toute vitesse et les signes vitaux baissent plus ou moins brutalement au doux bruit de la machine qui fait ping. C'est tout un univers qui s'offre à nous et nous laisse assez libre de composer nos soins avec une précision qui peut aller d'approximative à parfaite. La wiimote souffre certes d'une imprécision maintenant légendaire mais cette dernière n' handicape pas tant que ça dans les mouvement de coupe par exemple. Le tout reste léger tout en imposant une pression assez agréable qui fait légèrement palpiter notre cœur d'amateur.

De plus les personnages sont attachants et se posent comme des caractères à part entière dans une histoire scénarisée et agréable. Rien de bien exceptionnel ne s'en dégage certes mais les développeurs ont eu la bonté de nous installer une
bonne ambiance avec de vrais traits psychologiques alternatifs qui sont jouables l'un comme l'autre en mode solo mais aussi en coopération à plusieurs chirurgiens ce qui permet de pimenter un peu les choses. Etant donné toutes ces opportunités que propose le soft on ne s'étonne donc pas d'émerger de ce jeu à priori casual après deux heures d'opérations intenses et le front en sueur. Les actions à effectuer sont pourtant parfois répétitives mais les ruptures d'artères et les sang à éponger salve après salve donne un rythme savant et bien mesuré à votre soirée. Les surprises que les concepteurs nous ont planqués au milieu de cette aventure originale sont du plus bel effet et la magie opère sans prise de tête.

Pour résumer, un très bon jeu donc qui devrait plaire énormément et ce à une bonne majorité de joueurs de tous les bords mis à part les sceptiques qui n'accepteront pas de rentrer dedans et se contenteront de regarder la télé de loin
avec un air cynique. Ce n'est pas certes de la grande poésie vidéo ludique mais ce n'en est pas loin. Il faudrait juste rajouter des éléments de jouabilité pour en faire un must car on finit quand même par s'ennuyer au bout de quelques heures et bien que cela nous donne envie de rester devant notre télé à regarder quelques épisodes d'urgence en souvenir du bon vieux temps, le voyage en amnésie ne nous incite pas forcement à s'entrainer au bistouri très régulièrement. Ca passe très bien le temps mais il manque quelque chose pour atteindre le degré supérieur de notre intérêt de joueurs invétérés. Mais un très bon jeu bien sympa tout de même.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques