9/10

UFC Undisputed 3 - Test

THQ a monté la franchise UFC Undisputed et a créé deux jeux (ici) et (ici)qui sont devenus des référence du genre. En effet, les mixed martial arts continuent de déchaîner les foules et de créer des légendes du ring. Certains visages sont même connus puisqu'ils ont été catcheurs, comme Brock Lesnar, ou encore acteur, comme Quinton Jackson. Cependant, être célèbre ne suffit pas à générer un bon jeu. Cet adage, THQ l'a compris et plutôt que de nous servir une mise à jour annuelle de sa franchise à l'instar de certains concurrents, elle a laissé mûrir son bébé pour ne le sortir que ce mois-ci. Cette stratégie va-t-elle être payante ? Comment offrir du nouveau contenu aux fans ? La firme n'a pas de véritable concurrence alors le plaisir est-il toujours présent dans l'octogone ?


Faut avoir des tripes ... pour arrêter ce coup de pied !
Tout d'abord, un petit rappel pour les néophytes. L'Ultimate Fighting Championship est la ligue la plus importante de combat libre. Dans une cage de forme octogonale, les combattants peuvent utiliser aussi bien des techniques de frappes, que des prises de lutte ou des techniques de soumission telles que des étranglements ou des clés. Souvent qualifié de violent, ce sport est autant décrié que suivi à travers le monde. Cette année, l'UFC accueille un invité de marque, le PRIDE. Pour faire simple, le PRIDE était le pendant japonais de l'UFC. Dans un ring de boxe, les combattants s'affrontaient dans « l'esprit du Bushido » (la voie du guerrier japonais). Outre la forme du ring, nous retiendrons les fameux coups de pieds au sol façon penalty de football qui ont fait les beaux jours du PRIDE. Des gars comme Crocop ou Wanderlei ont écrit l'histoire de cette ligue.


Ce qui s'appelle avoir le dessus !
Maintenant que les bases sont rappelées, passons aux choses sérieuses. Tout d'abord, ce qui frappe, ce sont les progrès réalisés. Plus de 150 superstars sont présentes et le sens du détail a été poussé assez loin. De la gestuelle au tatouage en passant par les coupes de cheveux les plus fantasques, c'est un plaisir de voir les cheveux de Guida ou le regard agressif de Diaz. De leur entrée au combat, rien n'a été oublié. Au delà de l'aspect physique, ce sont les animations des personnages qui sont les plus bluffantes. Que ce soit les jabs de Silva, les coups imprévisibles de Jones ou les transitions au sol de Hughes, on reconnaît les personnages rien qu'à leurs mouvements. Les ralentis et autres effets comme les musiques ou les commentateurs ajoutent à l'immersion. D'ailleurs, c'est un plaisir de retrouver Bas Rutten aux commentaires du PRIDE. La légende du ring est également un animateur du tonnerre.


Un étranglement dans les règles de l'art !
Donc c'est beau, c'est terriblement électrifiant mais est-ce aussi la même chose au cœur même du combat ? La réponse est oui ! En effet, la maniabilité a été améliorée et il existe même une façon de jouer pour débuter. Cette dernière est surtout pratique pour la lutte debout ou au sol. Toutefois, il faut reconnaître que pour restituer la richesse de ce sport, il est préférable de prendre un peu de temps ou de consulter le didacticiel pour débuter. Néanmoins, les bases s'apprendront vite tant les mouvements laissent place à la créativité du joueur. Par ailleurs, si les personnages semblaient avoir du mal à enchaîner dans le précédent opus, la chose est réglée dans celui-là. Les enchaînements sont nombreux, précis, et l'ajout des feintes apportent énormément de profondeur au jeu. Pour le fun, j'ai même pu replacer les enchaînements techniques de certains sports de combat y compris les décalages qui vont avec. Par exemple, vous commencerez par un one-two avant de décaler pour enchaîner uppercut au corps et crochet visage avec le bras avant. De même vous pourrez, après une esquive sur un coup de pied visage, frappez la jambe d'appui avec un low kick avant d'enchaîner avec une combinaison de crochet puis un coup de pied dans le ventre en sortie. Ce que je viens de décrire pour les frappes sont aussi valables pour les prises. Puisque je parlais de la jambe d'appui, vous allez devoir apprendre à protéger vos gambettes puisque le KO peut maintenant surgir si votre jambe encaisse trop de dégâts. Les amateurs de boxe thaïlandaise vont pouvoir se régaler avec leurs low kicks.


Il faut s'entraîner pour ne pas devenir un sac de frappe !
Combattre pour combattre peut lasser même le plus mordu des fans, ainsi, en plus des modes qui vont vous faire défendre le titre ou revivre les plus beaux combats de l'UFC, vous pourrez créer votre guerrier ultime. Dans un mode carrière remodelé, vous commencez par créer votre avatar (ou à utiliser un combattant existant). Puis vous allez débuter la vie d'un gladiateur des temps modernes. Entre les couvertures de magazine et la recherche de sponsor, vous allez défier les meilleurs combattants, apprendre de nouvelles techniques et augmenter vos statistiques à travers des entraînements ou des stratégies. Ces dernières permettent d'appliquer un schéma de combat qui, s'il fonctionne, peut rapporter gros. Ce mode est prenant et les différentes séquences vidéos qui l'accompagne, restitue l'ambiance de l'UFC. Au cours de votre carrière, vous aurez même accès au PRIDE où vous serez parfois amené à combattre plusieurs fois dans la nuit ! De plus, les amateurs d'avatars alambiqués vont pouvoir se faire plaisir tant les possibilités physiques sont importantes. A vous les punks peroxydés, les vieux briscards pleins de balafres et de tatouages ou encore les Tom Selleck des rings à la moustache impeccable.


Une petite mise aux poings !
Plus ergonomique encore que sur leur jeu de catch, THQ montre une fois de plus son savoir-faire en matière de création de personnage. Quel plaisir ensuite d'avoir les commentateurs qui adaptent leurs discours à votre style tandis qu'une vidéo d'introduction vous présente comme en vrai le main event de la soirée.

En résumé, UFC Undisputed 3 frappe fort ! Très fort ! Avec son casting de plus de 150 combattants, ses graphismes, son ambiance et ses possibilités de création ou de carrière, il a de quoi satisfaire les amateurs et convaincre les nouveaux venus. Ainsi, il s'impose comme LA référence du genre mais également comme l'un des monuments des jeux de combat.


Il va manger de la soupe pendant un moment !

Partager cet article

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Canette Ultra

    31/01/2012 à 10h03

    Répondre

    Dans la catégorie de Jones, je continuerai d'utiliser Anderson Silva de mon côté http://jeux-video.krinein.com/ufc-undis ... 18106.html

  • Guillaume

    31/01/2012 à 10h06

    Répondre

    Plax, on sent bien que tu mets du coeur à ton test

  • Plax

    31/01/2012 à 10h13

    Répondre

    J'ai miraculeusement passé deux tours avant de me faire dérouiller par Joker de GameHope

  • Canette Ultra

    31/01/2012 à 10h13

    Répondre

    Pas mal
    Il t'a eu comment ?

  • OuRs256

    31/01/2012 à 10h45

    Répondre

    Ils ont toujours des belles têtes de vainqueurs en tout cas les personnages =D

  • Canette Ultra

    31/01/2012 à 10h48

    Répondre

    Ne leur dis pas en vrai, certains pourraient mal le prendre

  • Plax

    31/01/2012 à 11h06

    Répondre

    Il m'a eu c'est tout (je crois que c'était digne du viol)

  • Blackburnes

    31/01/2012 à 11h07

    Répondre

    Ils sont sympas les perso's , ils ont l'air trop bons les amuses gueules

  • OuRs256

    31/01/2012 à 11h17

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    Ne leur dis pas en vrai, certains pourraient mal le prendre


    Je suis pas suicidaire

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques