5.5/10

Ultimate Fighting Championship : Throwdown - Test

Support : PlayStation 2.

L’UFC est une institution aux states. Les gens en avaient marre de mater du catch tout bidon alors une nouvelle ligue professionnelle de combat s’est développé : du combat à 1 contre 1 dans une arène grillagée où tout les coups sont permis. C’est vraiment très violent et assez impressionant à voir. En clair, l’UFC c’est bien violent, particulièrement crétin mais sympa à regarder pour l’amateur de combat. Généralement, chaque participant possède son propre style de combat. On assiste à des combats entre des catcheurs et des kick-boxers.
Avec ça, il y avait de quoi faire un jeu et on pouvait s’attendre au pire après avoir joué à des générations de jeux de catch tous plus pitoyables les uns que les autres. Et bien non, UFC throwdown s’en sort relativement bien.

Après une intro vous présentant ce sport et vous mettant en condition, place au jeu ! De multiple modes sont disponibles : on a le mode carrière qui permet de gérer l’évolution de son combattant de A à Z: on le créer, on définit ses caractéristiques et puis on va affronter toute une série de furieux. Au fur et à mesure des combats, vous gagnez des XPs que vous pouvez répartir dans différentes caractéristiques. On a le mode arcade qui permet de choisir un combattant parmi toutes une série de grandes figures réelles de ce sport et d’effectuer une suite de matches et on a aussi le mode tournoi qui vous permet de vous faire votre propre tournoi. Evidement, vous avez la possibilité d’affronter un autre joueur mais j’en parlerai plus tard.
Attardons-nous un peu sur le système de combat qui est vraiment bien fichu. Deux boutons pour les coups de poings, deux pour les pieds. On se balade librement dans le ring et on appuie dans la direction opposé du coup pour le parer. Evidement, les enchaînements sont possibles en appuyant successivement sur différents boutons. Il est aussi possible de tenter d’effectuer ce qu’on appelle un tap-out et qui consiste à briser un membre ou la nuque de l’adversaire dans un magnifique petit bruit de craquement menant directement à la victoire. On peut aussi mettre l’adversaire à terre et le rouer de coup. Il pourra en retour essayer de se retourner et de vous rendre la pareille. Les combats sont vraiment fluides et assez rapides la plupart du temps. Mais on peut aussi bien finir un combat en 15 secondes qu’en 3 rounds. En tout cas, la variété des coups est immense sans compter qu’on peut en débloquer au fur et à mesure qu’on termine le jeu. On distingue vraiment les différents style de combat de chaque personnage et on comprend pourquoi un combattant indiqué comme «gros boeuf de base» n’est pas très versé dans l’art «subtil» du low-kick. Ce système de combat avec ses coups/contrecoups apparaît technique dans son approche mais se révèle être assez bourrin en pratique.

La réalisation est d’assez bon niveau. Les persos ne sont pas très bien modélisés mais bénéficient de textures photo-réalistes pour leur tronche. Les animations sont assez réussies mais certaines couleurs (comme celle du sang) sont ratées. Tous les bruitages sont relativement exagérés que ce soient les bruits sourds des coups ou le mec qui hurle parce qu’on lui fait une clef de bras (quoi que ça ce comprenne un peu). Les temps de chargements sont relativement longs comparé à la longueur de certains combats.
Là où le jeu pèche réellement c’est dans l’intelligence des combattants gérés par l’ordi. Ca va du pitoyable au désespérant quelque soit le niveau de difficulté. Il est ainsi possible de gagner un combat en répétant tout le temps la même prise. A cause de ce défaut majeur, le mode un joueur n’a pas grand intérêt.
Par contre, à deux, ce jeu prend une autre dimension. Prenez une poignée d’amateurs en quête d'une bonne baston bien violente, ajoutez un peu de bière et une musique d’ambiance (je recommande Lara Fabian. Rien que de l’entendre, on a envie de se défouler sur quelqu’un) et vous obtenez des corps à corps d’une rare violence entrecoupés de cris de victoire ou de divers hurlements rauques. Les matches s’enchaînent assez rapidement et on ne voit pas le temps passer. Idéal pour passer une bonne soirée entre potes.

Très loin des standards habituels des jeux de combat 3D, UFC throwdown arrive néanmoins à tirer son épingle du jeu grâce à un bon système de combat à la portée de tous et des matches de folie comme on en a rarement vu. Mais une IA catastrophique gâche toute la partie solo. Un bon jeu à prendre en occasion histoire de se défouler entre amis ou de patienter jusqu’à Soul Calibur 2.

A découvrir

Thing (The) - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques