4.5/10

Umbrella Corps - Corps toujours ...

L’univers de Resident Evil vous manque ? Vous rêvez de casser tranquillement du zombie sans vous prendre la tête ? Passez votre chemin …

Quoi c'est violent comme accroche pour un test !? Et alors, c'est facile de critiquer alors que vous n'avez pas eu à vous le taper ce jeu ! Bon ok, j'en fais peut-être un petit peu trop mais pas de beaucoup. Vous l'aurez bien compris, Umbrella Corps ne m'a pas séduit. Pas du tout … Du tout, du tout. Mais puisque j'ai une éthique, je vais quand même vous raconter de quoi il retourne.

 L'un des rares points positifs du jeu : les maps reprennent des décors des jeux originaux. Ici, le village du début de RE 4

 

Il était une fois, un éditeur qui restait assis sur une licence juteuse et dont le prochain épisode se faisait attendre. Réalisant qu'il y avait des moyens détournés pour se faire des thunes sur le dos de cette licence, il lança le chantier Umbrella Corps en se basant sur l'univers développé par les Resident Evil (dont le jeu ne porte même pas le nom, histoire de ne pas l'associer à cet échec). L'éditeur n'étant pas bête et, ayant bien compris que le multijoueurs avait le vent en poupe avec l'essors que connaît l'e-sport ces derniers temps, il décida de lancer un jeu multijoueurs dans lequel des humains contrôlant des humains s'affronteront alors que des zombies erreront sur la map pour venir mettre le bordel. On obtient donc un jeu uniquement multijoueurs (la partie solo est une blague) dans lequel des employés d'Umbrella et d'autres compagnies s'affrontent pour récupérer des échantillons ou plus simplement pour se la mettre en compagnie des zombies. Le jeu se repose sur un système de couvert classique mais les utiliser revient à se condamner si un adversaire ou un zombie se ramène tant il est compliqué d'en sortir. Un zombie jammer sert à tenir les zombies éloignés mais ils seront rarement une menace, soyons honnête.

 
Petite baston entre amis dans Raccoon City

 

Les maps ont le mérite d'être bien conçues et les possibilités de customisation du perso sont marrantes mais le reste n'est guère reluisant : l'interface prend beaucoup de place, le jeu est lent donnant l'impression que le personnage est pataud, la mini-map une fois mort est difficile à lire et à prendre en main, et la réalisation se contente du minimum. L'orientation 100% multijoueur pourrait laisser penser que les modes de jeu sont pléthore mais rassurez-vous, il n'en est rien : seuls deux modes multi et un mode Horde sont disponibles. Quant à la customisation des personnages, elle est elle aussi anecdotique ...

 

J'en reste là, j'en ai déjà suffisamment dit : si vous voulez du fight en multi, allez voir Overwatch et si vous voulez du zombie, retournez sur un épisode précédent de Resident Evil. En tout cas, on ne vous recommande pas ce jeu …

A propos de l'auteur

Métalleux confirmé // PlayStation lover // Bouffeur de manga // Cinéphile mais pas zoophile // Codeur professionnel // Lecteur électronique et câlineur de chatons since 1987.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques