7/10

Untitled Goose Game - Test Switch

Le jeu de l'oie, à deux c'est mieux. Voilà le message clair lancé par les développeurs du jeu le plus barré de l'année dernière qui ont ajouté un mode coopération à leur hit inattendu. Mais est-ce que ça vaut le coup ?

Sorti l'année dernière, Untitled Goose Game avait décroché un succès surprise, c'est le moins que l'on puisse dire. Ce jeu indé aux graphismes limités proposait de contrôler une oie agaçante dont le seul but dans la vie était de pourrir la vie de tous les humains qu'elle croisait. Un concept simple, débile, régressif, et donc carrément hilarant si tant est qu'on adhère à l'idée que le gameplay se résume à trouver toutes les manières d'être chiant(e).

Cette fois, les australiens de House House ont lancé une mise à jour de taille, vous êtes maintenant deux. Avec un ami en local, vous contrôlez chacun une oie et c'est reparti pour un tour dans cet environnement rural-pavillonnaire où les objectifs restent les mêmes. Il vous faudra voler une pomme, enfermer un garçon dans une cabine téléphonique, renverser une tasse de thé ou tout simplement, déranger toutes les personnes présentes qui se seraient bien passé d'une oie dans leur jardin.


DR.

Tout seul, le jeu se montre souvent drôle mais parfois agaçant. S'il est amusant de multiplier les ruses pour détourner l'attention de nos cibles et les voir perdre patience face à une oie envahissante, certaines tâches finissent par être assez répétitives et frustrantes. Notamment toutes celles qui consistent à collecter certains objets sachant que les humains viennent les récupérer dès que vous avez le dos tourné. La difficulté semble alors gonflée artificiellement puisqu'on peut s'en sortir en attrapant tout et n'importe quoi de manière frénétique.

À deux, tout cela est beaucoup plus facile puisque un joueur fait diversion pendant que l'autre s'occupe des larcins. Le jeu en coop devient d'une manière générale assez simple et encore plus rapide à boucler, sachant qu'une poignée d'heures suffisait déjà pour arriver au générique de fin à un seul joueur. Une durée de vie vraiment très courte même en prenant en compte le fait que ce soit un jeu indé sans prétention.


DR.

Mais clairement, l'intérêt d'Untitled Goose Game n'est pas forcément de finir le jeu et de barrer les tâches une à une, non. Le but est avant tout de s'amuser et de profiter du bac à sable qui nous est offert pour tester le plus de combinaisons possibles. Cet aspect déjà présent quand on joue seul prend tout son sens à deux car la tentation de juste faire râler tous les habitants croisés est beaucoup plus grande. C'est peut-être quelque chose de très personnel, mais comme dans une cour de récré, deux enfants auront davantage envie de devenir des sales gosses s'ils sont ensemble. Et c'est cette facette de notre personnalité que le jeu nous pousse à mettre en avant.

L'aspect enfantin des graphismes va d'ailleurs dans ce sens et le plaisir innocent d'être insolent n'en est que plus grand.

A propos de l'auteur

Je regarde plein de films et sur mon temps libre je suis journaliste. J'ai eu peur devant Paranormal Activity et je me suis endormi devant Interstellar. Mes goûts n'engagent que moi.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques