8.5/10

Vampyr - Test PC

Alors que le monde du jeu vidéo a les yeux tournés vers l'e3 en cette belle année 2018, Vampyr sort enfin. Il aura fallu plus de trois années de préparation pour le dernier projet des studios DONTNOD, qui espère bien renouveler le succès de Life is Strange.

Vampyr a beau être divisé en chapitres, il est bien loin des aventures adolescentes de Life is Strange. Il prend le risque de s'adresser à un public adulte plus restreint et se montre d'emblée peu accessible. Exit les références pop culture et le ton mélancolique. En plongeant le joueur dans les quartiers les moins fréquentables d'un Londres frappé par l'épidémie de grippe espagnole du début du siècle, le jeu annonce d'emblée la couleur.

Lorsque le Docteur Jonathan Reid se réveille dans une fosse commune une sombre nuit comme seule la capitale anglaise en a, il n'est plus tout à fait lui-même. Il n'a plus aucun souvenir récent, une envie insoutenable et inexprimable lui fait perdre sa raison, et une voix inconnue résonne dans sa tête. Ce n'est qu'après s'être repu du sang de sa sœur encore folle de joie de le revoir en vie, qu'il prend le temps de se rendre à l'évidence : il est devenu un vampire, et la voix qu'il entend est celle du vampire qui l'a créé. Dévasté par le crime qu'il a commis sur sa propre sœur, Jonathan se jure de trouver la raison pour laquelle il a été changé en créature.


À vous de choisir si vous serez un vampire surpuissant et maléfique.

Après vous être accoutumé à votre nouvelle condition de reclus de la société et avoir bénéficié de l'aide d'amis qui ne sont pas étrangers à votre cause, vous mènerez l'enquête en arpentant les rues de Londres chaque nuit, interrogeant les personnes qui font vivre le quartier de nuit et essayant de mettre à jour leurs secrets dans l'espoir que l'un d'entre eux puisse vous faire avancer. Chaque personnage possède un certain nombre de secrets (en général entre 3 et 5) qu'il vous appartiendra de percer en discutant avec d'autres personnages en lien avec celui-ci, ou en accomplissant des quêtes annexes.

Comme dans nombre de productions DONTNOD, le dialogue est ici votre arme principale. L'épidémie de grippe espagnole a décimé une grande partie des quartiers que vous visiterez et a poussé les gens à s'organiser en petites communautés coupées du reste du monde, avec au centre un personnage considéré comme le pilier de cette micro-société. Percer à jour le pilier de chaque quartier vous permettra d'avancer dans votre quête, mais ne sera pas sans conséquences sur l'avenir du quartier entier.


J'espère que vous n'avez pas peur du noir parce que les décors du jeu ne changeront pas beaucoup au cours de l'aventure.

L'intéraction avec les personnages non jouables ne se limite pas au dialogue. À vous de vous préoccuper de leur santé en leur donnant des remèdes que vous pourrez fabriquer vous-même. A vous également de choisir qui mourra de votre baiser de vampire pour venir agrémenter vos points d'expérience. Car chaque personnage possède une valeur en points d'expérience, qui pourra augmenter si vous choisissez de vous préoccuper de la santé d'un personnage, et une valeur en point de force de caractère, dirons-nous. Si votre charme de vampire est suffisamment élevé, vous pourrez hypnotiser votre victime afin de l'isoler et de la tuer pour vous nourrir. Une mécanique qui vous permettra non seulement de gagner en PX mais aussi de connaître tous les secrets d'une personne. Il s'agit du meilleur moyen de monter en niveau et de devenir plus puissant, mais là encore, un quartier dépouillé de ses habitants sombrera bien vite dans le chaos.

Chaque fois que fois ferez une pause pour vous reposer et monter en niveau, le jeu vous montrera comment évoluent les quartiers que vous avez visités. Si vous avez été attentifs aux besoins de leurs habitants, le niveau de santé augmentera. Si vous avez été un peu trop gourmand ou pris des décisions un peu trop radicales, cela se fera aussi sentir. Un système ingénieux qui vous fera y réfléchir à deux fois avant d'aller titiller les jugulaires de vos victimes potentielles, et qui fait monter la pression d'un cran, vous poussant à accomplir un maximum de choses avant d'aller prendre un repos bien mérité.


Peu de personnes vivantes dans le cimetière, mais beaucoup de secrets.

Les points d'expérience récoltés vous permettront de monter en niveau et de développer vos pouvoirs vampiriques. Ceux-ci ne seront pas de trop pour vous défendre contre les skals, ces créatures quasi-vampiriques qui infestent les rue de Londres, et la Garde de Priwenn, qui rôde elle aussi dans Londres, armée d'eau bénite, de croix et de lance-flammes, bien déterminée à arrêter l'infestation de bêtes surnaturelles qui semble prendre l'épidémie de grippe espagnole pour trompe l'œil.

Les combats sont à la fois une pause d'action souvent bienvenue entre les dialogues, et une source de frustration assez inattendue dans un jeu qui ne fait pas de l'action le moyen de progression principal. Pour parler franchement, je ne sais pas trop s'il faut féliciter DONTNOD pour la cohérence conceptuelle de l'existence même d'un système de combat, qui colle parfaitement avec le fait que vous soyez un vampire, créature de séduction mais aussi de violence, ou s'il faut condamner le jeu pour un système de combat pas fondamentalement raté mais assez difficile surtout dans les premiers chapitres du jeu ou si vous essayez de finir le jeu avec le moins de morts au compteur. Même avec une formation assez poussée sur Dark Souls et Bloodborne, jeux dont le système de combat s'inspire clairement, il est difficile de faire fi des approximations notamment dans les déplacements et les impacts de coup. C'est très clairement le plus gros point faible du jeu, qui risque de rebuter une bonne partie des joueurs, surtout ceux qui viendront vers Vampyr par le biais de Life is Strange ou des jeux d'aventures très orientés narration comme les productions des studios Quantic Dreams ou Telltale Games.


En tant docteur, vous pourrez influer sur la santé des gens que vous rencontrez.

Car au-delà des mécaniques de jeu, il faut bien comprendre que Vampyr est avant tout une aventure narrative, fortement diversifiée certes, au point d'en devenir presque expérimentale, mais dont la force motrice est la narration. Grâce à son open-world à taille réduite, Vampyr arrive à rester cohérent tout en laissant le joueur progresser à sa manière. Les rencontres que vous ferez, les lieux dans lesquels vous évoluerez vous plongeront dans une ambiance unique, étonnamment réaliste pour un jeu avec une si grosse dose de fantastique. Et c'est l'histoire et son déroulement qui vous tiendront en haleine, rendant très difficile de poser le pad. Certains morceaux de bravoure tels que la scène où Jonathan se rend à l'enterrement de sa sœur ou lors d'une confession avec un prêtre sauront vous faire apprécier à quel point Vampyr est bien écrit, et sait rechercher dans les émotions humaines ce qui rend le vampire unique.

Alors que DONTNOD a fait, à l'occasion de son entrée en bourse, l'annonce ambitieuse de vouloir devenir une référence mondiale du jeu à format épisodique, et juste après l'annonce de nouveaux projets qui semblent rester résolument dans la veine ambitieuse et sombre de Vampyr, je ne peux que vous inviter à vous lancer dans l'expérience, certes imparfaite techniquement, de leur dernier jeu. Comme souvent avec DONTNOD, la finition du jeu en terme d'histoire profonde, d'ambiance mature, de cohérence d'univers et de narration d'une finesse exquise, supplante assez largement tous les défauts du jeu, et tout ce que David Cage peut imaginer dans ses rêves les plus fous.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques