5.5/10

War Leaders : Clash of Nations - Test

Un nouveau STR sur la seconde guerre mondiale, qui a au moins l'originalité de pouvoir nous mettre dans la peau d'Hitler. De là à le faire gagner...

La seconde guerre mondiale. D'un point de vue humanitaire, nous parlons d'une catastrophe, d'un point de vue vidéo-ludique, nous parlerons d'une vache à lait. Comme ça, de mémoire, vous pouvez en citer combien sur le thème ? Et de qualité ? Bon bah War Leaders est un jeu de plus sur « l'évènement ». Reste encore à savoir si c'en est un de qualité. 
De prime abord, War Leaders a un atout non négligeable, qui pourra se révéler plus tard (sans spoiler la critique) également un défaut : il mélange les genres. Nous n'avons pas affaire à un STR pur et dur, mais à un jeu alternant le Tour Par Tour et la Stratégie Temps Réel. Sur le papier électronique, c'est effectivement sympa, surtout que l'on peut incarner un des grands fauteurs de trouble de l'époque (Tojo, Mussolini, Staline, et même Hitler !) ou un des pacificateurs (De Gaulle, Churchill, Roosevelt). Votre choix influera évidemment sur le territoire que vous possèderez au début, mais pas à la fin (magie du jeu vidéo). Prêt à réécrire l'histoire ?


Au tour par tour, vous voici à la tête d'un certain nombre de territoires, selon votre nationalité, qu'il va falloir gérer via un globe 3D très fonctionnel. Bien évidemment, chaque faction à ses propres avantages et ses propres faiblesses, en termes de superficie mais aussi de « technologies » (les guillemets s'imposent quand nous parlons des kamikazes japonais). Les provinces en votre possession vous apportent leur contribution en argent sonnant et trébuchant via les impôts que vous définissez, argent qu'il vous faudra investir dans la réalisation de votre objectif (dégommer l'Axe, ou enterrer l'Alliance, donc). A vous donc d'élaborer une stratégie cohérente, de décider de la construction de bâtiments ou d'unités, d'allouer un minimum à la recherche technologique (rappelons que la bombe atomique a été décisive dans le conflit), etc.
Cette partie, assez bien fichue, peut très vite prendre le chou pour peu que l'on ne soit pas adepte du tour par tour, ou que l'on affiche de sérieuses tares en ce qui concerne la patience. Il ne faut pas oublier que l'ordinateur jouera six autres nations une fois votre tour terminé, et même s'il le fait en mode rapide, on est bien tenté de regarder ailleurs ou de faire autre chose. Surtout, la campagne ne sera pas de tout repos : de nombreux tours de jeu (un tour = une semaine dans le jeu) seront nécessaires pour en voir le bout, soyez-en certains ! Il est heureusement possible d'automatiser une partie de la gestion du territoire, ce qui est pas mal conseillé lorsque l'on débute (ou alors, vivez hardcore !). Malgré cette apparente complexité, War Leaders demeure bien loin des possibilités d'un « wargame » pure souche, ce qui ne sera pas plus mal pour certains.


Lorsque deux factions adverses se retrouvent sur le même territoire, il y a bataille. Trois possibilités : fuir l'aileron entre les jambes, laisser l'ordinateur gérer le conflit, ou vous battre en temps réel ! La résolution automatique répond à des principes mathématiques, et dans le cas où les forces en présence s'équilibrent (ou sont défavorables), il vaudra mieux prendre les rênes. Notons que la résolution automatique s'applique automatiquement pour les batailles dans les airs ou sur mer, via une animation très vite gavante. 
En temps réel, vous voici à la tête des unités utilisées pour provoquer le conflit, pas une de plus, pas une de moins. Ce mode de jeu, assez austère, offre tour à tour (hi hi) des bonnes idées de gameplay et de très gros vides d'inventivité. Par exemple, chose logique, vous ne pourrez pas construire de bâtiments pendant la bataille, ni même produire de nouvelles unités. Il faudra donc économiser celles sur le terrain et les utiliser à bon escient. Ceci résulte d'une volonté d'être réaliste, et c'est pourquoi vous devrez également gérer le ravitaillement et le moral de vos troupes. La position de vos unités sera également déterminante, et il sera possible de définir des formations d'attaque ou de défense, ou d'utiliser le terrain à votre avantage (par exemple, placer l'artillerie en hauteur pour pilonner l'adversaire).
Assez attrayante aux premiers conflits, la phase stratégie temps réel s'essouffle très rapidement. Chaque bataille, chaque stratégie se ressemble, et l'on devient vite un grand utilisateur de la résolution automatique - ce qui n'est généralement pas le plus efficace, rappelons-le.

Techniquement, on reste assez loin derrière les grosses pointures des deux genres couverts par le jeu. La musique fait dans le militaire bas de gamme, les bruitages ressemblent à tous les bruitages que l'on a pu avoir sur la seconde guerre mondiale, et l'aspect visuel reste bien pauvre. Un comble quand on se prend à chronométrer les temps de chargement, assez difficile à encaisser.

War Leaders n'est pas un mauvais jeu, et a le mérite de faire un peu l'original parmi un grand nombre de softs plus ou moins identiques sur la seconde guerre mondiale. Son mélange tour par tour / temps réel le dessert (assez peu profond dans les deux cas) autant qu'il peut le servir (stratégie micro et macro), et son moteur graphique accuse un peu le poids des âges.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques