3/10

Wii Music - Test

Shigeru Miyamoto a des concepts plein la tête, celui-là aurait du rester là où il était. A moins que vous n'ayez six ans, et encore.

Soyons honnêtes, Wii Music n'est pas un jeu, ou tout du moins pas au sens où on l'entend dans le monde du jeu vidéo. Ici bas, il n'existe aucun challenge, aucun objectif, aucun contrat à remplir, si ce n'est de vous amuser à jouer de tel ou tel instrument. En soit, le soft ressemble davantage à un jeu d'éveil musical qu'à autre chose, même si l'on pourrait également discuter de cette appellation.


Car, et ça me fait mal de dire ça, Wii Music ne vous permet pas vraiment de faire de la musique. Là où Rock Band, ou Guitar Hero, vous donnait l'impression de devenir guitariste/ batteur d'un groupe de rock, avec toute la précision que cela pourrait demander, le jeu ratisse très large en supprimant tout bonnement les mauvaises notes. Impossible de se planter honteusement, il vous suffira de réaliser le mouvement approprié en rythme pour obtenir une mélodie type midi des plus crédibles, sans effort. A la limite pourrez-vous essayer de varier la rythmique histoire de moins vous ennuyer, ou encore de vous agiter frénétiquement afin de produire votre « cacophonie la plus infâme » (sans pour autant produire de fausses notes, puisque je rappelle que tout est encadré), mais le panel de possibilités s'arrête ici.



Une bonne soixantaine d'instruments vous sera progressivement mis à disposition, aux sonorités bien distinctes, mais s'encastrant dans une des quatre grandes familles de mouvements. Vous pourrez taper une batterie virtuelle (peut aussi marcher pour le piano), souffler ridiculement dans votre wiimote pour les instruments à vents (peut aussi se faire vautré sur un canapé la télécommande à la main en appuyant sur les touches adéquates), avoir l'air idiot en mimant l'archet du violon, et vous dandiner en agitant un bras pour les guitares. L'amusement pourra durer tant qu'il restera des instruments à essayer, avec peut-être quelques minutes supplémentaires pour appréhender plus précisément l'intérêt d'avoir rajouté un chien et un chat (des apports judicieux lorsque l'on désire s'essayer à « la cacophonie la plus infâme » précédemment citée). Mais la plupart d'entre nous rendront les armes avant d'avoir fait le tour, l'intérêt étant d'un niveau très faible pour toute personne ayant dépassé les trois pommes de hauteur. C'est bête à dire, mais Wii Music s'inscrit trop précisément dans la logique casual pour toute la famille qui a fait les beaux jours de la console pour rester crédible. Un gameplay simple comme celui de Wii Sports peut dérider n'importe quelle génération, alors que Wii Music ne pourra titiller que les plus jeunes et les parents souhaitant voir leur progéniture s'amuser dans de saines conditions apparentes. Les autres feront leur petite heure réglementaire, garderont quelques unes de leurs prestations en mémoire, créeront une pochette via l'éditeur, et rêveront secrètement de l'envoyer à leurs amis (c'est possible, si, si) pour les faire souffrir musicalement, tout cela avant de déclarer forfait.


Le soft propose également trois mini-jeux d'un intérêt aussi discutable que le jeu complet, puisqu'il faudra tour à tour diriger un orchestre, faire tinter des cloches en rythme grâce à une partition, ou encore classer des Miis par notes. A l'instar de Wii Sports, la charte graphique fait dans le minimum en proposant des environnements très épurés, voire enfantins, peuplés par les indécrottables Miis. Quant à l'environnement sonore, je l'ai dit plus haut, nous avons affaire à des sonorités midis reprenant des grands classiques musicaux et des thèmes Nintendo (en tout, une bonne cinquantaine tout de même).


En définitive, nous comprenons bien la démarche de Miyamoto, qui est de proposer un soft musical à un public très jeune tout en favorisant le jeu en famille, sans la frustration et l'entraînement que requiert les jeux de rythme contemporains (le jeu n'évalue même pas votre « performance »). Mais sa qualité est aussi son défaut, puisque l'absence d'objectifs ne donne pas envie de s'y replonger, et qu'il ne pourra jamais toucher une autre classe d'âge si ce n'est les quelques premières heures. Juste de quoi être irrité par le professeur de musique plutôt bavard et condescendant, et produire trois ou quatre morceaux inécoutables ou ennuyeux à en mourir.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques