9/10

WWE'13 - Test Xbox 360

Il y a des franchises que l'on attend chaque année, les jeux de la WWE sont de celles-là. Avec THQ aux manettes, la société de catch s'est dotée d'une solide réputation et d'un gameplay en béton. Réussir à se dépasser chaque année est une lutte de tous les instants car la concurrence en la matière est inexistante. Certes, vous pouvez toujours arguer qu'il s'agit d'un jeu de combat mais les jeux de la WWE ne reposent pas sur des combos, des matchs bien cadrés et des systèmes de juggle ou autre. Ici, il faut réussir à placer des prises, à jouer avec le décor et à vaincre les aléas d'un match de catch comme l'arrivée d'un nouveau combattant ou un coup bas. Que nous ont concocté THQ et la WWE cette année ?


Cult of personnality !
Quitte à parler de cet opus, il faut commencer par son mode histoire revisité. Pas de Road to Wrestlemania cette année. Depuis le temps qu'il arpente ce mode, le joueur fidèle en a soupé. Ainsi, plutôt que de vivre des fantaisies, nous allons vivre ou revivre le grand tournant de la lutte professionnelle : l'Attitude Era. Petit cours d'histoire rapide : la WWE, alors appelée WWF, vivait sur son petit nuage. La WCW débarque en force et recrute des superstars légendaires comme Hulk Hogan ou même Ric Flair. La WWF prend un sacré coup dans l'aile car la concurrence séduit les foules grâce à sa fougue et sa créativité très burnée. En effet, l'arrivée de la NWO aura un impact considérable sur le monde du catch. La WWF avait une réputation gentille, voire presque enfantine. Elle devait évoluer ou périr, c'est ainsi que certaines superstars ont pu laisser exploser leur « talent » subversif et combattre la concurrence. C'est l'ère des Stone Cold, des Undertaker, de DX et du Rock pour ne citer que ceux là. THQ et la WWE vous proposent donc de revivre les grands moments de cette époque à travers diverses légendes du ring et à grand renfort de vidéos et d'images d'archives totalement électrifiantes comme dirait The Rock. Ce mode, et sa multitude de personnages à débloquer, retrouve donc son intérêt aux yeux du public.


Un match historique ! Mankind y a laissé quelques dents !
Cela permet de trouver davantage d'inspiration pour les modes de création qui sont toujours au rendez-vous. Superstars (ou Divas), prises, ensemble de coups, rings, ceintures, shows, scénarios, logos ou vidéos d'intro, sont autant de domaines que vous pouvez plier à votre volonté. Les possibilités de chacun de ces domaines se sont étoffées et j'ai donc pu remettre mon Steven Seagal dans le monde du catch et dans le WWE Universe. Ce mode de jeu intègre encore plus de paramètres et dorénavant, vous avez des choix à faire à la fin de certains matchs (trahir ou ne pas trahir, telle est la question), des statistiques sur les ceintures. Il faut dire que Paul Heyman a collaboré sur le jeu et cela se ressent sur le mode Univers. Le manager s'y connaît en intrigue et en rebondissements.


Que serait un jeu de catch sans descente du coude ?
Le fond est donc en béton armé et nous n'en attendions pas moins de ce nouvel opus. La forme, de son côté, s'est améliorée également. Certes, ce n'est pas encore photo réaliste mais il ne manque aucun tatouage, et on reconnaît chaque membre du roster. Sur ce point, vous avez de quoi faire. En plus, de vos créations originales, vous pourrez compter sur pas loin de 90 personnages. Certains sont des doubles comme Edge jeune et Edge moderne ou Hunter/Triple mais vous pourrez retrouver certaines légendes comme Stone Cold ou le British Bulldog. Sur le moteur de jeu, le Predator 2.0. a corrigé pas mal de bugs de son prédécesseur. Je n'ai pas eu de moonwalk, de corde bizarre ou de personnage tordu. Certes, ce n'est pas la perfection mais vu le nombre de paramètres à gérer, dont les créations originales, le changement se remarque. À cela s'ajoutent de nouveaux effets de caméra qui rendent l'expérience plus proche du show télé. Les OMG moments par exemple vont vous permettre de détruire le ring ou de pulvériser vos opposants avec style. Si vous ajoutez les nouveaux types de matchs comme les I quit match, vous avez entre vos mains, un jeu plus que complet. Le seul regret, à mon sens, est le fait que nous ne pouvons pas importer nos créations des opus précédents (ou au moins du précédent immédiat le WWE'12). Toujours est-il que cet épisode s'impose comme LA nouvelle référence en matière de catch. Aussi spectaculaires que complètes, ses possibilités s'avéreront chronophages pour les passionnés et les créateurs.


Le champion est au centre des attentions dans ce jeu !

A découvrir

Halo 4 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques