A DECOUVRIR
9/10

Tom Clancy's Ghost Recon - Test

Support : PC.

Ghost Recon est la suite tant attendue de Rogue Spear et pour l'occasion, Red Storm nous sert un gameplay refait à neuf. L'histoire est tellement originale qu'on se demande bien où Tom Clancy a pu trouver ça : en 2008, une bande de fanatiques met le foutoir dans les pays de l'est dans le but de reconstituer l'URSS. Vous êtes les ghosts, une unité d'infiltration d'élite. A travers quinze missions qui se passent souvent en Géorgie vous allez devoir remplir pas mal d'objectifs comme libérer des pilotes capturés, protéger des soldats de l'ONU, détruire un pont et bien sûr, tuer du militaire comme s'il en pleuvait.

Après un rapide briefing, on trouve le premier changement : ici, pas de plans à prévoir d'avance et vous ne pouvez choisir vos armes que par "kit" : M16 + lance grenade, M16 + bazooka, fusil de snipe + flingue... Vos hommes ont chacun leur spécialité (fusil, support, snipe ou démolition) et s'ils survivent à une mission, vous pourrez booster leurs caractéristiques.

Quand on entre dans le jeu proprement dit, on a un premier choc : le graphisme. Toutes les missions se passent sur des cartes immenses en extérieur de toute beauté : on trouve des centaines d'arbres, on se balade dans des bayous sous la pluie, dans la taïga sous la neige ou dans des villes en ruine. La modélisation des persos est magnifique et ils sont très bien animés. Jamais vous ne verrez un gars mourir de deux façons identiques. Comme dans Rogue Spear, on est en vue subjective mais sans voir le flingue. Il y a toujours le viseur qui vous indique votre précision et la mini-carte a été remplacée par un radar vous indiquant la position des objectifs, de vos coéquipiers et s'il y a du monde. Une carte de commandement vous permet de déplacer vos troupes sans les voir ou de leur assigner divers ordres.

Le jeu est vraiment très prenant : on prend peur pour ses gars, on rampe sous le feu des chars ennemis, on suit du viseur un homme qui fait sa ronde, on balance des grenades pour débusquer les planqués. Le jeu se rapproche pas mal d'opération flashpoint à la seule différence qu'on ne peut ni ramasser les armes ni conduire les véhicules. Vous devrez toujours essayer de vous balader discrètement, de frapper et de vous casser.

Les missions sont très grandes et durent toutes plus de vingt minutes sans se presser. Vous pourrez sauver quand vous voulez mais je vous le déconseille car le jeu perd beaucoup de charme. L'IA est pas mal : les hommes se mettent à couvert, envoient des grenades que ce soit les vôtres ou les ennemis. Bon ils font encore quelques erreurs mais elles sont pardonnées tellement le jeu comporte de grands moments de bravoure.

Au finish, cette suite est très réussie mais je vous conseille de démarrer directement au niveau de difficulté moyen sous peine de finir le jeu trop vite. Vous pourrez évidement refaire toutes les missions avec des potes en multijoueurs.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Rubriques