A DECOUVRIR
7/10

Deftones - Deftones

Trois ans. Trois ans se sont écoulés depuis qu'un curieux poney blanc ait pris pas mal d'auditeurs à contre-pied, pour mieux les séduire par ses mélodies calmes et posées. Aujourd'hui, Deftones revient avec un nouvel opus, placé sous le signe de la sobriété. Album éponyme, pochette rappelant les Guns and Roses, le Deftones cuvée 2003 ne semble pas taillé pour faire des étincelles. Et pourtant une fois de plus, les métalleux de Sacramento nous attrapent par surprise avec un album plutôt étrange.

Deftones est un album difficile d'accès, improbable trait d'union entre Around the Furet White Pony. Dès le début, le groupe nous cueille à froid avec un "Hexagram" à la fois braillard et ampoulé. Placer ce surprenant morceau en guise de préambule relève du coup de poker, qui ne s'appréciera d'ailleurs à sa juste valeur qu'après plusieurs écoutes successives. "Hexagram" est bien représentatif de ce qui suivra. L'album est assez délicat à cerner et prend un malin plaisir à brouiller les pistes, passant de chansons qui tapent dur ("When girls telephon boys") à d'autres assez calmes ("Anniversary of an Uninteresting event") tout en incluant d'indéfinissables hybrides comme "Deathblow" ou "Bloody Cape" alternant sans fausse note les deux styles au sein de mêmes morceaux. Sans oublier le morceau OVNI qu'est "Lucky you", lorgnant soudain vers le trip-hop.

Après les 47 minutes et des brouettes, on reste perplexe : Around the Fur 2 ? White Pony en plus bourrin ? Soupe indigeste ? Avec de telles chansons, ranger Deftones dans une catégorie relève de l'impossible.

De plus, et malgré ses étrangetés, le dernier Deftones ne donne bizzarement pas de claques. Une fois l'album apprivoisé, l'écoute est plaisante, mais laisse planer un surprenant sentiment de déjà-entendu. Car derrière les sonorités alambiquées, derrière ces instants de rages et de douceurs, Deftones reste Deftones et plutôt qu'évoluer, n'a fait que développer les concepts de ses précédents albums. D'autant plus que finalement, aucun morceau n'a la trempe d'un "Bored" ou d'un "Passenger". A moins que le groupe n'ait fini par se mordre la queue, en nous donnant avec "Hexagram" les clés d'une magnifique porte n'ouvrant que sur un beau couloir...

Alors bilan... Deftones est un bon album, surprenant, parfois planant. Mais en avoir un avis constructif est une autre paire de manches. L'essayer, c'est le re-essayer et l'essayer encore pour enfin peut-être l'adopter, avec le risque de rester alors sur sa faim. Et encore, je suis convaincu que les avis seront très partagés à son sujet.
A réecouter dans une dizaine d'années, pour enfin avoir une opinion digne de ce nom...

Partager cet article

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • weirdkorn

    12/07/2003 à 00h00

    Répondre

    J'éprouve un sentiment mitigé sur le dernier album éponyme des Deftones. 3 ans après le superbe White Pony, on attendait vraiment cet album au tournant puisqu'il a du être beaucoup travaillé. Effectivement, à l'écoute, on sent que Chino et sa bande y ont énormément travaillé et l'ont beaucoup peaufiné. Mais finalement, je trouve qu'ils ont trop composé avec leur cerveau qu'avec leur coeur et des fois des morceaux sont compliqués pour faire compliqués. Ainsi l'album manque d'agressivité et surtout de spontanéité. Certes « Deftones » est à un bon niveau mais aucune chanson ne ressort vraiment et cet album manque cruellement d'un hit comme pouvait l'être « Bored » ou « my own summer », ce qui fait que je suis quand même plutôt déçu du résultat.

  • nienirk

    16/07/2003 à 00h01

    Répondre

    Après le sublissime White Pony, on attendait ce nouvel album des Deftones au tournant, et c'est vrai qu'on peut etre deçu si on s'attendait a ce que Chino Moreno et sa bande change totalement de registre. Mais cet album est un peu dans la lignée des précédents, mais quand même plus heavy que White Pony. C'est vrai qu'on pouvait s'attendre a une nette evolution de la musique du groupe, mais ils savent faire ce qu'ils font tellement bien que je leur pardonne volontiers! Pour ma part je trouve que des titres comme Minerva, Lucky You ou Good Morning Beautiful, à défaut d'être de vrai tubes, sont néanmoins excellents !

  • VaP

    05/09/2003 à 00h02

    Répondre

    Le quatrième Deftones déroute, et s'écoute d'abord très difficilement. Cet album éponyme demande une grande patience pour être compris et apprécié. Il lui manque sans doute le côté accessible de White Pony et les tubes imparables de Around the Fur et Adrenaline (Bored, Be Quiet & Drive, My Own Summer...). Mais après cinq ou six écoutes, toute la qualité de ce "Deftones" saute aux oreilles de l'auditeur. Le groupe de Sacramento a réussi la parfaite synthèse entre leur métal inimitable des deux premiers albums (ce mélange de violence et de mélodie accrocheuse) et l'ambiance planante du sublime White Pony (le titre Minerva renvoit d'ailleurs au merveilleux troisième album du groupe). C'est justement là le problème. White Pony était un chef d'oeuvre absolu, un album rare. Ainsi, Deftones ne peut prétendre rivaliser avec son prédecesseur et ce n'est sans doute d'ailleurs pas son ambition. Bref, écoutez cet album en ne cherchant pas à le comparer inévitablement à White Pony, ou la déception sera cruelle. Ou alors, faites ce que vous voulez, mais ne venez pas dire que je ne vous ai pas prévenu.

  • snowman

    28/09/2003 à 00h03

    Répondre

    les deftones nous ont offert un concert à Bercy enorme malgré le son immonde, leur 4è album est une tuerie, bien qu'il m'aie laisse un sentiment mitigé au depart. "minerva", "hexagram", "lucky you" que de bombes experimentales de puissance ou de creativite. bravo et continuez cmme ca les 5 de Sacramento!

  • Anonyme

    12/12/2003 à 00h04

    Répondre

    C'est le meilleur album de deftones. C'est sans doute un des rares groupes de metal à s'améliorer entre chaque album. Le 2è meilleur groupe de néo, juste après system, loin de la face rappé des nouveaux groupes.

  • Li

    11/01/2004 à 00h05

    Répondre

    J'ai suivi le conseil de VAP, et c'est cela effectivement : si Deftones 2004 est très difficilement écoutable dans ses débuts, il cartonne quelques écoutes plus tard : les Deftones sont aujourd'hui l'un des rares groupes avec SOAD a avoir gardé leur talent, sans sombrer trop vite dans les ratés ou le facile. Bravo pour leur sans fautes, qu'ils continuent de nous pondre des tueries, même si Adrenaline restera pour moi le CD fétiche des Def'.

  • Anonyme

    10/05/2004 à 00h06

    Répondre

    Les deftones font un retour en force avec ce quatrième album éponyme. Si il surprend à la première écoute avec des titres comme "Hexagram" ou "Lucky you", on retrouve vite l'esprit du groupe avec cette galette qui prouve que chino et sa bande savent toujours où ils vont; la rage et l'emotion font penser à une fusion entre "Around the Fur" et "White Pony".
    Mention spéciale pour "Bloody Cape" qui est une véritable tuerie!
    Pas de doute c'est du tout bon. A se procurer les yeux fermés.

  • psykoben

    21/08/2004 à 00h07

    Répondre

    Etant un fan de la premiere heure, je me suis jeté corps et âme sur ce cd. Mais (comme il y a toujours un mais) force est de constater que cet album me laisse un etrange sentiment, je le trouve froid voir fade. Pourquoi ? Certes notre ami Chino a une voix envoutante et maîtrise mieux son chant qu'il y a quelques années et pourtant sa voix ne transporte plus autant les émotions (cet avis étant j'en conviens completement subjectif) qu'avant. La où j'entendais dans les cris de "Bored" par exemple une vraie peine, une vraie lassitude et bien dans ceux de "when girls phone boys" je ne vois que des hurlement braillards sans aucune conviction. En résumé un album qui m'a fortement déçu d'autant plus que l'attente a été tres longue avant que les Deftones n'accouchent de ce cd peut être trop retravaillé...

  • hunt

    06/06/2005 à 16h42

    Répondre

    je suis du meme avis qu un des forumistes plus haut.

    si a la premiere ecoute l album est carrement plus repulsif et moins abordable que "white pony", il surprend et devient presque incontournable a la deuxieme ecoute.

    l exemple le plus flagrant reste hexagram. un gachis enorme car une belle melodie enrayee par un rythme et des paroles hachees et incomprehensibles lorsqu on l ecoute pour la premiere fois, et un des meilleurs titres qu ils aient fait, bordelique et meme therapique (rien de tel que de la mettre a fond et de gueuler un grand coup dessus apres une sale journee) lorsqu on retombe dessus presque par hasard...personnellement, un an est passe entre ma premiere et ma deuxieme ecoute !!

    l album reste tout de meme en deca du mythique "white pony" mais reste tres interressant et innovateur.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques