"You're not alone", la scène culte de Final Fantasy IX

Final Fantasy IX est ressorti sur X-Box One et Switch. L'épisode historique de la saga est culte pour bon nombre de joueurs et vingt ans après, une scène fonctionne toujours et se pose encore aujourd'hui comme un des moments les plus forts vécus dans la saga.

Les joueurs européens et américains sont nombreux à avoir découvert la saga Final Fantasy avec l'épisode VII. Et tous se souviennent forcément de la fameuse scène de la mort d'Aeris qui a traumatisé toute une génération. Après un épisode VIII plus romantique qui a déstabilisé une partie des fans, Square (qui n'était pas encore SquareEnix) a une nouvelle fois surpris en revenant à ce qui faisait l'essence des premiers épisodes pré-PS1, la fantasy.

Final Fantasy IX est donc largement présenté comme un retour aux sources, finies les ambiances futuristes et sombres, place aux princesses, aux châteaux et aux couleurs vives. Un épisode donc plus léger, plus simpliste aussi diront certains, y compris dans son gameplay moins complexe.


Mais c'est un tableau assez caricatural, et FFIX ne se limite pas à ça : le jeu arrive à faire passer une large palette d'émotions. Les exemples ne manquent pas, mais une scène en particulier a marqué les joueurs, c'est la scène du Pandémonium.

Appelée aussi la scène "You're not alone", du titre de la musique choisie à ce moment-là, elle arrive à la fin du Disque 3, donc quasiment dans les derniers moments du jeu puisque le Disque 4 ne correspond en réalité qu'à un seul grand Donjon à traverser.

Il va falloir ici poser un peu le contexte et donc spoiler. Si vous comptez jouer au jeu pour la première fois, arrêtez-vous ici, l'expérience n'en sera que meilleure, promis..



Djidane et ses amis ont quitté leur monde en passant à travers un portail. Ils enchaînent alors les révélations sur le projet de Kuja et de Garland, mais aussi sur eux-mêmes. Ils apprennent en très peu de temps de jeu l'existence de Terra, une planète amenée à fusionner avec leur monde Héra, mais aussi d'une race créée de toutes pièces : les Génomes. Tout ça est déjà suffisamment difficile à encaisser mais en plus, Djidane apprend qu'il est lui-même un Génome créé par Garland et envoyé sur Héra pour y perturber l'équilibre.

Il s'agit ici d'un vrai tournant qui arrive remarquablement tard dans le jeu puisque jusque-là, Djidane était un personnage relativement simple. Mises à part quelques allusions à son passé oublié, il est jovial, optimiste, toujours prêt à rire et à aider ses amis. Tout le contraire d'un Clad torturé et mutique ou d'un Squall emo boudeur. Son monde s'effondre devant lui, et pour nous aussi.

D'ailleurs, un des scénaristes du jeu qui s'est chargé de cette scène, Nobuoki Komoto, a déclaré que c'est à partir de ce moment-là qu'il a commencé à vraiment aimer le personnage de Djidane. Avant ça, il le trouvait trop banal.

S'ensuit donc une longue scène où le joueur touche peu la manette, sauf pour livrer quelques combats faciles. Djidane, désespéré, avance seul et repousse ses amis qui viennent pourtant l'épauler un par un. Le gameplay reste habituel mais l'ambiance lourde surprend et tranche complètement avec le reste du récit.




Bien-sûr, le tout est magnifié par la fameuse musique "You're not alone" composée par Nobuo Uematsu. Une musique qui d'ailleurs n'était pas destinée à cette scène à la base. Le compositeur l'avait dans ses tiroirs depuis des années et l'a proposée. Une très bonne idée. Sa mélodie entêtante à la fois mélancolique et épique s'envole au fur et à mesure que la scène avance. Les instruments qui sonnent au début "médiéval" laissent peu à peu leur place aux synthés et aux guitares électriques. Encore aujourd'hui, ce morceau fait partie des préférés des fans de la saga et se retrouve sur la plupart des compilations dédiées aux réorchestrations des thèmes de Final Fantasy.


Après cette scène, le retour à la réalité est presque trop brutal, et la fin de la traversée du Pandemonium semble presque plate comparée à ce que le joueur vient de vivre. Et même si les fans sont nombreux à préférer l'épisode VII, ce moment fait de Final Fantasy IX un grand jeu qu'une nouvelle génération peut désormais découvrir sur de nouveaux supports.

A propos de l'auteur

Je regarde plein de films et sur mon temps libre je suis journaliste. J'ai eu peur devant Paranormal Activity et je me suis endormi devant Interstellar. Mes goûts n'engagent que moi.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques