5/10

Zenses Océan - Test

Zenses Océan joue la carte de la relaxation à travers le casual gaming pur et dur. Un tout petit jeu pour une toute petite cible marketing.

Joueurs assidus de Far Cry, fans absolus de GTA, défenseurs inflexibles d'Alerte Rouge, et gamers en froid assumé avec le Casual Gaming, passez votre chemin ! Ici bas, vous n'existez pas, et pour cause, le présent jeu s'adresse exclusivement, selon la campagne marketing mise en place, à une catégorie de personnes bien distincte : les femmes. Une publicité qui prend à revers toute celle organisée autour du Casual Gaming, qui consistait à rassembler toute la famille autour d'un même jeu.

Le credo de Zenses, qu'il soit en édition Océan ou Rainforest, est de présenter un système de « relaxation active », bien que le terme soit extrêmement pompeux comme nous pourrons le voir. La cartouche propose alors six mini-jeux de réflexion dans un univers sensé favoriser la relaxation, dans le cas présent tout ce qui touche à l'océan. Vous pourrez vous essayer à :

  • Shell Twirl
    Shell Twirl
    Zen Stones :  des cailloux de différentes formes sont alignés sur plusieurs lignes, le but étant de retirer les pierres similaires deux par deux (si et seulement si elles se touchent) et de vider le tableau.
  • Shell Twirl : des formes (étoiles de mer, coquillages, etc.) se présentent tour à tour, il vous faudra les placer dans un siphon d'emplacements en respectant les formes.
  • Turtle Turn : un certain nombre de carapaces de tortues, de deux couleurs possibles, vous sont présentées, à retourner pour obtenir la configuration montrée sur l'écran du haut (en retourner une retourne toute celles autour) en un minimum de coups.
  • Hot Spot : l'écran du haut vous présente une créature aquatique, il s'agira de la reconstituer sur l'écran tactile avec les éléments que l'on vous fournit.
  • Pearl Diver : des perles de différentes couleurs sont disposées aléatoirement, à vous de les faire toute disparaître en les reliant en triangle ou en paire, en un minimum de coups.
  • Wave Breaker : divers objets sont disposés sur une plage, et recouverts après quelques secondes d'observation par une vague. Le jeu vous indique les éléments à retrouver grâce à votre mémoire.

Hot Spot
Hot Spot
En lisant ce descriptif, vous aurez probablement la même opinion que moi : nous n'avons pas affaire à un vrai jeu, mais à un petit ensemble de mini-jeux tenant davantage des petites productions flashs trouvées sur internet. Précisément le genre d'activité que l'on exerce pendant quelques minutes avant de passer à autre chose, ce que Zenses Océan assume en affirmant que les femmes (la cible, je le répète) ont peu de temps à consacrer quotidiennement aux jeux vidéo en général. Pour un usage au jour le jour, effectivement, il peut être agréable de s'autoriser de temps en temps une petite partie de tel ou tel mini-jeu, en sachant que les règles sont simples et accessibles en une minute au maximum (le stylet rendant toute manipulation très intuitive). Toute autre utilisation est difficile à envisager, étant donné que le jeu ne propose rien d'autre qu'une recherche du meilleur score (avec quelques défis de performance), rien qui ne puisse motiver à consciencieusement rechercher le record absolu (pour débloquer d'autres fonctionnalités, par exemple). Les plus accros pourront toutefois pousser la difficulté et se prendre joyeusement la tête sur des problèmes de plus en plus ardus, il y a de quoi faire de ce côté-là.
Difficile également de dire si le jeu relaxe effectivement ou non. Un effort a été fourni pour que l'environnement graphique et sonore soit de la plus grande qualité, la bande son nous ramenant aux instrumentations harmoniques des CD estampillés « Zen ». Le son est bien restitué, mais ne plaira évidemment pas à tout le monde et pourra même en irriter certains (le bouton de volume a aussi été conçu pour ça !). De plus, il est plutôt malvenu de penser que des jeux de réflexion à temps limité peuvent relaxer un tant soit peu, ceux-ci favorisant dans certains cas le stress et l'excitation.

Mais la vraie question, la voici : sommes-nous prêts à payer trente euros pour six mini-jeux, sans aucune structure autour ? Il est en effet difficile d'imaginer un « programme » de la trempe de ceux du professeur Kawashima appliqué à une volonté de relaxation, mais l'ensemble parait tout de même un peu light pour justifier un achat au prix fort, surtout pour quelqu'un n'appartenant pas au cœur de cible. Le jeu doit pouvoir se rentabiliser sur la durée, pour peu que vous adhéreriez au concept (jeux de réflexion + zen attitude).

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques