7/10

Yo-kai Watch Blasters - Attrapez les tous aussi !

Les Yo-kai reviennent et ils comptent se faire un nom sans le gamin et sa montre !

Yo-kai Watch Blasters est, Ô surprise, un jeu qui se déroule dans l'univers de Yo-kai Watch ! Jusque-là, nous avons une logique à toute épreuve qui est devant nous. Plus précisément, nous sommes dans un jeu qui se passe après le deuxième épisode (test ici) et qui doit (je l'espère) nous aider à patienter jusqu'au troisième épisode. Nous sommes donc devant un jeu dérivé de la série principale et ici, le principe sera de reprendre le mini-jeu Blasters vu dans le fameux second épisode de la saga. Un jeu complet sur un mini-jeu ? C'est bien le pari de Yo-kai Watch Blasters.
DR.

En gros, comme certains habitués de la série le savent, les esprits (Yo-kai) sont partout. Certains sont cools et d'autres beaucoup moins. Durant la nuit, il y a la fameuse Terr-heure durant laquelle, les monstres les plus vils et puissants terrorisent la ville et les autres Yo-kai. Heureusement, des équipes de Yo-kai se regroupent pour protéger les gentils : les Blasters. Dans ce jeu, nous allons suivre l'ascension des Blasters Fond de tiroir ! La pire équipe de Blasters qui soit : Jibanyan est présent et sa paresse n'aide pas l'équipe. Au moins, à la différence de Whisper, il est sur le terrain ! Du coup, la « fédé » leur envoie un coach pour reprendre les bases et devenir enfin une équipe digne de ce nom. Le jeu propose à cet effet (et comme les jeux de base ou les jeux Pokémon) deux versions : Peloton du chat rouge (qui a servi de base au test d'où ma citation sur Jibanyan le chat rouge) et Escadron du chien blanc où Komasan va devoir se remuer un peu. Au-delà du chat ou du chien, chaque version possède quelques Yo-kai spécifiques qu'il faudra échanger avec ses amis.

Le scénario est facile à comprendre et le ton est léger, l'ambiance est du type Ghosbusters chez les Yo-kai et c'est parfait pour se détendre. Je suis un fan de Jibanyan alors j'étais friand de ses réflexions et de ses blagues. En bon fan, j'ai pratiquement joué qu'avec lui lors de mes parties.


DR.
En effet, le but du jeu est de se constituer une équipe de quatre Yo-kai et d'aller remplir des missions courtes (entre 5 et 15min). Chaque Yo-kai a un rôle défini et il est bon d'équilibrer son groupe avec un membre de chaque groupe. Jibanyan par exemple est un attaquant. Son rôle est d'aller mettre des mandales au corps à corps. Il sera aidé par les tank comme Sumochi dont le but est de faire rempart de leur corps pour protéger le groupe. Les soigneurs comme Félipaix vont maintenir l'équipe en vie en guérissant leurs alliés. Enfin, les rangers comme Cigalopin sont là pour aider à distance grâce à tout un tas de sort pour affaiblir l'ennemi ou booster les alliés. Les plus perfectionnistes vont donc étudier le terrain pour trouver les éléments qui contrecarrent le plus les boss ennemis (feu, eau, etc.) et ils passeront du temps à regrouper des équipes puissantes avec des Yo-kai de la même tribu (mignon, costaud, mystérieux, etc.). Sinon, ça marche toujours en suivant son envie et en entraînant bien son équipe.


DR.
Le jeu mise sur un gameplay type action où son groupe bastonne à tout va. On se balade sur la carte et on tabasse les ennemis. Quand un ennemi est vaincu, il a une chance de nous rejoindre. Du coup, une baston est un bon moyen de gagner de l'expérience tout en collectionnant les Yo-kai. Comme il y a en a presque 200 (j'exagère un peu mais il y en a plein), les plus acharnés ont de quoi faire. Le jeu en lui-même défoule et n'est pas forcément compliqué en soi. Dans une partie, nous pouvons contrôler l'un des quatre membres du groupe à notre guise. C'est rigolo et cela permet de varier les compétences. De plus, c'est le moyen de lancer le coup ultime (Amultime) d'un personnage. Dommage que lors de certains combats (notamment les boss), nos partenaires soient un peu dans les choux. Du coup, si l'on dépense bien ses points d'expérience, il est facile de limiter la casse en étant bien plus puissant que le niveau demandé. Cela demande un peu de glandouille dans les missions de patrouilles mais le jeu en vaut la chandelle surtout qu'au passage, vous aurez bien recruté un ou deux Yo-kai.

Techniquement, le jeu tient la route ; pas de ralentissement ou autres bévues. Pour les graphismes et les musiques, le jeu s'appuie grandement sur le deuxième Yo-Kai Watch donc nous avons du solide.

Yo-Kai Watch Blasters est un jeu punchy qui saura faire plaisir aux amateurs de Yo-kai Watch et d'action. La dimension jeu de rôle est légère mais parfaite pour un peu de détente et pour les plus jeunes.
DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques