7.5/10

Luigi's Mansion - Test 3DS

Il y a un peu plus de 16 ans, un événement terrible secouait la planète Nintendo : Mario avait été kidnappé ! Seul le discret Luigi, toujours resté dans l'ombre de son frère, était en mesure d'aller le sauver au cœur d'un manoir obscur. C'est ainsi que sortait sur la GameCube le 3 mai 2002 "Luigi's Mansion", co-développé par GREZZO.

16 années plus tard, on nous propose de revivre l'aventure sur 3DS. Voilà une plutôt bonne, même très bonne idée, quand on mesure que certain-es n'étaient même pas nés à l'époque de l'édition d'origine. Beaucoup ont ainsi joué à l'excellent Luigi's Mansion 2, sans avoir connu le premier épisode, ce qui est d'ailleurs mon cas, même si j'étais née il y a 16 ans et que j'ai eu et ai toujours une GameCube.

Pourquoi le jeu serait-il à ce point incontournable qu'il faudrait jouer au premier opus (mis à part que, pour une fois, ce n'est pas Mario le héros) ? Mais parce que ce jeu est absolument unique : une ambiance lugubre bon enfant teintée d'humour - qui n'est pas sans rappeler la séduisante atmosphère de La Famille Adams - avec son manoir, ses armures, ses fantômes, ses souris, chauves-souris, ses toiles d'araignée, ses mélodies à l'orgue, l'orage fracassant dans la nuit noire, sans compter le cocasse, voire ridicule, professeur K. Tastroff... À cela ajoutez l'immense dimension exploration, les interrupteurs et passages secrets, trésors cachés, tapis à soulever, rideaux à tirer, lustres à secouer ou faire descendre, posters à arracher etc... Enfin concluez avec de nombreux affrontements dynamiques contre des fantômes divers et variés et des boss retors, qui nous amènent plus d'une fois la vie à zéro, étant précisé que votre arme est un aspirateur, l'Ectoblast 3000 (5000 dans le deux). 


Des fantôme spéciaux aux points faibles uniques : à vos méninges...

Alors quand on a goûté à ce savoureux et unique mélange des genres, un seul opus, franchement, ce n'est pas assez. C'est pourquoi, jouer à cette réédition 3DS ne pourra que vous ravir. Alors certes Luigi's Mansion est moins long que son petit frère (10-12H alors que Luigi's Mansion 2 poussait jusqu'à 20H en mode solo), il y a un peu moins de passages secrets, cachettes, astuces et confrontations avec les fantômes de base. Mais il est très exigeant sur un point très précis : mis à part sauver Mario, le but général du jeu est de récupérer des portraits évadés de tableaux. Contre eux, le spectro flash - qui est une nouveauté propre à Luigi's Mansion 2 - n'est d'aucune utilité. On doit trouver leur point faible, trouver un moyen de les mettre en position de faiblesse afin que l'Ectoblast puisse ensuite les aspirer. Pour chacun d'eux ce sera différent bien sûr et il nous revient de faire cette découverte avec des indices plus ou moins parlants. Bref, une certaine réflexion est de mise et le renouveau sera permanent. Cette spécificité donne ainsi une véritable saveur à cet opus.

Autre élément loi d'être anodin, dans Luigi's Mansion, vous pouvez sauvegarder quand vous voulez, ou presque, en retournant auprès de Toad, ce qui n'était pas le cas dans le 2 et était parfois très inconfortable. En prime, un système de téléportation par miroir vous permet de revenir immédiatement auprès de Toad sans parcourir tous les couloirs.

Reste que le jeu a en parallèle bénéficié d'une bon coup de neuf graphique et d'ajouts tangibles, il n'est pas juste un portage à l'identique. Le spectro flash y a été ajouté et s'utilise un bon tiers du temps. Le gyroscope de la 3DS permet, quand on est en pleine utilisation de l'Ectoblast, de gérer la direction, ce qui est très pratique. Sinon, on doit gérer d'un côté le déplacement de Luigi avec le pad et, de l'autre côté, la direction de l'Ectoblast avec la croix ou le trop petit minipad, et ça c'est plutôt lourd. On bénéficie aussi de la 3D, ce qui fait du bien tant elle devient boudée par de plus en plus de jeux ces derniers temps. Notez qu'elle est aussi bien utile pour mieux visualiser les déplacements dans les salles, car Luigi's Mansion n'est pas un jeu en 2D.


Toujours fouiller, explorer, découvrir.

Enfin, les développeurs ont ajouté un mode multi, en local seulement , mais qui a le mérite d'exister d'autant qu'il fonctionne aussi en téléchargement, c'est-à-dire même si vous n'avez qu'un seul jeu pour deux. La version coopérative où chaque joueur dispose du jeu sera quand même largement plus intéressante car on peut y explorer tout le manoir.

Bref, Luigi's Mansion est un doux retour dans un univers dont nous n'avions pas été assez abreuvés et qu'il est donc bon de retrouver. On y joue de A à Z sans se lasser au point qu'on a envie de rejouer l'épisode suivant une fois ce premier opus terminé. Bonne chasse !  

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques