A Plague Tale : Innocence - Session hands off

Jeu d'aventure/action tout récemment annoncé, A Plague Tale : Innocence, fut une autre intéressante découverte au salon Focus Home des 1er et 2 février derniers.

Développé par le studio Asobo (qui a un panel de nombreux jeux très variés à son actif), A Plague Tale nous a marqués à plus d'un titre. Se déroulant en 1349 au Moyen-Âge, dans une version non historique de l'Inquisition en France, où des hordes de rats dévorent les humains, sa première originalité est de nous faire suivre les aventures d'une grande soeur et de son petit frère, Amicia, 14 ans, et Hugo, 5 ans (qui en faisait plutôt 6 ou 7 vu son élocution et sa taille). Ceux-ci cherchent à retrouver leurs parents, tout en évitant à la fois de vilains soldats et les terribles rats. Seule arme contre cette invasion démesurée de rats, qui ont carrément des nids de plusieurs mètres de hauteur, dedans comme dehors : la lumière. Dans la phase de jeu présentée, le joueur incarnait uniquement Amicia, mais on se doute qu'à un moment ou un autre, on dirigera aussi Hugo. La dimension émotionnelle s'avérait immédiatement présente et mise en valeur, par quelques dialogues entre les deux enfants, les peurs et pleurs du petit garçon, leur proximité physique, et leur souci permanent de ne jamais être séparés. On appréciera toujours cet aspect-là dans les jeux vidéo, la profondeur psychologique des personnages, même si cela se place dans un univers totalement fictif, paranormal et avec un bon degré d'action. Et puis, quand cela concerne des enfants, c'est tout de suite plus touchant. 


Une soeur et un frère.

Deuxième originalité, il n'y a pas de réelle phase de combat, même si le jeu est quand même pour une bonne partie axé sur des formes d'action. Il convient ainsi de progresser en utilisant les objets à notre disposition aux alentours, principalement la lumière mais pas seulement, et une simple fronde. La phase de jeu ne dura que 25 minutes, mais on a pu constater néanmoins, pour une si courte durée, que le panel des actions était assez varié : se déplacer au moment adéquat, briser les lampes de soldats et ainsi faire en sorte que les rats leur sautent dessus (la réciproque sera d'ailleurs prévue ont confirmé les développeurs), avancer entourés de rats en balayant bien la zone avec la lumière, sans quoi c'est la mort assurée, faire tomber un brasero pour allumer une lanterne, débloquer un passage, donner des ordres à Hugo pour qu'il s'infiltre grâce à sa petite taille, etc... Enfin, même si on ne l'a pas vu par nous-mêmes, il a été confirmé qu'il y aura plusieurs sortes de rats, et donc d'autres actions qui iront avec.

Bref, A Plague Tale : Innocence avait des petits airs de jeu à la Tomb Raider, mélangeant observation-action-petite réflexion, mais avec des enfants, sans armes à feu, un jeu permanent sur la lumière et l'obscurité (encore ! ça devient une mode), et des tonnes de rats. C'était à la fois prenant, touchant et particulièrement oppressant et glauque. Le jeu aurait d'ailleurs tout aussi bien pu s'appeler A Rat Tale : Invasion. Un bon jeu en perspective si le scénario, la variété, la durée de vie et un bon dosage de la difficulté suivent.


Une invasion démesurée, je vous disais.

Informations complémentaires

- Sauvegardes automatiques

- Plusieurs solutions possibles à un même problème, dans certains cas

- Autre arme annoncée contre les rats : l'eau

- Voix en anglais et probablement en français et espagnol

- Sortie probable fin 2018.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques