8/10

Inazuma Eleven Go 2 : Chrono Stones ! Le beau temps !

Arion est de retour et, pour sauver le foot, il va parcourir le temps ! Encore plus spectaculaire que le précédent épisode, les fans vont pouvoir prendre leur envol sur cet épisode !

Inazuma Eleven Go est de retour et ce n'est pas pour déplaire les amateurs de la série qui allie jeux de rôle, football et spectacle trois étoiles. Dans cet épisode intitulé Chrono Stone, on s'attend à encore plus de spectacle et de folie. En effet, si l'épisode précédent a su relancer la série, on peut déplorer un manque de surprise général dans le scénario ou encore dans certaines mécaniques de jeu. Ici aussi, il va falloir sauver le football mais l'espace temps est en danger !

Les joueurs d'Inazuma Eleven 3 : les Ogres attaquent savent déjà que le futur n'est pas toujours rose pour préserver le football. Mais Arion, notre héros, va découvrir la triste réalité lorsqu'il sera attaqué par un agent du futur qui veut éradiquer le football de l'Histoire. Mais la passion d'Arion combinée à l'intervention de Fei Rune vont sauver le jeune garçon et donner un espoir au ballon rond. L'intrigue va vous amener à composer une équipe utilisant les capacités des plus grandes figures de leur époque. La France sera de la partie puisque Jeanne d'Arc prêtera sa force pour aider nos héros. Le scénario est complètement foufou mais il s'articule bien. C'est l'occasion d'aller dans des lieux exotiques, de rencontrer (et recruter) des joueurs de toutes les époques. J'ai apprécié l'idée du kemari au Japon médiéval pour justifier le football. Alors, les plus aguerris devineront certaines actions mais globalement, on passe un bon moment avec cette histoire.


Saint Seyia version foot !
Niveau gameplay, on a des nouveautés : pour commencer, les passes et notamment celles en hauteur retrouvent leurs lettres de noblesse. Auparavant, du temps d'Inazuma 3, c'était un peu le cirque mais, maintenant, la gestion de l'inertie et les mouvements des joueurs sont mieux faits et permettent l'utilisation plus dynamique des passes. Il en va de même pour les passes en profondeurs qui jouissent d'un atout de taille : les joueurs se placent mieux et ne sont plus hors jeu sans arrêt (ou pire immobiles). Ensuite, la défense n'impose plus blocage ou tacle mais gauche ou droite. Cela laisse davantage de place au hasard mais favorise également deux choses : une attaque plus débridée avec des percées surprises mais également une plus grande utilisation des compétences. Ces dernières sont au cœur du gameplay et cela donne des duels spectaculaires. Cet accent est également valable pour les esprits guerriers qui perdent moins de vie si les capacités sont utilisées. D'ailleurs, la durée de vie des esprits semblent plus réduite qu'avant et oblige le joueur à plus de variété technique. Pour ce faire, le troisième point vient s'ajouter : l'armure ! Un joueur peut revêtir (lorsqu'il le peut) son esprit guerrier comme une armure. Il dispose alors d'une grande puissance et de la gratuité des compétences. Cependant, cela a un prix : votre vie descend à chaque seconde… Il faut donc aller vite marquer un but. Le même prix est appliqué pour le dernier ajout majeur de la série : le miximax. Un joueur peut utiliser la force d'un autre joueur (ou personnage historique) pour devenir plus puissant. Par exemple, Fei Rune utilise la force d'un dinosaure pour devenir plus fort. Les compétences cependant ne sont pas gratuites mais de nouvelles peuvent compléter le jeu de votre personnage comme le tir jurassique que Fei obtient.


C'est quand même la classe ! 
Le jeu devient alors une débauche de technique et de stratégie puisque tout devient plus vif, plus rapide et chaque point de vie a son importance lors de la gestion d'une transformation ou d'un duel. De ce point de vue là, vous aurez de quoi faire puisqu'en plus du mode Histoire qui vous occupera un paquet de temps, vous avez une pléthore de matchs amicaux, de défis et de choses à chercher. Concernant le recrutement des joueurs, le système du jeu précédent est respecté mais plus instinctif puisque vous savez où vous en êtes dans le processus de recrutement grâce aux repères visuels sur la carte joueur. De même, plus besoin de voir un agent pour finaliser le transfert du joueur. Cependant, il faudra vous armer de patience pour certains personnages vu les objets demandés.

Comme d'hab' depuis le deuxième jeu, vous avez une déclinaison de l'épisode. Ici, nous avons donc le choix entre Brasier ou Tonnerre. Outre un générique différent, vous avez quelques différences comme des joueurs, des équipes ou des petites choses annexes. Dans le mode Histoire, un personnage vous rejoindra et, selon la version, il ne sera pas le même. Cependant, vous ne serez pas lésés quelque soit la version et c'est avant tout une question de goût. Inazuma Eleven Go Chrono Stone est un jeu solide dont la bonne humeur et la profondeur saura satisfaire les fans.


L'ours, c'est le coach ! C'est étonnant mais c'est vrai ! 

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    29/08/2015 à 12h19

    Répondre

    comment on transfer des joueurs ?

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques