8.5/10

Nioh - Critique PS4

Quelques mois après la sortie d'une première arlésienne du jeu vidéo, The Last Guardian, la Team Ninja nous fait le plaisir de sortir Nioh ! Annoncé, annulé, repris, il en aura vu du paysage au cours de ses longues années de développement mais il valait bien le coup qu'on l'attende !

Nioh est la dernière addition à cette famille de jeux que sont les die-and-retry (littéralement "Meurs et réessaie"), popularisée par la saga des Souls (Demon's Souls, Dark Souls I, Dark Souls II & Dark Souls III) de From Software mais aussi par Bloodborne, toujours de From Software. Mais cette fois-ci, c'est la Team Ninja, à l'origine des classiques Ninja Gaiden, que l'on retrouve aux commandes. Le pitch est simple mais il a le mérite de mettre en scène des figures historiques réelles : en 1600, William Adams se fait dérober son Esprit gardien par le perfide Edward Kelley et se voit ainsi obligé de partir au Japon pour le récupérer tout en prenant soin de collecter l'Amrita, une source d'énergie mystique. Une fois sur place, il sera confronté à une invasion de Yôkai (les monstres du folklore japonais) tous plus remontés les uns que les autres et qui lui donneront du fil à retordre afin de mener sa quête à bien. Il sera néanmoins épaulé dans sa quête par Hattori Hanzo ou d'autres figures historico-mythologiques japonaises.


Ces petits autels vous permettent de sauvegarder, passer vos niveaux et recevoir des bénédictions

Du point de vue du gameplay, les similitudes entre les Souls et Nioh sont légions mais dire de Nioh qu'il s'agit d'un Dark Souls au Pays du soleil levant serait réducteur, tant ses innovations et différences sont bel et bien présentes. Au rang des similitudes, on peut d'abord évoquer l'Amrita : à l'instar des âmes, on la récolte après avoir vaincu un adversaire et elle vous permet de passer vos niveaux. Lors de votre mort, "Libéré de cette enveloppe corporelle", l'Amrita se matérialisera sur votre tombe et il vous faudra venir la récupérer sans mourir, faute de quoi elle sera à nouveau perdue. Votre tombe prendra d'ailleurs l'apparence de votre Esprit Gardien de substitution que vous choisirez au début du jeu tout en conservant la possibilité d'en changer à un autel, faisant office de checkpoint : Kato le boeuf, vous apportera des bonus d'Esprit, au combat ou pour le Ki, Daiba-Washi le phénix, vous offrira quant à lui des bonus sur l'évasion, le drop, la chance, etc... L'Esprit Gardien vous permettra aussi d'utiliser l'Arme Vivante lorsque votre jauge d'Amrita sera remplie : l'Esprit possédera votre arme pendant quelques instants, multipliant ainsi ses dégâts mais disparaîtra si vous êtes touché. Il faudra donc faire très attention lors des affrontements en choisissant judicieusement vos adversaires, pas plus d'un ou deux à la fois, et en jonglant judicieusement entre les trois gardes que William peut adopter : la garde basse favorisera l'évasion et les attaques rapides mais peu efficaces, la garde moyenne sera un bon compromis entre rapidité et efficacité, et pour finir, la garde haute fera le plus de dégâts mais les attaques seront plus lentes. A vous de choisir la garde la plus adaptée selon votre adversaire tout en gardant à l'esprit que vous pouvez facilement en changer en plein combat pour plus d'adaptabilité. La dernière mécanique de jeu cruciale est la pulsation du Ki : en appuyant sur R1 au bon moment après avoir délivré des coups, votre Ki se rechargera plus vite et vous pourrez même obtenir un bonus si vous l'accompagnez d'un changement de garde (R1 + Triangle/Carré/Croix). Pour finir, vous pourrez porter deux armes blanches en même temps ainsi que deux armes à distance comme l'arc, l'arquebuse ou encore le canon à main, chacune avec ses munitions classiques et spéciales mais elles sont rares et on finira par privilégier le combat au corps-à-corps.

La classe !

En ce qui concerne les graphismes, Nioh ne s'en sort pas trop mal : les environnements sont variés et très bien designés et procurent ainsi l'impression de se promener réellement dans le Japon de l'ère Sengoku. Malheureusement, le moteur graphique est un peu à la ramasse et fait parfois apparaître une espèce de voile noir durant quelques secondes. Sans être rédhibitoire, cela peut quand même s'avérer agaçant. Autre aspect gênant du jeu, le stuff : il est très, très, très (!) fourni et varié mais il l'est peut-être un peu trop. On sent que les devs ont joué à Diablo et qu'ils ont trouvé ça sympa mais il y a tellement d'armes, d'armures, de charmes ou d'items qu'ont s'y perd vite. Le système de levelling à base d'Amrita est assez simple mais l'acquisition de nouveaux skills pour les armes, la magie Onmyo ou encore le système de réputation vous permettant de débloquer divers bonus sont obscurs et pas réellement expliqués. Vous apprendrez donc à les maîtriser au fur et à mesure du jeu. Bien que parfois agaçants, ces défauts sont insignifiants tant le jeu reste complet et fun, après une dizaine d'heures et au moins autant de morts.


Des sources chaudes, disséminées  dans les niveaux, vous permettront de faire un petit break et de recevoir un bonus

Nioh est dur, Nioh est complexe, Nioh saura vous faire rager, mais Nioh saura aussi vous donner tellement de plaisir lorsque vous l'aurez maîtrisé et que les boss ne seront plus qu'un détail pour vous. Exigeant et ne laissant aucune place à l'erreur, il vous faudra de nombreuses heures pour vous faire à son gameplay technique mais une fois cette période de rodage passée, vous ne pourrez plus le lâcher. Comme Bloodborne en son temps, Nioh nous a séduit malgré ses quelques imperfections graphiques et sa complexité pour la gestion du stuff ou du levelling, donc si vous cherchez un réel challenge dans un contexte historique intéressant : foncez !

A découvrir

Greed Fall

Partager cet article

A propos de l'auteur

Métalleux confirmé // PlayStation lover // Bouffeur de manga // Cinéphile mais pas zoophile // Codeur professionnel // Lecteur électronique et câlineur de chatons since 1987.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques