A DECOUVRIR
7.5/10

The Walking Dead : A New Frontier - Episodes 3 à 5 - Test PC

Il y a un an, sortaient les deux premiers épisodes de la 3ème saison de The Walking Dead (en jeux vidéo), baptisée "A New Frontier". Très engageants, ces deux premiers épisodes souffraient d'une lacune de taille : leur suite se faisait attendre... Puisque nous sommes un an après, il est temps de faire le point sur les suite et fin du jeu.

C'est que les épisodes 3, 4 et 5 sont sortis au compte goutte, tous les deux mois environ. On a remarqué cette nouvelle manie des éditeurs de sortir les épisodes tous les mois ou tous les deux mois (dernier exemple en date, Life is Strange : Before The Storm). Franchement, ce long délai est complètement inapproprié. Il fut une époque, les épisodes sortaient toutes les semaines. C'était presque trop rapide. Là, on passe à l'extrême inverse qui a l'inconvénient majeur de faire perdre aux joueurs et joueuses ce qu'on appelle l'intérêt de jeu. C'est pourtant un critère majeur en matière vidéo-ludique. Faites trop attendre vos joueurs et joueuses, et ils passeront à autre chose.

Ce point méritait d'être souligné même s'il n'est que subsidiaire, vu qu'il suffit simplement d'attendre que tout soit sorti avant de jouer. Passons ainsi à l'essentiel : que vaut au final cette saison A New Frontier ?


Clémentine finalement très centrale... et tant mieux.

D'abord, on va modérer un peu l'un des reproches faits initialement aux épisodes 1 et 2. Alors que ne pas incarner Clémentine engendrait une certaine frustration, on s'aperçoit qu'avec les suite et fin, ce sentiment s'est largement estompé. Clémentine dispose en définitive d'un rôle presque prépondérant et ce jusqu'à la fin, et pas seulement par le fait qu'on l'incarne par des scènes flash-backs. Ce 3ème opus de The Walking Dead a en effet pris la peine de largement fignoler l'épilogue de nos aventures ainsi que ses statistiques, qui deviennent plus que des statistiques. On a droit en réalité à un vrai tableau d'analyse, et l'un de ces tableaux résume ce l'on a fait devenir Clémentine par le truchement de Javier. Bref, indirectement, on participe bien à sa destinée et c'est particulièrement plaisant que cela se déroule de cette manière, probablement en partie parce qu'elle nous échappe et vole de ses propres ailes. Après tout, on n'incarnait pas Clémentine dans la saison 1... De plus, l'épilogue nourrit de nombreux espoirs avec une fin ouverte sur notre chère héroïne. Ce n'est plus un secret pour personne : il y aura une saison 4.

Ensuite, on remarque que l'émotion est largement moins marquée par rapport à la saison 2, ce qui est un peu dommage. Point de larmes ou sanglots à la fin de A New Frontier. Moins de déchirements aussi, bien que certains choix cornéliens nous soient imposés. Serions-nous devenus, à l'instar de Clémentine, plus résistants aux épreuves émotionnelles ? Peut-être. Mais il y a quelques choix scénaristiques qui jouent également. On n'est pas complètement entré dans la peau et l'histoire des tous ces nouveaux personnages. Ce qui fait qu'on reste plus axés sur le suspense que les émotions. De plus, l'explication du non retour de David est un peu courte, trop courte. On attendait une avalanche de reproches de la part de Javi et surtout son fils Gabriel. Mais il n'en fut rien. Pourtant, que David n'ait jamais essayé de savoir ce qu'étaient devenus ses enfants, sa femme et son frère relève presque de l'impardonnable. A New Frontier fait trop l'impasse là-dessus, se concentre sur un triangle amoureux un peu trop téléphoné et perd du coup en crédibilité. De même, lorsque les crimes de Joan sont révélés, la surprise des autres dirigeants manque carrément d'intensité. Autre exemple : lors d'une des fins alternatives, Javi pleure beaucoup plus un personnage que d'autres, dans d'autres fins alternatives. Bref, il y a un peu trop d'errements sur la crédibilité des personnages et le ressenti émotionnel en prend forcément un coup. La seule qui tient la route dans ses réactions, ça reste Clémentine...


L'émotion, pas toujours crédible.

On s'accroche alors plus au suspense. De ce point de vue, A New Frontier reste à l'image de la qualité de toutes les saisons : intense, bien construit, sachant alterner entre rythme lent ou plus rapide, avec rebondissements réguliers et conséquences importantes de nos choix. Quant aux phases de jeu elles-mêmes, on regrette qu'il y eut moins de phases d'interaction avec l'univers, au profit de l'action, ce qui atténue l'immersion.

Côté technique, outre l'intéressant tableau d'analyse évoqué plus haut, qui nous pousse à rejouer de nombreuses fois la fin et certains épisodes, on apprécie la nouvelle fonction de sauvegarde dans le serveur Telltale, qui permet enfin de récupérer ses données quelle que soit la plate-forme de jeux. Bon point également pour le maintien des 3 unités de sauvegarde qui permettent de tenter plus facilement les variantes. On regrette cependant qu'il soit impossible de rejouer un morceau d'épisodes, comme dans la saison 2. On peut seulement reprendre au début de l'épisode que l'on veut, mais c'est tout. C'est particulièrement frustrant tant les variantes à essayer sont nombreuses. On doit alors bricoler en copiant-collant sa sauvegarde au moment adéquat dans une autre unité. 


Impossible de rejouer à partir de séquences d'épisodes ; dommage.

Par ailleurs, il y a de vrais loupés techniques : erreurs de sous-titres qui sont de temps à autres en anglais alors qu'on était sur le français (bon courage pour les non-anglophones, surtout quand le sous-titre concerne un choix) ; apparition subreptice d'un personnage mort en arrière-plan ; Ava qui pointe son coeur du côté droit ; Javi qui tire un corps avec son bras blessé.

Malgré tous ces écueils, Telltale a en revanche réussi à dépasser la saison 2 sur l'importance des choix. Sur plus d'une dizaine "d'embranchements", j'ai eu le vrai désir de savoir ce qu'il se serait passé si j'avais fait un autre choix. Cela eut parfois beaucoup d'importance, parfois moins que je ne pensais. Mais le pari est réussi : on joue et rejoue à A New Frontier.

Restent à parler des différentes fins. On a déjà dit tout le bien qu'on pensait sur le fait qu'elles soient toutes ouvertes sur une suite pour Clémentine. Mais, de fait, le degré de variance s'en trouve réduit, beaucoup plus réduit que dans la saison 2, peut-être un peu trop, et les fins sont bien moins inoubliables. En revanche, elles sont plus nombreuses selon que tel ou tel personneage, est, ou n'est pas mort. Quoi qu'il en soit, on attend tout autant la suite, mais cette fois avec un sentiment plus serein que devant le terrible déchirement de la saison 2. On peut préférer, ou non.


Plus de variantes à l'impact fort, et donc plus d'envie de rejouer.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Rubriques