7.5/10

Xenoblade Chronicles : Definitive Edition - Test

L'incroyable Shulk est de retour !

Si vous ne connaissez pas Shulk, c'est que vous avez réussi à passer à côté de Xenoblade Chronicles et ce n'est pas un mince exploit. Sorti sur Wii, sur 3DS et avec un featuring du blondinet et de sa bande sur les derniers Smash Bros, on peut dire que nous avons eu l'occasion de découvrir cet excellent jeu de rôle à maintes reprises. Sur Switch, nous avons eu le très bon Xenoblade Chronicles 2 et sa préquelle avec Torna. Mais la Switch veut tous les attraper et voici : Xenoblade Chronicles : Definitive Edition. Ainsi, Shulk revient dans un remake gratiné d'un bonus de choix : « un avenir commun ». De quoi se laisser tenter et casser sa tirelire ?


DR.

Xenoblade Chronicles: Definitive Edition nous propose donc le jeu de base en mode « dépoussiéré ». Honnêtement, ce n'est pas la folie visuelle. Je sais que la Switch ne mise pas sur l'avalanche technique mais il faut appeler un Shulk un Shulk ! Nous avons donc une meilleure vision, c'est un peu plus clair ici ou là et les personnages ont été valmorphorisés. Comprenez pas là qu'ils ont été « un peu » retravailléS. Si ma chouchoutte, Sharla est sublime, Shulk a l'air d'avoir mis du fond de teint.

Cela dit, le jeu reste quand même super prenant. Nicolas qui avait fait le test sur Wii le classe dans les meilleurs RPG des 20 dernières années et il n'a pas tort. Je me suis dit, je lance vite fait, je connais le jeu et puis… je me suis retrouvé à enchaîner les quêtes. Le mode facile est tout de même un luxe intéressant car Xenoblade Chronicles : Definitive Edition est l'épisode le plus accessible. Les petits jeunes qui veulent se lancer pourront profiter du jeu tout en ayant un peu de challenge par endroit. Un mode pour profiter du voyage et on peut dire qu'il vaut le coup. Les plus acharnés iront s'amuser avec le mode expert qui demandera un peu de sens tactique pour utiliser l'expérience et surtout ne pas la perdre.


DR.

Mais l'histoire principale, on connaît ça par cœur pour beaucoup. Ce que l'on veut savoir, c'est si Un avenir commun vaut le coup. De quoi « justifier » l'achat d'un jeu qui commence à dater ? Le pitch est simple : 1 an après Xenoblade Chronicles, Mélia veut retourner dans son beau château. Shulk joue donc les taxis volants mais en chemin, il se fait tirer dessus par le château. Le vaisseau s'écrase et très vite, nos héros vont apprendre que le Roi des ombres a pris possession des lieux. Votre but est donc de le déloger. Naturellement, votre groupe va avoir des compagnons. Je vous préviens, il faut kiffer les Nopons car ce sont les enfants de Riki : Kino et Nene qui ont joué les passagers clandestins et qui viennent composer votre groupe. Kino est le jeune et insupportable Nopon que j'ai utilisé tout du long car je voulais un soigneur avec moi. Il rappelle Sharla dans ses compétences et il m'a fait regretter la belle soigneuse. Nene est la grande sœur de Kino est elle jouera le rôle de Reyn… Je sais, ça fait bizarre. Comme nous sommes un an après le jeu, Shulk n'a plus de vision et la mécanique des combo d'équipe a été remplacée… Par des Nopons. En effet, une guilde d'explorateurs Nopon est disséminée à travers les nouvelles terres à explorer et en leur sauvant les miches, ils vous rejoignent pour booster différents secteurs (attaques, soins, etc.). Lorsque la jauge spéciale est pleine, c'est l'avalanche de Nopons. Autant vous dire, que mon amour pour cette espèce ne s'est pas améliorée avec ce jeu. Blagues à deux balles, attaques ridicules… le seul avantage a été de me réconcilier avec Shulk qui a mûri et me semble moins issu d'un groupe de J-Pop. J'ai eu de la peine pour le roi des ombres que j'ai honteusement battu avec les explorateurs…


DR.

Cela dit, l'histoire n'est pas trop prise de tête. Là encore, le mode facile ou expert va tendre ses bras aux joueurs et on se laisse embarquer dans cette aventure qui est plutôt directe. Pas de chichi, j'ai torché ça en 7h même si je sais que certains vont prendre leur temps puisque la moyenne est à 10-12h. Si vous jouez le jeu, vous profiterez de Mélia en tant que leader du groupe et moi qui l'avait laissé de côté dans l'aventure principale, j'ai pris plaisir à jouer avec elle ici.

Xenoblade Chronicles : Definitive Edition est une édition sympathique qui montre la force et la qualité de ce jeu de rôle. Certes, visuellement, ce n'est pas la folie mais la qualité du gameplay et de l'histoire rattrape amplement ce point. Les nouveaux joueurs doivent se ruer dessus au plus vite. Les anciens joueurs doivent cependant réfléchir à quel point leur amour pour le jeu est fort car un avenir radieux est LE truc en plus pour eux. A raison de 10h de jeu, et au vu du prix, ça peut faire un contenu intéressant avec le jeu de base en bonus.


DR.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques