8.5/10

Avez-vous joué à Portal Sories : Mel ?

Quel gamer ou gameuse ne connaît pas Portal ? Le jeu est devenu une telle légende que la presse parle même de Portal-like comme elle parle de Rogue-like. Portal est devenu représentatif d'un genre, comme s'il l'avait fait naître. Que ce soit vrai ou non, la série s'était finie trop vite et nombreux sont celles et ceux qui en voulaient encore. Étonnamment, j'étais passée à côté d'une 3ème édition sortie en 2015 : Portal Stories : Mel. Parlons-en, elle le mérite, et, en ces temps troublés et confinés, elle pourrait bien être une passionnante occupation qui au passage vous rappellera qu'être seul en permanence, c'est un supplice. Alors on n'est pas si mal confinés avec nos proches.

Portal Stories : Mel mérite qu'on en parle, car le premier trait assez hallucinant c'est que le jeu a été développé par la "communauté" comme ils disent sur steam. Ben oui, les fans, ils sont tellement fans qu'après avoir acheté les emblématiques cubes roses en peluche, écouté 1000 fois le délirant tube Portal Stille Alive, avoir créé une infinité de niveaux dans le mode éditeur de Portal 2, ils ont décidé d'aller plus loin. Ainsi, un petit studio irlandais - mais grand en définitive - appelé Prism Game Studio s'est lancé dans le pari de réaliser un nouvel épisode, pas moins.

Respect les amis. Quel résultat ! Il y a le niveau et du niveau relevé, il y a l'humour, il y a les grands espaces, il y a  les graphismes qui suivent à peu près même si on sent quand même qu'on est un cran en dessous de ce que si fait d'habitude et il y a la bande-son. La durée de vie est aussi carrément au rendez-vous : pas 5H, pas 10H, mais 15H mes amis et c'est sans compter le mode avancé qui vous permet de refaire les niveaux avec un cran de difficulté au-dessus. Déjà, que je me suis un peu arrachée les cheveux sur le mode normal et ai dû aller consulter deux fois la solution, je ne vous dis pas le mode avancé. Ah, et j'oubliais : le jeu est gratuit, oui, GRA-TUIT. Ca n'arrive pas tous les jours, n'est-ce pas sauf pour des petits jeux intégrés à votre ordinateur ou votre téléphone, ou alors vous vous payez de la publicité. Et bien là, c'est totalement gratuit, sans publicité, et vous pouvez même télécharger la bande-son (à récupérer ensuite dans les dossiers steam de windows). C'est là qu'on voit que c'est du travail de fans, juste pour le plaisir, pour le cadeau. Seule condition : avoir acquis Portal 2. Pas besoin de le réinstaller si vous l'avez désinstallé, le programme détecte automatiquement sur quels jeux vous avez des droits dans votre ludothèque, qu'ils soient installés ou non.


DR.

Et encore un dernier truc que j'oubliais : il y a même le mode VR. Je ne l'ai pas essayé pour ma part, mais je tire mon chapeau pour cette ultime contrainte à laquelle les gars et les filles de Prism Game Studio se sont astreints. Vous verrez, à la fin du jeu, ils sont dessiné leurs bouilles dans le générique. Ils et elles ont l'air bien sympathique.

Mais, bon, mon propos n'est pas de vous faire un test en bonne et due forme, ils méritent plus ces sympathiques développeurs-euses. Mon propos est de mettre en avant un épisode imprévu, bonus et cadeau d'une série que je pensais terminée, même si Bridge Constructor avait offert un très bel hommage quasi-renaissance du jeu avec son titre Bridge Constructor Portal sorti fin 2017. Car franchement, cet opus Portal Stories : Mel a bénéficié de bien peu de communication et de quasiment aucun test. Cherchez l'erreur. Il a juste bénéficié du prix "Meilleure création de fans" au The Game Award 2015, ce qui est à la fois énorme, mais aussi bien peu je trouve. Il aurait au moins pu être nominé pour "Meilleur jeu de réflexion", car comme je vous dis, j'ai galéré et d'ailleurs, il est bien plus difficile que le 1er opus. Bon, c'est vrai que j'avais un peu oublié les mécanismes de Portal quand j'ai joué à Portal Stories et que l'une des deux fois où je suis allée voir la solution, c'est parce que j'avais oublié que l'on pouvait mettre un portail devant les ponts de lumière pour les prolonger. Je me suis trouvée très stupide sur ce coup-là, mdr. Cela me permet au passage de souligner que Portal Stories : Mel a le grand mérite d'avoir réintégré tous les mécanismes du jeu : outre les portails, vous retrouverez donc les ponts, les cubes, les lasers, les cubes réfracteurs de lasers, les boutons, les champs de force rouges mortels (je ne me souvenais même pas de ça), les champs de force qui empêchent le passage d'objet et désactivent tous vos portails, les champs de force cylindriques qui font avancer ou reculer, les gels propulseurs, les gels accélérateurs, l'eau et, et, et, les plus attendues, les incontournables tourelles tueuses avec leur voix aussi débile que leurs tirs sont impitoyables. Mais ce n'est pas tout.


DR.

Au-delà du fait de retrouver avec délice nos petits amis les portails orange et bleue et tous les mécanismes compliqués qui vont avec, ce qui est très chouette c'est aussi de découvrir un nouveau pan de l'histoire abracadabrantesque des laboratoires d'Apertures, et des IA Glados et Virgil. Vous noterez en jouant que ces gentils fans développeurs ont été sur ce point suffisamment soigneux pour parfaitement intercaler leur scénario dans celui créé par Valve. On le comprend ainsi petit à petit, ce nouvel épisode se situe astucieusement entre le 1 et le 2 (cf la chronologie d'un autre fan en fin d'article) et si on incarne toujours une femme, donc Mel, eh bien ce n'est pas Chell, héroïne de Portal 1 et 2. Dommage qu'elles ne se rencontrent pas, peut-être cela arrivera-t-il un jour. On leur souhaite. Être seul en permanence, c'est impossible à vivre. Donc, encore une fois, chapeau bas à Prism Game Studio.

Je les remercie enfin sur un dernier détail mais qui a plus d'importance qu'on ne croit - on s'en rend compte surtout quand c'est mal fait. Je parle bien sûr des sauvegardes. Elles sont à la fois automatiques et manuelles avec un nombre d'unités de sauvegardes quasi-illimitées. Je ne l'ai saturé qu'au milieu du mode avancé. S'y ajoute un système de chapitrage accessible dans le menu "nouvelle partie" vous permettant de rejouer où vous voulez. C'est particulièrement utile quand vous voulez démarrer le mode avancé : allez directement au chapitre 2, il est inutile de revoir l'introduction.

Passons aux quelques écueils du jeu ? Ben non en fait. Cet article n'étant pas exactement un test, et le jeu étant gratuit je ne ferai vraiment pas la fine bouche, surtout que franchement, il n'y a pas grand chose à critiquer. Jouez-y si vous avez aimé la série, c'est tout. Vous vous ferez votre propre avis. Vous verrez bien sûr des bricoles qui ne vont pas, mais vous ne serez pas déçus, ça c'est une certitude, car un jeu qui renaît de ses cendres quand on le croit définitivement enterré, ça n'arrive pas tous les jours. Alors faîtes-vous plaisir, préparez vos neurones, replongez dans les tréfonds d'Apertures Science et ressentez au plus profond de votre être l'immense tristesse de voir qu'il n'y a peut-être plus que deux femmes sur Terre.


DR.

Chronologie des 3 jeux

(source : hub steam de la communauté, rubrique discussion, détails avec spoilers par : LoneWolf2056)

- 1952 : début de Portal Stories : Mel ; Mel est participe à un test scientifique de sommeil qui n'est pas censé durer longtemps.

- 20XX : évènements de Portal, GLaDOS est vaincue et désactivée, mais elle est Still Alive. Chell, héroïne du jeu, est "endormie".

- Date indéterminée bien plus tard : Mel se réveille bien plus tard que prévu et tous les évènements de Portal Stories se déroulent. Je ne donne pas plus d'informations, à ce détail près que ces évènements entraînent le réveil de Chell.

- Cela nous mène à Portal 2. On peut supposer qu'en quittant la gigantesque installation à la fin du jeu, Chell finira peut-être par rencontrer Mel qui venait à peine de la quitter elle aussi. Un Portal Stories : Chell & Mel ?


DR.


 


DR.


DR.


DR.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Aventures, enquêtes, mille et une énigmes, réflexion ; jeux aux thématiques profondes, originaux, décalés, indépendants, telles sont mes passions. De temps à autres, aussi du 100 % action. Féministe avertie, assoiffée de justice, je rejette toute forme de discrimination ; donc j'écris aussi en manga, BD, cinéma, livres, séries ou jeux de société.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques